Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 22:23

 

 

 
 
Cher voyeurs écrans-spectateurs,
 
 
 
Vous venez d'écouter l'intégrale de Francis Cabrel ?
 
Vous êtes actionnaire d'Eurotunnel ?
 
Vous avez 36 ans, pas d'enfant, pas d'emploi, ni fortune personnelle ni avenir et vous vivez chez votre mère ?
 
Vous faites partie de la direction du PS depuis plus de 3 ans et n'osez plus vous montrer en public ?
 
Vous avez 79 ans, et commencez à ne plus prendre plaisir au savoureux cocktail cortisone + morphine que vous ont servi avec constance les médecins, depuis l'annonce il y a 7 ans de votre cancer généralisé ?
 
Vous êtes président de la République Française depuis moins d'un an et votre femme - appelons-là au hasard Cécilia - menace de vous quitter devant les caméras de la télévision belge pour un chef d'état mieux membré mieux équipé en matières premières plus calme et paisible que vous ne l'êtes vous même ?
 
Vous allez gagner le tour de France (ou la coupe du monde de football, imaginons la porosité des pratiques médicales dans les milieux sportifs aux bords financiers) quand surgit un contrôle anti-dopage inopiné*(1) ?
 
Vous vous savez immortel depuis la projection en ouzbek sous-titré arménien du film « highlanderian », en 1987 dans un cinéma « art et essai » de Erevan ?
 
Et vous songez au suicide ?
 
Rassurez-vous, c'est tout à fait normal compréhensible
 
Moi-même qui suis normand par le père et calvadosien par le lait maternel ou sa tétine de substitution (j'sais plus), si j'étais dans votre cas, j'y songerai aussi ...
 
Certain parlent de courage, d'autres de lâcheté. Albert Camus évoque « Sisyphe » mais considérons Camus comme étranger à ce billet. Merci pour lui.
 
Faisons fi de ces moralisateurs pédants qui, s'ils ne peuvent expliquer le soleil ou dieu, même à une heure de grande écoute regarde sur tf1, prétendent décrypter les méandres des misères humaines et des poids qu'elles peuvent parfois, dans l'absolu des intimités qui les reçoivent sans vrai défense, faire vaciller les plus courageuses des sensibilités.
 
Attardons-nous plutôt, si vous le voulez-bien, sur de vraies questions, pratiques.
 
Vous songez à vous suicider. Bien.
 
Mais disposez-vous seulement d'une tombe, d'une urne et d'un brasier ? Voire d'un charnier avec votre nom écrit dessus ?
 
Pas encore ?
 
Mais quelle imprudence que de songer au suicide avant que de n'avoir par vous même réglé ces menus détails qui pourraient si vous n’y prêtez attention vous valoir de reposer pour l'éternité le corps emmêlé dans celui d'un médecin khmer au teint plus cireux qu'un président russe intimidé par la lecture d’une pétition d’Amnesty International !!
 
Ou de reposer trop près de la tombe de Chopin, avec ses vielles dames à pots de fleurs et ses égarés à la recherche des ossements restants de Pierre Desproges !!
 
Ou à côté de celle de Jim Morrison, avec des gens qui viennent tous les quart d'heure vous faire pipi dessus à la va-vite entre deux prières païennes et une bière de contrebande ?
 
Non franchement, si vous respectez votre corps mort : organisez au minimum les choses !!!
Songer au suicide, c'est bien, c'est facile, mais faut aller voir les tarifs ... Et puis, comme il s'agit de votre mort : faites les choses bien : ne téléphonez pas, ne demandez pas d’impersonnel devis sur un site internet dédié au commerce de la mort : déplacez-vous !!! Asseyez-vous dans l'herbe verdoyante (la mousson actuelle s'y prête) de nos cimetières, essayez, et comparez !
 
Quand vous aurez trouvé un possible havre de paix, renseignez-vous auprès de la mairie sur les tarifs : location ? Vente ? Location avec option d’achat ? Crédit-bail ?
Pensez également à bétonnez le dossier auprès de votre banque, car vu le coût de la mort par les temps qui courent, à plus de 500 kms du Darfour je veux dire : un prêt vous sera peut-être nécessaire. Car allons !? Dussiez-vous souffrir de dépression lourde, vous n'allez tout de même pas marcher (du pied droit, celui qui entrera le premier dans la tombe) dans l'égoïsme sordide, en laissant à vos héritiers, ayants droits ou arrière gauche si vous jouez au football, le soin de se dépatouiller seul(e)(s), au sens pratique et tristement financier, de votre mort !
 
Allons ! Ils seront trop occupés à vous pleurer sincèrement pour certains, à tenter d’expliquer l'inextricable pour d'autres, ou à fouiller dans vos tiroirs pour en arracher les restes, si vous vous appelez Coluche ...
 
 Bon.
 
 
Admettons que vous ayez trouvé le lieu, et le financement. Pas mal. Normalement, si vous faites les choses bien, ça vous a bien pris trois jours.
 
D'autres opérations vous attendent, vous n'êtes pas au bout de vos peines...
 
Il faut maintenant feuilleter vous même le catalogue des catafalques, de « catacata », comme disant les croquemorts bègues, ou de « cata carré » comme disent les mathématiciens dépressifs dont l’imagination n’est pas, de notoriété publique, le point fort.
 
Sans oublier la bière*(2) ! 
 
Et alors ?
On prend quoi ? Hein ? Le modèle « tuning » avec de la fausse moumoute synthétique violette et les enceintes intégrées ?
Ou le truc tout simple : « six planches*(3) et pas de clous, merci : ça va rouiller et j'ai peur du tétanos ! Non le grand là bas avec des chevilles en bois et le petit Jésus en plastique, c'est combien ? »
 
Une suggestion économe qui me vient sur le vif. Ne prenez pas la peine de prendre du bois massif  : les vers d'aujourd'hui, dits « Spaggiari » qui vont vous dévorer d’un bel appétit ont - ironie de l'évolution - développé des mandibules en forme de vilebrequins capables de percer le bois le plus résistant.
 
 
Ma suggestion : ne mégottez pas non plus, et évitez le balsa : c'est votre mort, mais vous pourriez la vivre dans la douleur en réalisant que vous l'avez - elle aussi - raté dans la moite promiscuité d'un combo moumoute violette tuning jantes en ronce de noyer et calandre en forme de croix de Jerusalem.
N’hésitez pas sur les options, comme prendre le dernier modèle d'alarme wifi ou de clochette bluetooth. « On ne sait jamais! » comme disent les assureurs avant d'encaisser chaque année vos cotisations : « ça coûte cher, ce n'est pas fait pour servir mais ça rassure, hein ! »
 
Allons jusqu'au bout et faisons les choses bien. (comme disait Brigitte Lahaie, au sommet de sa maitrise pléonasmatique horizontale, à R. cinqfredo Sifredi un soir de juin 83).
 
Êtes-vous sûr d'avoir pris la bonne taille ?
Une seule solution pour oter ce terrible doute : demandez à essayer !
N'oubliez pas de tester « porte ouverte/ porte fermée »!
N'hésitez pas, si vous êtes joueur, à vous faire enfermer dedans ! Laissez passer 10 secondes de silence, puis tambourinez violemment des pieds et des mains (Béatrice Kiddo est dispensée) pour filer les miquettes à la vendeuse terne, ou au vendeur gris.
 
Agrémentez la séquence d'essayage d'improvisations de votre cru : si vous êtes sportifs, un saut périlleux avant carpé et une course vers la sortie, en criant « non vraiment, choisissez à ma place, j'peux pas, en plus, j'ai peur dans l'noir » serait du plus bel effet, mais ce n’est qu’une suggestion...
 
Les cinéphiles (ou les infirmières bulgares de la poignée de main propagandiste télévisée à Berluscozy) retrouveront leurs plus grands émois cinéphiliques tendance « midnight express », ou « Birdy », en se recroquevillant, prostrés dans un coin, à mimer avec intensité et si possible jusqu'à l'heure de fermeture du magasin la position fœtal de l’homme prostré devant les incertitudes de certains choix cornéliens du dimanche soir : nanard de la une ou navet de la deux ?
 
En bref : imaginez des scenarii qui transformeront ce moment difficile en une anecdote qui fera la joie des participants à vos funérailles !
 
Mais je cause suicide, je cause suicide, et j'oublie l'essentiel :
 
Avec-vous vérifié les résultats de votre abonnement de 5 semaines aux tirages de la loterie nationale ?
Il serait dommage de mourir pauvre, en laissant un héritier indigne toucher le pactole à votre place, non ? Ou pire, si vous n’avez pas d’héritier : c’est un gouvernement dispensant de féériques cadeaux fiscaux à une poignée de privilégiés pas même reconnaissants qui serait seul en joie de votre investissement aveugle dans le hasard borgne des 6 numéros, de la grosse boule et des 49 petites.
 
 
 
Un jour prochain, si bien sur je ne me suis pas suicidé d'ici là, je traiterai des modes contraceptifs chez les vaches bretonnes ménopausées. Et je ne vise personne en disant écrivant cela.
 
Bonjour chez vous !
 
 
AnT, de chez Smith en face
Xxx
 
PS : le titre, « suicide king », vient du surnom anglais du roi Charles de Cœur. Vous avez remarqué comme il tient la lame de son canif’  à découper la viande sur pattes ? Curieux…

PPS : Il évoque aussi le film éponyme, avec l'heureuse présence de Christopher Walken...


*(1) Evoquer la coupe du monde de rugby eut été indigne de Guy Mocquet, on en conviendra sans faire rire le peloton cycliste d'exécution.
 
*(2) Comme me le souffle, mécanique et égrillard, un supporter du PSG avant de se jeter dans la Seine (bon débarras).
 
*(3) quatre planches ne me semblent pas suffisantes…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sandrine 11/05/2008 21:25

Monsieur, je vous prierai de bien vouloir éviter d'ainsi tenter de nous faire mourir de rire. Je n'ai, pour ma part, ni choisi la boite appropriée, ni même l'instant parfait pour un tel évènement et encore moins le lieu!  "Devant un écran" n'étant nullement une réponse satisfaisante... Et à y réfléchir et entendre Juliette : "Je veux vieillir en ouragan, Avant que tout ne soit foutu, Vieillir en termes trépidants, Avant que de n'exister plus"... Alors laissez mon cercueil en place...Je viendrai m'y coller juste à temps. Promis, je ferai pas trop de taches et j'éteindrai la lumière juste avant.

roxane 19/09/2007 17:58

ce n'est pas de la flagornerie, j'aime beaucoup ce blog et merci d'être venu chez moi le premier... je reviendrai souvent maintenant. :-)))

AnT 19/09/2007 22:18

Ben si c'est d'la flagornerie !(mais c'est vach'ment bon ^^)Attention ! Je suis aussi sensible à la flatterie que la papa de Bill, dans le film éponyme (celui où le Grand Scarabée se fait tuer à coup d'doigts par une blonde aux fesses délicieuses, cachées dans leurs jean's ... Mais je m'égare)Revenez quand vous voulez, mais n'oubliez pas de fermer la lumière en sortant... (et pas l'inverse, ça f'rait désordre ^^)

sandokan 18/09/2007 13:41

hé bé, on n'entend plus parler de toi pendant.... x mois, on se dit, il s'est  suicidé ou pire, il s'est marié avec Segolene Royale (hé oui puisqu'elle libre maintenant!) et tu nous reviens avec un billet que même les episodes de Derrick nous apparaissent comme des series comiques lol.En tout cas à quoi ça sert de louer la concession si on est mort (à moins de faire une derniere vacherie à ses héritiers héhé)PS: je veux bien que tu fasses la lance si j'arrive à obtenir le bras qui la porte, le tronc auquel il est rattaché, la tête qui est posé dessus et les jambes pour faire marcher tout ça ;-)A bientot

AnT 18/09/2007 22:38

Comment sais-tu, pour Ségonuche ?;)En ce qui concerne la lance - cf Sandoblog, je te suggère un gaillard solide : je pèse mon poids ... Remarque, dans le joli sud-ouest, vous avez une tripotée de gaillards - des modèles pour calendriers, je crois - qui risquent de revenir biental .. y'aura sans doute moyen d'moyenner... huhu !

Béa 18/09/2007 00:35

Etonnant...

18/09/2007 08:32

Dante ?

Inedire...

Guigner

Indices

Inedire est dédié à la mémoire de Roger Desjardins   


"C’est très beau un arbre dans un cimetière. On dirait un cercueil qui pousse."
(Pierre Doris)

Club privé, exhibitionniste



BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones moins bons que le mien

Si vous connaissez un homme de l'art (de la gaudriole à tendance pas trop sérieuse) professionnellement hétérosexuel (de préférence) et tout disposé à sortir de l'indigence financière en laquelle l'enlise son peu d'études l'auteur, réalisateur et interprète de ces lignes, n'hésitez pas, je vous prie, à lui transmettre mes coordonnées... Inedire [at] hotmail.fr. Merci ! échantillons disponibles 

Je suis plus beau que Charles de Gaulle ... Et moins mort, aussi !

 

 

 
Rien à déclarer ?

France Inter Pourlessourds

Archives

Apophtegme



Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais.
[ Danny Oscar Wilde ]



A propos




Non, je n'ai pas prêté mon corps le temps de la réalisation de cette réclame.

Inedire est interdit aux anglais (les plombiers polonais seront tolérés, s'ils sont vaccinés)

Il y aurait actuellement    cellules cancéreuses dans votre corps, dont   qui viennent de se réveiller...  Mauvaise nouvelle, nope ?



Vous avez remarqué ? Le formulaire d'abonnement à la lettre d'infos est en haut, et à droite... Alors que cet espace est notoirement apolitique de gauche ! Curieux, non ?