Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2006 5 10 /03 /mars /2006 09:00

 

Avertissement.

 

Mesdames, messieurs, chers érudits lecteurs.

 

 

Je vous prie de bien vouloir procéder, séance tenante comme on dit au Parlement qui lui, s’y tient, aux différentes vidanges corporelles dont le besoin pourrait par vous se faire ressentir dans les minutes qui viennent.

En effet, contrairement aux plus accessibles de vos programmes télévisés, la lecture de mes mots exige l'intégralité de votre temps de cerveau disponible.

(Ceux qui ne disposent pas de cet accessoire peuvent en trouver d’inutilisés dans différents administrations, certes, mais aussi lors de journées « Portes ouvertes ». ou bleues du MEDEF.

Aussi, de retour des vécés (je présume que vous êtes douchés, brossé des dents, lustré les poils, habillés de soupline et tout et tout, hein.) vous pourrez savourer pleinement ma prose quasi-quotidienne.

 

Pour les rares d'entre-vous qui n'engorgeraient pas les statistiques considérables de notre chômage français, vous êtes également priés de fermer la porte de votre bureau.

A clé.

Et dans l'éventualité où vous seriez cernés par quelques autorités vindicatives, vous feriez bien de poussez votre bureau tout contre la porte. C'est une ferme recommandation à propos de laquelle je n'accepterais aucune plainte subséquente.

 

Il vous est également vivement conseillé de décrocher votre téléphone, s'il est fixe, ou de l'éteindre, s'il est mobile. L'attacher n'est pas nécessaire. Le détruire serait ce me semble excessif, mais vous demeurez libre de vos choix … Qui-qu’est-Cap’ ?

 

Si les locaux que vous occupez ne sont pas insonorisés, je vous rappelle, aimablement car j'aurais pu vous siffler, que les boules Quies ne sont faites ni pour les chien d'aveugles, ni pour les fantômes de Ray Charles.

 

Les feuilles les plus encrassées iront quant à elles réclamer grandes eaux auprès du ministre de l'intérieur, importateur exclusif d'un important décrasseur aqueux d'esgourde de fabrication – hélas – suédoise*(1).

A ce propos, celles et ceux d'entre vous dont les hormones sont déréglés jusqu'aux cornées prendront quelques instants pour nettoyer d'un tissu vengeur leurs petit salé lentilles sales. Les bigleux récureront leurs verres progressifs, en sifflant du rock possiblement progressif pink floyd par exemple*(2) à l'aide d'un chiffon doux ou d'une brosse métallique selon leur degré de lucidité (de "ludique", qui veut dire obsédé) et de confiance en eux-mêmes (qui signifie « eux-mêmes »).

Bien (1).

 

Ces diverses opérations effectuées, vous prendrez soin de respirer profondément quelques bonnes bouffées de notre air nationalement pollué, puis vous étirerez (mais pas le bouchon les garçons) et poserez votre confortable séant sur quelque support moelleusement rigide. J'insiste sur ce point, car il est d'après nos statistiques personnelles à moi que j’ai sensiblement plus confortable de me lire assis, que sur des rollers ou pendant un tremblement de terre.

Bien entendu, j'ai à ce propos et après d'âpres négociations dont je vous épargne les détails, obtenu un accord avec nos principales plaques tectoniques terrestres, accord qui devrait vous assurer d'un confort sismique sans précédent dans ces minutes que vous consacrez avec un inédit ravissement de délice au bonheur que constitue la lecture de ce qui va suivre. Et de tout ce blog, chaque jour que les diables font, font, font. J’y tiens.

Bien (2).

 

Vous devriez, si vous avez suivi l'intégralité j'insiste sur cette virgule ce point obtenir ces conditions optimales de profit de ma prose.

Vous pouvez désormais allumer votre écran, et prier pour que nos distingués gouvernants n'aient vendus  nos centrales nucléaires au plus offrant des intégristes entre l'instant où j'écris ces lignes et l'avenir incertain où elles se verront numériquement publiées.

Vous êtes prêts à allumer votre écran.

Procédez je vous prie.

Bien (3).

 

 

Quoi que.

Pas si "bien".

Car en effet …

 

 

Hélas, misère et décadence, ô comble de malfaisant paradoxe, je n'ai, aujourd'hui, absolument rien à vous raconter.

Si vous ne m'en voulez pas, vous me voudrez encore, et reviendrez.

"Et Robin vous le rendra, demain ..."

 

Bonjour chez vous !

 

 

AnT, de chez Smith en face

xxx

 

PS : Ségolène tient la tête, Chirac est en queue, mais tout peut évoluer …

(Aucun potin ne sera toléré chez oim’)


*(1) Les habitués se marrent, les autres vont visiter cette page pour se mettre au courant électrique non (encore) privatisé.

 

*(2) Suggestion du chef : Aujourd’hui nous vous proposons « With you were here » sur l’album éponyme ou, si vous êtes plus aventureux : « San Tropez » sur l’album « Meddle », d’une excellente année, puisqu’il s’agit de la très belle, sinon prolixe en talents, 1971. Herself.

Partager cet article

Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Vocabulons par l'Exemple !
commenter cet article

commentaires

AnT 12/03/2006 20:29

Ce n'est pas pour écrire, mais je soupçonne que si mon "lectorat" est d'une étroitesse frôlant quantitativement le taille de l'humanité enfermée à l'intérieur de feu milosevic, il n'en est pas moins d'une qualité euphorisante ...
 

J’imagine des poils brillants, des yeux humides, ces rides d'expression qui font la beauté d’un caractère féminin  mais pas trop, de longues jambes fuselées délicatement gainée de...
 

Oups. Confuses. Me suis emporté.
 

Quoi ? J'fais d'la lèche ? Moi ??? Naaan.
 

'vais aller m'finir en vitesse, et je "RE".
 


 

 
 

Mesdames, sachez que je voterai pour vous en 2007. Enfin. Si vous êtes française à défaut d'être girondes, hein !
 

 
 

AnT, de chez Smith, enfermed in his own personnal DreamLand ^^

ThalieD 12/03/2006 18:41

Mais combien de con cerné(e)s par cette disponibilité cérébrale sommes-nous ? Une blonde, telle que moi, ne part-elle pas avec un net handicap ?
Non parce que même quand tu n'as rien à dire tu le dis tellement bien... (hé Monsieur du Corbeau si votre plumage ressemble à votre ramage vous êtes le phoenix des aut' de ces bois !!) il est où ton fromage ?

crevette rose 11/03/2006 14:48

j'ai fait demi-tour dès les premières lignes moi   --> " la lecture de mes mots exige l'intégralité de votre temps de cerveau disponible. " 

fabienne 10/03/2006 17:29

je proteste contre ce teasing outrancier et vain. si.

Inedire...

Guigner

Indices

Inedire est dédié à la mémoire de Roger Desjardins   


"C’est très beau un arbre dans un cimetière. On dirait un cercueil qui pousse."
(Pierre Doris)

Club privé, exhibitionniste



BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones moins bons que le mien

Si vous connaissez un homme de l'art (de la gaudriole à tendance pas trop sérieuse) professionnellement hétérosexuel (de préférence) et tout disposé à sortir de l'indigence financière en laquelle l'enlise son peu d'études l'auteur, réalisateur et interprète de ces lignes, n'hésitez pas, je vous prie, à lui transmettre mes coordonnées... Inedire [at] hotmail.fr. Merci ! échantillons disponibles 

Je suis plus beau que Charles de Gaulle ... Et moins mort, aussi !

 

 

 
Rien à déclarer ?

France Inter Pourlessourds

Archives

Apophtegme



Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais.
[ Danny Oscar Wilde ]



A propos




Non, je n'ai pas prêté mon corps le temps de la réalisation de cette réclame.

Inedire est interdit aux anglais (les plombiers polonais seront tolérés, s'ils sont vaccinés)

Il y aurait actuellement    cellules cancéreuses dans votre corps, dont   qui viennent de se réveiller...  Mauvaise nouvelle, nope ?



Vous avez remarqué ? Le formulaire d'abonnement à la lettre d'infos est en haut, et à droite... Alors que cet espace est notoirement apolitique de gauche ! Curieux, non ?