Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 22:15
 

La photo est proposée ici à l’échelle 1 :1 On reconnait le premier secrétaire du PS au fond à gauche, en son nouvel emploi. 

« Vaincre n'est rien, il faut profiter du succès ».

[Napoléon Bonaparte]
 
 
 
 
 
Chers voyeurs écrans-spectateurs,
 
   
 

En ce Sabine, Nonidi le 19 de Frimaire, année 216 de la République, j'aurais pu ironiser avec retard sur le thème : « après l'ouverture cet automne de la chasse en milieu rural pour le plus grand bonheur des partisans quinquennaux de « chasse, pêche, nature et traditions », ouverture de celle, plus urbaine, réservée aux adhérents de « béton, misère et frustrations » ». Mais je n’en ferai rien. Non. Ce n’est pas le genre de ma la maison numérique. Vous pouvez toutefois relire la contribution qui fut produite alors haut au débat. Elle date de l’année 2005, et n’a certes guère fait progresser le(s) problème(s), mais pourrait encore faire naitre quelques sourires tant demeure prégante la pertinence de son regard éclairé (sic).

 

Bon. Je sais. Le rythme de mes publications n'est pas sans évoquer celui des tentatives reproductrices de Brigitte Bardot ces 5 dernières années, et l’actualité sinon la pertinence du liminaire auquel vous venez sans frémir du neurone olfactif d’assister semble retarder de quelques bonnes semaines. Certes. Bien vu lu. Mais le traitement des nombreuses réponses à la petite annonce patrimonial matrimoniale que j’ai fait paraitre à grand froid frais dans « le Chasseur français »*(0) m’a pris un temps considérable de lapin de garenne.
Néanmoins, cela ne m’a tout de même pas totalement éloigné de la marche d’un monde claudiquant, et va m’amener d’ici deux ou trois lignes tout au plus à vous proposer une revue de presse sommaire et effrontément subjective, dans l’espoir vain j’en conviens, mais salutaire je l’espère de vous distraire un moment des vanités de l'actualité.

 
 
 
Et si nous parlions fiscalité pour commencer ?
 

Votre vielle grand-mère projetait de parier sur un répit de son Alzheimer d’investir en s'achetant à crédit une hanche artificielle pour profiter le plus longtemps possible de son minimum vieillesse en regardant « des chiffres, des lettres et Julien Lepers » !? Retenez-la !!! Elle devra bientôt s'acquitter de la redevance télévisée. Mais faut le comprendre, chez conscitoyens : un gouvernement dépensier dans ses « cadeaux fiscaux » doit bien trouver, ensuite, des moyens et même des petits pour combler ses déficits.

Pour ma part, qui ne suis ni vieux, ni minimum, il y a je l’avoue des jours ou n'avoir point de télévision relève doublement de la joie. J’pense même que si j’avais voté masculin au second tour de mai, c’eut été une joie supplémentaire à l’automne*(0,5).

Petite mise à jour. Les élus ayant soudain réalisé dans un bel éclair de lucidité qu’une vague d’élections locales allait se tenir d’ici au printemps prochain ont choisi in fine d’étaler l’injustice dans le temps. Profitez-en vite pour faire signer une assurance mort à vos vieux : ils n’en auront peut-être plus les moyens en 2009…


 
Prospectives académiques... 

Entendu le 20 novembre dernier*(1), au matin*(2) dans le journal économique de Christian Ménanteau. « On annonce son entrée à l'Académie française. Alors, Simone Veil ne souhaiterait pas être officiellement candidate, elle devrait être admise par acclamation » (sic). Le problème avec l'époque "médiatique", c’est qu’à force de les glorifier à grands coups d’langue aussi verbeuse que mollement humide, les plus belles âmes finissent un jour ou l’autre par se pendre prendre pour Jésus (Simone) ou Charles de Gaulle (le ploutocrate élyséen dans pas longtemps faites moi confiance, j’suis intime copain avec Paco Rabane, dont il était – tout se tient - question au détour du lien attachant Patrick Juvet proposé plus haut : vous n’aviez qu’à suivre (le lien))*(3) ! Et puis après tout, Valéry vieillissant à bien besoin qu’une Veil veille sur ses vieux jours. Ils passeront sans doute de temps, à comparer en vers vert la haute valeur de leurs écrits respectifs.


Fin novembre toujours, Chavez a visité Paris. Comment, vous l’aviez déjà oublié ? C’était il y a quelques semaines à peine... C’était bien. Cela a permis aux autorités de s'entrainer avant ce 10 des cendres décembre, et l'arrivée du délictueux délicieux sergent caporal colonel Kadhafi, Ingrid Bétencourt toujours ne s'étant pas formellement opposée à cette visite, pas publiquement du moins., les autorités ont mis les petits plats républicains dans les grands. Il est vrai que la Colombienne a l'arrogance discrète depuis quelques années. Y'a comme qui dirait du relâchement sur les grands principes, parfois... 

Curieusement, les militants étudiants d'extrême gauche en France ne se sont pas alors déclarés gênés ou surpris par la venue du Vénézuélien. Pourtant, celui-ci à des méthodes autrement plus musclées qu’au hasard – Candie ou Gandhi (dont on ignore trop souvent la filliation couchée cachée).

Mais je comprends les jeunes polpotistes français de la LCR, de LO et autres, qu'on pourrait un peu hâtivement taxer de dangereux pour la démocratie, tant ils ressemblent à leurs frères de l'extrême d'en face, et tant leurs intérêts sont communs. Il faut dire qu'il n'est pas facile d'accepter la réalité du Venezuela, quand on refuse celle de la France. « Ils sont pas imaginatifs, les sectaires, c’est bien connu. C'est regrettable, même ! ». Et c’est l’une des raisons qui font que je ne jouerais jamais au Monopoly*(4) avec eux. Du moins pas tant qu’ils n’auront inventé avec leurs p’tits camarades des FARCS la version « vous êtes capturés et devenez otages, passez votre tour pendant 6 ans », avec « camp concentrationnaire de rééducation compte triple » et « caisse de communauté prolétarienne ». L’attente conjuguée de la révolution anticapitaliste et du grand soir semble les coincer du sphincter gauche, au risque de troubler durablement toute ouverture d’esprit et provoquer une hémiplégie de la critique, sinon de l’indignation. On comprendra que ça m'laisse le ludique à zéro. Et un léger froid dans l'dos.

 
 
 

Attention. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit ! Je ne peux m’associer au concert de protestations que soulève la venue de ce grand ami de la médecine bulgare qu’est le Colonel*(5).

Franchement ? C’est même bien de le recevoir, le Libyen. Faut bien qu’il sorte un peu de chez lui, sinon, il devient nerveux et il a tendance à bombarder davantage les villages de ses opposants. Et puis, quoi de mieux que la France ? D’ailleurs, l’homme le charlot dictateur pétrolifère le reconnait lui-même, dans une réponse par signaux de fumées qu’il ma adressé il y a peu, mais que les services du renseignement français me demandent de ne pas révéler. Trop tard. "Moumou" (c’est ainsi que j’appelle Mouhammar … Quand bien sûr je ne le siffle pas) me disait donc, deux points, je cite, avec des pincettes, des gants et tout et tout : « Y’a rien d’plus beau que la France ! La France, c’est la première destination touristique au monde, et ce n’est pas un hasard ! J’aime la France ! Le fromage, Brigitte Bardot et l’odeur des deux mélangés ! ».

 

Hélas, des services secrets ennemis (je n’ai pas dit anglais) ont intercepté et décodé le message.

C’est pour cela que, dépités, les Allemands, les américains, les anglais et même les Tibétains, pour qui l’arabe, il faut oser le dire, c’est un peu du chinois ont choisi de ne pas accepter les chèques vacances de "Moumou". 

 
 

À mon humble avis, la venue de cet homme passionné de technologies alternatives, c’est tout de même l’occasion unique sinon inespérée pour un industriel incompétent et/ou opportuniste, et pas trop éloigné du pouvoir, de fourguer des avions invendables en rafale. Pour d’autres, ce seront des centrales nucléaires qui demeurent – chacun en conviendra – le meilleur moyen de dessaler l’eau de mer en respectant l’environnement, et sans trop mouiller le sable… ça se pratique déjà en Algérie et en Chine : autant dire que tous les pays progressistes et démocratiques se laissent convaincre les uns après les autres de la puissance fédératrices des créations révolutionnaires de notre industrie nationale. Enfin « notre »… Disons que ceux qui possèdent des actions de ces sociétés qui doivent certes se réjouir et c’est bien compréhensible, mais moi, ça me bouge une boule de billard sans remuer l’autre, voyez ?

 
 
 
Ah si ! 

Il n’y a qu’une petite chose qui me chagrine dans cette venue. Une toute petite. Limite « minuscopique », mais irritante. Presque un détail, en somme. C’est le jour choisi. Celui de la « journée mondiale des droits de l’homme ». Bon, il est vrai que les « journées mondiales », comme celles « des femmes » (sic), ou autre « refus de la misère » (défense de rire) importent peu. D’ailleurs, au train infernal de sa communication sans pause, il n’est pas exclu que l’an prochain, votre président vous offre en spectacle et comme je lui suggère ici :

 
 

Pour le « journée mondiale de la justice 2008 », la remise d’une breloque républicaine (mais valorisante) au juge Burgaud. Les céréaliers pourraient pour leurs merveilleurs Organismes Génétiquement Modifiés recevoir le même jour le « mérite agricole ». Ce serait du meilleur effet, mais je ne voudrais pas m’immiscer...

Jacques Mesrine, s’il revenait par quelque opération du Saint-Esprit (ou du père, ou du fils : n’importe quel membre du gang) à la vie, pourrait avantageusement conseiller avec compétence, discernement et dignité la si belle dans Paris Match Rachida Dati pour une réforme du droit pénal français ? Il parait que les conseillers ne font pas long feu, place Vendôme…

Dassault, Matra-Lagardère, pères morts et fils survivants, pourrait avantageusement subventionner la « journée mondiale de la paix ». Si certains rêves n’ont pas de prix, c’est qu'ils ne doivent pas coûter bien cher. Les actionnaires ne sont pas regardants, quand les dividendes sont maintenus.

Bernard Arnault serait avisé de faciliter la journée de la liberté de la presse, en ouvrant, par exemple aux dates anniversaires de Tien An Men , de l'assasinat d'Ana Politkovskaia ou de Lounès Matoub de nouveaux magasins dans les quartiers chics de Moscou, de Pékin ou d’Alger pour faciliter l’information des nouveaux riches qui sont aussi des hommes, en plus d’être des consommateurs. 

Pour la « journée mondiale de la santé », ou la journée de n’importe quel truc un peu tuberculeux à grande échelle, qui ne préoccupe que les pauvres pas encore morts de faim, les médecins s’occuperaient avantageusement eux-mêmes, entre deux augmentations de leurs honoraires, du trou de la sécurité sociale et de nouvelles recommandations – plus fermes cela va sans dire – dans la servilité le traitement des si légitimes requêtes des laboratoires pharmaceutiques.

Cerise sur le gâteau, le 20 novembre 2008, « journée mondiale de l’enfance », on pourrait inviter Marc Dutroux à parler chez Mireille Dumas après une réception au Palais de l’Eysée. Avec diffusion le lendemain de la cassette de l’émission auprès des petites classes. Faut toujours laisser la parole à ceux qui s’y connaissent, non ?

 
 
 

Je ne sais pas vous, mais parfois, je me prends à regretter le moyen-âge. On s’en sortait assez bien, finalement, avec deux bras, deux jambes et une épée de fer…

 
 
 
Bonjour chez vous …
 
   
 
AnT, de chez Smith en face
 
xxx
 

 
 

PS et pendant ce temps-là, la Belgique n’a toujours pas de gouvernement.
Les pauvres. Mais nous ne nous moquerons pas ! C’est la journée des droits de l’homme et nonobstant certaines thèses révisionnistes et autres déclarations pleines de bon goût, les belges sont des hommes, eux aussi.



 

*(0) Le journal, pas l’adhérent du mouvement évoqué au premier paragraphe, acte I, ligne 3.


*(0,5) Je n'ai jamais prétendu avoir voté féminin non plus ... ^^

*(1) Oui je sais ! Déjà ! Mais que voulez-vous : « le temps n’a pas prise sur moi », comme disait ma charcutière avant d’essayer de me mettre une main aux fesses, main que je n’ai esquivée que par la grâce de réflexes affutés qui pourraient surprendre chez un homme de mon âge.

*(2) RTL fait des podcasts pour ceux qui se lèvent tard, dont je suis. Et grand-mère écoutait elle aussi parfois RTL, avant de mourir (sans hanche artificielle), mais le propos n’étant pas ici d’évoquer les traditions radiophoniques familiales, veuillez remonter incontinent retrouver l’astérix astérisque et périls où vous l’avez laissée.

*(3) Notez ici l’usage de la double parenthèse. C’est le signe d’un esprit qui sait se relire, quand il se relit.

*(4) Je sais, la publicité pour Montcuq n’a pas encore été retirée du bandal vertical gauche de ces pages. Elle le sera prochainement, n’ayez crainte et rendormez-vous paisiblement.

*(5) Je dois confesser (les SM on se calme, s'il vous plait) avoir cru un instant quand les presse titrait sur « le colonel », qu’elle parlait du Colonel Parker, l’impresario d’Elvis et inventeur du stylo plume, ou de Steve « The Colonel » Cropper, qui cosigna la plupart des titres d’Otis « Dock of the Bay » Redding. Mais c’est finalement Bernard Guetta (pas le danseur disco, l’autre) qui m’a éclairé de sa mémoire journalistique, et de sa « lucidité du moins pire ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sandokan 17/12/2007 17:39

Quand j'entends la nouvelle à la radio, j'accours ici pour avoir plus d'info...Eh ben alors! en tant que journaliste au faîte de l'actualité, je m'attendais à voir un article sur Clara et Minimoi ,alias Nikolaï ici.Pfffff, deçu..-)PS: bizarre! c'est normal que le captcha soit UMP ???  bizarre!bizarre...

Le Parchemin� 11/12/2007 11:51

Impeccablement drôle votre revue de presse, j'adore. Par contre, être copain avec Paco est une chose qui ne se fait pas. Faut tout de même pas pousser la mémère à prothèse dans les orties !Sinon, pour la fréquence de vos articles, je vous pardonne sous condition que vous restiez dans ce thon.... ton.bien à vous, et qu'on se le dise !

Inedire...

Guigner

Indices

Inedire est dédié à la mémoire de Roger Desjardins   


"C’est très beau un arbre dans un cimetière. On dirait un cercueil qui pousse."
(Pierre Doris)

Club privé, exhibitionniste



BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones moins bons que le mien

Si vous connaissez un homme de l'art (de la gaudriole à tendance pas trop sérieuse) professionnellement hétérosexuel (de préférence) et tout disposé à sortir de l'indigence financière en laquelle l'enlise son peu d'études l'auteur, réalisateur et interprète de ces lignes, n'hésitez pas, je vous prie, à lui transmettre mes coordonnées... Inedire [at] hotmail.fr. Merci ! échantillons disponibles 

Je suis plus beau que Charles de Gaulle ... Et moins mort, aussi !

 

 

 
Rien à déclarer ?

France Inter Pourlessourds

Archives

Apophtegme



Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais.
[ Danny Oscar Wilde ]



A propos




Non, je n'ai pas prêté mon corps le temps de la réalisation de cette réclame.

Inedire est interdit aux anglais (les plombiers polonais seront tolérés, s'ils sont vaccinés)

Il y aurait actuellement    cellules cancéreuses dans votre corps, dont   qui viennent de se réveiller...  Mauvaise nouvelle, nope ?



Vous avez remarqué ? Le formulaire d'abonnement à la lettre d'infos est en haut, et à droite... Alors que cet espace est notoirement apolitique de gauche ! Curieux, non ?