Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2005 2 01 /11 /novembre /2005 00:00

[ Music : The Clash - Armagideon Time (Live) ]

C’est d’la bombe que j’te dis …

 

  Avertissement : ce blog contient des notes de bas de page.

  

La plupart de ces lettres ont choisi, consentantes, de figurer dans cet "article"

Mes chemins numériques sont remplis de surprises. Si. A tel point qu'il m'arrive de tomber, aux détours des recherches que je mène quotidiennement pour rendre cet espace inattaquable d'approximations irréfléchies, sur quelques pierres inspiratives *(1).

 Je freine alors brutalement du clic droit, tandis qu'apparait soudain en mon doux visage d'éphèbe gracile un sourire niais (je ne sais pas encore sourire du séant, désolé), lubrique et mortifère, qui éclaire même et parfois, aussi (car oui je suis AUSSI une lumière) mes alentours immédiats.

Je connais maintenant, par la grâce de quelques scanners judicieusement offerts par ma sécurité socialisée, et assez précisément je dois le dire, le processus engendré, que je m’en vais vous narrer sur l'heur.

Le neurone gauche (j'en suis certain, c’est le GAUCHE car IL est MA FORCE DE PROGRES) arme son service. Et tire. La balle rebondit, impacte et frappe. Le neurone droit, qui en général est occupé à piquer les bombecs d'une cellule cancéreuse somnolente, se le prend, direct, dans la narine gauche (celle du bonheur, comme ils disent). Excédé, il (c'est un garçon LE neurone) chausse alors ses rollers et lance, souvent armé d'un poulet éternuant (vach'ment dangereux par les temps qui roulent), la poursuite contre le neurone gauche.

Agitation, tournoiements, bref : échauffement crânien. Il me faut alors de toute urgence convoquer le souvenir du doux visage gracile et bienveillant de Michèle Alliot-Marie (non ce n’est pas un gros-nom ni une insulte croate) pour retrouver, dans des délais raisonnablement admis par Jean-Claude Gaudin lui-même, l'intégralité de mon lucide-en-commun.

Trop tard. Le mal est fait. L'idée court aussi vite qu'un avion sans freins un matin du 11 septembre 2001, au dessus de la Nouvelle York.*(2)

Et j'en suis ici, déjà, ici-même, à exhiber fièrement ces considérations cérébo-sportives *(3) alors que je n'ai pas même encore entamé le gâteau la croute dont je voulais vous entretenir en ce jour de syndrome aviaire nibards à l'air Toussaint.

 

J'ai découvert, il y a une éternité il y a un siècle il y a un an hier qu'il existait au sein du Parlement Européen (vous imaginez combien peuvent m'érotiser mes surfs sur le oueb...) un Prix Sakharov *(4) !!

 

Déjà qu'les Nobel's club n'avaient pas, dans mon souvenir, et  je ne lâcherais rien là dessus, inventé la poudre dans les années 80 (...). Pierre Desproges *(5) ayant lui-même, en ce temps qui fut aussi, un peu, le mien et avec quel talent, parfaitement évoqué le sujet dans son inoubliable "Gardez Sakharov ! 

 

Notez que je ne suis pas formellement contre l'existence d'un prix décerné par une assemblée de quelques centaines d'humains grégaires, virtuellement présents s'il sont Normands voir bretons, et ce même si je ne peux que me désoler d'en voir une forte majorité jacteuse s'exprimer en d'autres dialectes qu'un français châtré châtié dont certaines intonations ne sont pas  - ne nous voilons pas la face - sans évoquer les envahisseurs teutons qui souillèrent, en un bref temps fort heureusement résolu les pavés parichiens, en défilant sur ces dits-pavés de nos si chers (expensive for english people) Champs-Elysées à nous que nous avons.  Et que le monde entier nous envie. Si.

Mais tout de même ! Enfin !? Sérieusement ? Sakharov !

   

L'un des papa-gâteaux de la bombe atomique bolché sovié russe ? Le géniteur par procuration de Tchernobyl ! Un doux rêveur branleur d'atomes. Flute ! Sakharov !! Certes, celui-là même qui finit mal après avoir essayé de piquer la femme de Brejnev, pourtant considérablement doté par la nature, et alors même qu'il avait déjà (de mémoire) Helena Bonham Carter Bonner à s'occuper la nuit. Elle en est d'ailleurs morte elle aussi donc ce n'est pas si grave après tout.

 

Sakharov *(6), c'était un peu, dans le monde médiatique de la première moitié des  80's ("ma jeunesse" : je dis cela pour les "pas-terminés" de moins de 20 ans qui :

1/ pourraient me lire au lieu de faire leurs devoirs en soignant leur acné et

2/ qui pensent que le Beatles sont des voitures allemandes et qu'Oasis a tout inventé quels cons !), pour vous situer avec davantage de précision donc,  Sakharov, c'était un peu dans les 80's (oui, il n'y avait pas qu'Indochine Mitterrand et un labrador) ce que les maladies animales nous sont à tous depuis le milieu des 90's : une récurrence ordinaire, limite quotidienne. Les medias en parlent, mais hélàs, personne ou presque ne meure. On effraie le chaland avec un virus ordinaire quand la famille de Monaco n'a personne à baiser rien à déclarer jusque dans les tréfonds de Paris-Match, ou quand sarko travaille (hors caméras, donc rarement?), ou bien encore quand il n'y a pas de fantaisies de la nature, avec cet humour qui si singulier la caractérise quand elle décide de se rappeler à notre bon souvenir en, par exemple,  rasant une ville ou en résolvant à sa manière (aquatique, venteuse, chevrotante de terre) l'épineux problème de la surpopulation humaine. Radical, certes, mais tellement télégénique !

  

Et puis, "Sakharov"  voilà un nom qui ne sonne pas européen.

Non mais je m'excuse de vous demander pardon ! Non que je m'oppose à l'entrée des toilettes turques dans nos commodités communautaires, mais tout de même !

 

Bruxelles, ce n'est pas le Tadjikistan. Même si les filles y sont aussi court-vêtues et entreprenantes. Même.

Je ne sais pas moi !! Un prix - au hasard - Margaret Thatcher. Non. Pas Thatcher (Le hasard est joueur) Charles de Gaulle (qui fut lui aussi un grand pacifiste : la preuve : il était général) ou même soyons fous Rudolf Hess qui passa tout de même plus de la moitié de sa vie à sauter à la corde à Spandau au frais de la princesse, serait mieux venu !!

  

Tenez ! Osons !!

 

Avec une complaisance toute sécuritaire, pourquoi ne pas envisager un Prix Sakhozy Sarkozy ?  

 

Non, pas le frère faillitaire récemment estropié du MEDEF: l’autre : l'intérioriste ! *(7)

  

Et bien, si vous êtes sages et épilés de frais, je vous expliquerais prochainement le prix Sarko que j'envisage de soumettre à votre approbation délirante d'enthousiasme.

  

 Bonjour chez vous ...  

 

 AnT, de chez Smith en face, et vous ?

xxx

 

PS : petit proverbe bloggesque : quand, par deux fois, tu cliques d'une souris sans peur et un peu conne sur la croix sise en haut à droite de ton navigateur alors que tu n'as pas sauvegardé ton caca quotidien oeuvre, c'est qui'l ne te reste plus qu'à te pendre en solo, tout seul, avec les mains. Et recommencer.^^ 


 *(1) Néologisme de mon cru soumis au copyright fémino-érotique,  nous en reparlerons dans ces pages, si j'y pense et si vous me y tenez.

 

*(2) Et Clément Ader est coupable, pendons-le haut et court dans les airs, l'air de rien sans avoir l'air d'y toucher !!

  

*(3) Etonnant paradoxe. "Cérébro". Et "sportif". Puisqu'un "bon sportif est un sportif mort", nous le savons (déjà) tous (ou presque).

 

*(4) Dédié à la "défense des droits de l’homme" (sic), comme si cela n'allait pas de soit ! J'en ris encore.

   

*(5) Humoriste français assez mal élevé pour ne pas m'avoir laissé le temps de le rencontrer ailleurs qu'en la compagnie insipide et somnolente de Chopin et autres rombières qui sentaient le vieux à pleine truffe, et dont je n'avais au demeurant rien à carrer (des rombières, hein faut suivre), dans le cadre sobrement féérique d'un joyeux cimeterre turque cimetière parisien. Egalement squatter fantôme de cet espace, et considérable présence. Permanente jusqu'aux vécés certes, mais non obsessionnelle : j’y tiens.

 

Hhumoriste français mort MAIS talentueux, dans un moment d'égarement financier

 

 

*(6) Que nous remercions au passage encore s'il en était besoin  pour avoir, en cette si belle année 1986 et suivante, par la seule force de sa volonté, épargné notre beau pays où les savants atomistes peuvent encore aller aux champignonx sans salir leur bottes dans les délicieuses forêts acides de l'Est de la France, miraculeusement épargnées des foudres pluvio-nucléaires.

  

*(7) A propos de Nesse, si tu n’es ni sourd, ni maire (absent pour cause de vacance ?) de Marseille, tu dois sans tarder porter tes oreilles sur cette page ! (offre réservée à tous les lecteurs, sauf à Jean-Claude Gaudin, qui devrait tout de même songer avec sérieux à s'auto-extraire les doigts de l'endroit corporel où il semble les avoir laissés depuis de nombreuses semaines). 


 Remerciements : John Travolta, pour la fière fièvre du samedi soir et un consulting certes onéreux mais au combien pertinent pour la réalisation de cette page.

 Message personnel : Uma, tu peux rappeler, steuplé ?

Partager cet article

Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Bourdes et gamelles
commenter cet article

commentaires

AnT, 02/11/2005 07:43

Ce ne peux être de mon fait :

- Je ne suis pas vieux ( http://currahee.over-blog.org/article-1081636.html )

- Je ne frappe pas les JEUNES femmes. Seulement les enfants.

Wonderblonde 02/11/2005 06:40

Je viens de prendre un coup de vieux là ... aïe...

Inedire...

Guigner

Indices

Inedire est dédié à la mémoire de Roger Desjardins   


"C’est très beau un arbre dans un cimetière. On dirait un cercueil qui pousse."
(Pierre Doris)

Club privé, exhibitionniste



BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones moins bons que le mien

Si vous connaissez un homme de l'art (de la gaudriole à tendance pas trop sérieuse) professionnellement hétérosexuel (de préférence) et tout disposé à sortir de l'indigence financière en laquelle l'enlise son peu d'études l'auteur, réalisateur et interprète de ces lignes, n'hésitez pas, je vous prie, à lui transmettre mes coordonnées... Inedire [at] hotmail.fr. Merci ! échantillons disponibles 

Je suis plus beau que Charles de Gaulle ... Et moins mort, aussi !

 

 

 
Rien à déclarer ?

France Inter Pourlessourds

Archives

Apophtegme



Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais.
[ Danny Oscar Wilde ]



A propos




Non, je n'ai pas prêté mon corps le temps de la réalisation de cette réclame.

Inedire est interdit aux anglais (les plombiers polonais seront tolérés, s'ils sont vaccinés)

Il y aurait actuellement    cellules cancéreuses dans votre corps, dont   qui viennent de se réveiller...  Mauvaise nouvelle, nope ?



Vous avez remarqué ? Le formulaire d'abonnement à la lettre d'infos est en haut, et à droite... Alors que cet espace est notoirement apolitique de gauche ! Curieux, non ?