Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2005 6 15 /10 /octobre /2005 00:00

[ Music : Fiona Apple, album "When The Pawn..." ]   

Une gamelle de gredin !

 

 - inauguration (sans pompes hélàs) de la rubrique "Bourdes & gamelles"

 


HCiao ev'rybody !

 

J'men vais vous narrer une anecdote authentique. Aisnsi que le fit en son temps maître Desproges, je tiens à attirer ton attention sur ce fait, car c'est à peu près son seul intérêt. D'être authentique. Faut suivre.

Un jour donc que je me "fite" en promenade, et que nous "étiames" aux champs virtuels, sans crier gare ! ma visite échut sur une "fiche" sacrément réjouissante que j'te dis ! Texte de Prévert, images d'elle en train de jongler dans les flammes ...

C'était le 10 septembre dernier, cet "espace" devant appartenir à une jongleuse ... Si j'arrive un jour au retour du triompher de la honte, je vous ferais part de la réponse ...

"Du pain et des jeux" qu'ils disaient... Ni une ni deux, je prends ma grosse plume noire avec plein de boutons dessus qu'on appelle des touches, et j'commence à buriner une ‘tite missive sympa, du genre conviviale tu m'connais: même pas peur et un peu envie ... Bin voici les mots nés de cela, in extenso et à peine relevés de quelques faute de frappes :: . Un conditionnel fut tranché au futur, aussi, mais sous anesthésie générale donc painless ^^

 

Sound : "One hundred ways to be a good girl" - Skunk Anansie


Funambule, acrobate, guerrière de soleil au sourire de feu .. Des mots dans la vie, une lumière ... Des papillons, certaines ombres qui rehaussent comme d'autres talons abaissent.. Des mots qui se glissent dans la substance d'un hasard, l'emport, l'envol ... L'envie de "peut-être" l'attrait du petit être, la surprise d'un fil de phrases à dérouler, de surprises en partages, comme un élan saisi, des cordes à brûler dans une odeur qui manque et le hasard martel comme l'air s'invite léger à la combustion sans penser aux braises, à l'évidence de l'envie, à trinquer le feu comme d'autres font la danse et saugrenue s'avance une main aveugle, tendue ... Si le cœur battait plus vite quand le temps s'arrête ? Si l'envie décroissait quand la pause ou le prêtre ? Donner. Ne rien faire, funambule que dérouler la vie dans un instant de lointain.. Des mots qui s'invitent, face aux flammes déjà mortes, un regard qui s'aiguise dans de possibles alcools. Parfums. Inodore. Présence. Invisible. Existence. Douteuse. Rêves ? Obligatoires. Pas à pas. pourquoi "petit à petit" plutôt que "grand à grand" ? Quels sont les secrets du hasard ? On partage ? Pas de prénom. Un sourire et des jeux. Une nuit à défier les étoiles, et de possibles chances. Des dés qui brûlent. Le feu. L'album. La rêverie perdue avant que de gagner, et le temps qui s'enroule, le ressort qui se tend. l'envie de dérouler comme se prouver, vivant, qu'un peu on vit, plus lourd que de vieux vents. La réaction qui s'imprègne, le climat favorable, la délicieuse surprise, et les possibles orages. Vous savez jongler avec des orages, vous ? Ou des gouttes d'eau ? Je veux par l'envie saluer une délicatesse. Je veux par l'ennui nourrir l'action et le partage. Je veux la place qui est la mienne, sans la prendre à personne, et l'apprendre de beaucoup ... Je veux la peur de perdre les mots qui défilent, et le hasard d'entendre, même la réponse silencieuse. Je veux croire mais sans foi, je veux respirer les pesanteurs pour goûter à l'espace. Et j'aime le feu. Oui j'aime le feu. Et la féminité juste pour savoir qu'elle existe au premier carrefour des lumières, un soir électrique d'insomnie, à pondre des images comme d'autres des sourires, car devant le jonglage, je ne sais que sourire, et goûter la merveille sans savourer l'exploit. Juste rêver, juste léviter, juste s'envoler dans le geste de l'autre comme j'emporte parfois certain(e)s dans mes mots ou deux notes .. Justes deux notes ... Dans cet instant du dieu de moi-même que je deviens au confluent des mots m'est donné la confiance de pouvoir accompagner de mes cordes vos envolées de flammes et imaginer que les partages sonores peuvent se marier à la chaleur, des sensations aveugles aux oreilles, mais tonitruantes aux sens .. Autres voix, autres voies ... Les voies sont navigables et le feu est fait pour y plonger .. Si mon pied se laissait aller à emporter le rythme, les mots seraient des refrains, les possibles des entrains et les étreintes une braise de solitude dans le partage .. Le funambule .. Toutes les flammes ne le sont-elles pas ? Le ridicule ? Allons ! Il ne tue pas ... C'est trop facile dans l'envie d'un sourire .. C'est trop facile la grâce .. Et il m'est bon de vous avoir croisé, ce soir, et de lâcher les mots avant qu'ils ne se fassent dupes et que je les écoute .. Ils m'ont porté .. Je refuse de relire, de corriger, de revivre .. J'en revivrais ailleurs, si vous le souhaitiez ...

car je vous aime un peu, comme un enfant dans un ciel .. De marelle ...

 

AnT 

  

Le réponse de la donzelle fut cinglante autant que vigoureuse. J'en garde même ici les preuves numériques tant le secousse fut rude et le choc tellurique:

on ta jamais dit le lsd ca detruit les neurones, faut arreter la .... :-0

(sic)

(réalisé sans trucage ni sucre ajouté)

GAMELLE !


Ma réponse, noble malgré l'affront :

'spec' de sale conne si tu savais le sang qu'il y a dans ces mots et l'envie d'un instant de ...

*bip* mauvaise réponse.

(Merci d'avoir joué avec nous et bonne continuation)


Je crois que si j'avais été en mesure d'inventer-à-la-va-vite un lance grenades multi-flammes à dépressurisation expansée, je m'y serais employé sur le champs.

 

Quelle conne, merde !!
Quelle conne, merde !! (je maintiens finalement)
J'comprends qu'des mots peuvent surprendre, mais ce n'est pas une raison pour y réagir avec une brutalité si singulière qu'elle en deviendrait policière !

 

Vous en pensez quoi les gens ? On va de ce clic la pendre l'impie, la brûler la sorcière et balancer sa tête au bout d'une pique ou c'est mon chef que vous prenez en parure de lit ?

 

 


AnT, de chez Smith en face, franchement dubitatif ^^
mais pas désespéré non plus euh si faites vite !

 

PS : bon anniversaire Ams ;-)

 Note : ne manquez pas demain le nouvel épisode (#18), intitulé :

"Viande bancaire" !

putain si c'est pas du teasing, ça ...

Partager cet article

Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Bourdes et gamelles
commenter cet article

commentaires

Inedire...

Guigner

Indices

Inedire est dédié à la mémoire de Roger Desjardins   


"C’est très beau un arbre dans un cimetière. On dirait un cercueil qui pousse."
(Pierre Doris)

Club privé, exhibitionniste



BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones moins bons que le mien

Si vous connaissez un homme de l'art (de la gaudriole à tendance pas trop sérieuse) professionnellement hétérosexuel (de préférence) et tout disposé à sortir de l'indigence financière en laquelle l'enlise son peu d'études l'auteur, réalisateur et interprète de ces lignes, n'hésitez pas, je vous prie, à lui transmettre mes coordonnées... Inedire [at] hotmail.fr. Merci ! échantillons disponibles 

Je suis plus beau que Charles de Gaulle ... Et moins mort, aussi !

 

 

 
Rien à déclarer ?

France Inter Pourlessourds

Archives

Apophtegme



Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais.
[ Danny Oscar Wilde ]



A propos




Non, je n'ai pas prêté mon corps le temps de la réalisation de cette réclame.

Inedire est interdit aux anglais (les plombiers polonais seront tolérés, s'ils sont vaccinés)

Il y aurait actuellement    cellules cancéreuses dans votre corps, dont   qui viennent de se réveiller...  Mauvaise nouvelle, nope ?



Vous avez remarqué ? Le formulaire d'abonnement à la lettre d'infos est en haut, et à droite... Alors que cet espace est notoirement apolitique de gauche ! Curieux, non ?