Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 23:02

 

 

 

Flocons ? Ou vrais imbéciles ?

 


Chers voyeurs écrans-spectateurs,

Je vais réserver le billet de ce jour aux voyants. Les aveugles peuvent donc retourner bien sagement à leur collection d'images pieuses en braille,
Une recommandation qui vaut tout autant pour les oracles, qu'ils soient mâles, femelles ou incertains dans leurs préférences ménagères. 
 
voilà.
 
Ça, c'est fait.
 
Venons-en à présent s'il vous plaît aux faits qui suscitent mon agacement du moment.


Avez-vous remarqué, depuis quelques années déjà, l'ostensible prolifération de guirlandes lumineuses, d'un goût le plus souvent aussi attristant qu’est probable la victoire de Samothrace*(1) d'un candidat populiste aux prochaines élections télévisées ? 
 
Ces racoleuses « maisons de noël » qui nous polluent parfois jusqu'à Pâques le champ visuel, qu'il soit urbain ou rural, de leurs frénétiques clignotements d'automates hémiplégiques.

Pollution visuelle qui n'est pas sans rappeler, parfois, le beuglement analphabète d'un candidat malheureux à un télé-crochet nous souillant l'auditif*(2) comme d’autres externés de la loupiote nous dégomment par surprise l'oculaire.
 
Notez qu'il n’est ni aisé, ni recommandé de fermer les yeux en conduisant quand on croise un troupeau de « maisons de noël » branchées sur le secteur, à 187 km/h sur une petite route de campagne. Je le sais : j'ai essayé. J'ai failli, tout comme un saule de 1947, ne pas m'en remettre. Imaginez. Si en plus, en cet instant même votre autoradio, sadique et provocateur, glisse sur la fréquence d'NRJ comme d'autres dans une fiente canine molle... Cauchemar ! 
 
Vous l'aurez compris, la multiplication ces dernières années des « maisons de noël » me navre presque autant que l’inexistence de dieu..

Mais cette pollution constatée n'est pas réellement ma plus vive inquiétude.

Non.

Nous pouvons avec la pertinence toute gauloise d'une belle objectivité prospective qui n’appartient qu’à nous, français et que le monde consumé de jalousie nous envie, imaginer les futures trouvailles ludico-festives des services mercatiques*(3) des sous-fifres à la solde d'E.D.F. 
 

Et quelles idées trouverions-vous, si seulement vous osiez brain-stormer en mon orageuse compagnie ? M'est avis que nous parviendrions à deux idées premières. Au moins, et pour commencer : les limites du mauvais goût humain étant moins facile à cerner que le prix d'un homme politique au Conseil Général des Hauts-de-Seine, nous en trouverions sans doute d'autres en poursuivant nos recherches.

Sachant que l'homme entretien son imagination sagouine en deux domaines distincts et complémentaires de prédilection (son intérieur, son extérieur), il nous serait alors loisible de prospecter vers deux directions : son transit intestinal et son outil de violence quotidienne préféré, le plus souvent motorisé.

Imaginons donc, pour commencer, la lunette des toilettes (je prie les Turcs de bien vouloir excuser cette négation de leur intimité). Nous parlerons ensuite, vous l’aurez compris*(4) « voiture ». 
 

A quand donc, les « toilettes de noël » à guirlandes lumineuses incorporées, pour chauffer les cuisses blafardes des plus dégénérés des imbéciles hivernaux de nos contrées, chrétiennes par accident l'histoire et nucléaires par l'état électrique ?

Vous les devinez d'ici, ces invitations toutes fières qu’ils lanceront, les cuistres, à leurs amis copains congénères, pour venir visiter après la cathédrâle en allumettes à monter soi-même leur bibliothèque assise, gorgée de catalogues ikéa, des trois moutons et de télé 7 gastro ?

Et puisque la bêtise ne se complaît pas que dans l'intimité souillée d'une pièce d'eau et d'aisance, ne vous semble-t-il pas prévisible qu'un crétin bariolé, probablement en short et tongues dépareillées, mette un jour en pratique cette idée incongrue que j’envisage ici : la « voiture de Noël » ?
Avec des gruilandes qui clignotent au rythme alternatif des ballonnements intestinaux, entre un passage de ricard ordinaire et une pizza de contrebande, au carrefour d’un œsophage aussi aléatoire qu’omnivore ?

Ne laissons pas les calandres de nos berlines achetées à crédit ressembler un jour une nuit à cela :

Cet objet est en vente ET le pire, c’est que certains l’achètent…




Françaises, français : méfiez-vous !


Les toilettes de Noël, et les voitures enguirlandées sont aux portes de notre avenir !

Prenez garde !

Ou bien, avec moi, agissez !

Éteignons les centrales nucléaires, et reprenons en main nos pelles et nos mines de charbon.
 
En plus de prévenir le mauvais goût à la source, ce serait le retour du plein emploi ?
 
Qui dit mieux ?

 

Bonsoir Bonjour chez vous...

 

AnT, de chez Smith en face, Cassandre au pays des lumières
Xxx

Etoile fil’AnT …

 

 


 

 *(1)

Maman de la Vénus de Milo


*(2) quand on a bien sûr pas eu auparavant la présence d'esprit de couper dans un réflexe salvateur la radio FM ta gueule pour en éviter les sinistres flots décérébrant.

 

*(3) mot administratif contemporain inventé par les sévices services de l'état, un jour de désoeuvrement ordinaire, pour vérifier si, parfois, leur incompétence lexicale se remarque. La réponse étant, on en conviendra : « oui » (et moi je songe grâce à cette phrase à revendiquer l'héritage poujadiste, mais je ne suis pas le seul).

 

*(4) je l’espère …

Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Dans (la solitude de) mes alpages...
commenter cet article
3 janvier 2007 3 03 /01 /janvier /2007 22:59


Inedire : le retour (d'argent, comme disent les gastronomes)

Clara veut la lune... Il m'arrive de refuser ...



Chers voyeurs écrans-spectateurs,

Tandis que je papotais, virtuellement isolé comme il se fait de nos nuits jours avec quelques « connaissances » numériques possédant par un merveilleux hasard le même logiciel de messagerie instantané que moi ET, contrairement au premier SDF venu sous sa tante tente de Quichotte alors qu'il n'en connaît pas même le rustre le nom du cheval*(1) une connexion à Internet valide, j’ai vécu un intense moment de grâce. Un de ces fugaces mais précieux instants qui vous font la rate molle et le groin si humide qu’une douce buée en frôlerait le bord des yeux.
 
Je devisais alors, négligemment habillé du string de la vielle veille (mais cela ne se voyait pas à l’autre bout de l’écran j’vous jure) comme j’aime à le faire dans mes moments de misère numérique désoeuvrement avec l'un de mes plus anciens, récurrents et solitaires fantasmes du net*(2), j'ai nommé avec toute la pudeur qu’elle mérite : Mlle X.
Je l'ai « connu » il y a quelques années sous le pseudonyme aguichant, intrigant et franchement néologique*(3) de « Noctunal » mais elle a depuis changé de sexe pseudonyme « fiche » sur ce délicat site « de rencontres ». Pour preuve, la fiche actuelle sur laquelle vous venez peut-être de vous rendre ne comporte plus exactement la même façade devanture le même présentoir que celui qu’elle arborait fièrement ce mercredi encore et qui me fit, désintéressé comme seul une homme peut l'être, la contacter un beau jour ou peut-être une nuit :
 
Ceci n’est pas une truite (me souffle Magritte en écoutant du Schubert)



Moi qui, de sans plomb 98 d’ordinaire danse la salsa comme une barre de fer coulée dans un bloc de béton, je fus surpris, à un moment de la danse textuelle conversation à laquelle nous nous livrions, entre deux banalités affligeantes de part et d’autre (une chacun, à la vérité) par une fulgurance de la douzelle (ou de monsieur, cf. fiche supra et doute subconséquent)

Elle me dit, donc :
 

Il faudrait se crever les yeux et y planter des graines pour ne pas vous aimer.

 (sic)

Bin .. Comment dire écrire : moi, j'trouve ça top !

Je ressens même, j'ose à peine en faire état tandis que je sais que des enfants me lisent, une très, très légère érection.

Certes, d’aucun pourrait trouver quelque peu hâtif cette assertion aveugle dont je fut ce jour l'heureux récipiendaire. Mais je ne bouderai pas la légion d’honneur si on m’en faisait cadeau mon plaisir.

Et pi j'suis d'accord avec elle en plus !

Et ce, même si je ne la connais pas. J'en veux pour preuve que je ne vous livre pas l'intégralité du dialogue échangé en cette fin d'après-midi de mercredi 3 janvier 2007, dans la mesure où 1 - je n'ai point eu son accord implicite pour ce faire à ch’val et 2 - certaines voyelles utilisées, parfois à l'insu de leur consentement même (c'est dire l'extrême vigueur de nos coups de langue respectifs en cette occasion) furent d'un érotisme trouble qui n'est pas sans évoquer dans ma fertile imagination les plus belles érecti envolées sensuelles de Charles de Gaulle, dans ses mémoires*(4).



J’ose tout de même vous dévoiler ses derniers mots, ses dernières phrases, qui furent :

- AnT - des fêtes, des astres... 99rooms.com ^^ dit :
Vous n'avez pas répondu à la question : la langue est désormais .. Féline ?
- Canaille - dit :
Ou cachottière.
- AnT - des fêtes, des astres... 99rooms.com ^^ dit :
Ou trop fière pour admettre sa défaite, cuisante ^^
- Canaille - dit :
A très vite.
- Canaille - dit :
Je vous bise.



Il ne cesse de m’étonner comme toutes les femmes virtuelles me disent cela, à la fin de nos séances d'échangism échanges. ...
« à très vite »
Devinent-elles, les bougresses, ces records de rapidité qui m’ont fait surnommé jusque dans les steppes du Caucase, parfois par des femmes plus arides que ne l'est l’humour proverbial de la ministre rêveuse de la droite militaire Michèle Alliot-Marie*(5) : « le lapin Normand » et, aussi, par quelque Italienne que je prierai instamment de conserver durablement par-devers elle, si possible au secret de son réfrigérateur les photos, vidéos et autres dessins qu’elle a gardé de nos ébats : « le garenne de Château gaillard »


Je ne sais si elle devine. Mais après tout, qu’y puis-je si je suis un amour ?


Bon sinon, je me disais aussi que le mec qui a inventé les « TUC goût paprika », il mérite une médaille. Certes, cela n'a rien à voir, ni même à lire. C'est donc juste assez pour un prochain exposé en ces pages.

C'est un peu comme le caviar tu vois, mais pas tout à fait en fait...

Si bien sûr je ne vous cause pas plutôt incessamment sous peu de ce p’tit salopard de François Baroin à propos duquel j’aurais quelques informations complémentaires à vous soumettre…




Je vous bise toutes, tous, furets et manivelles compris sur le bout de la truffe, mais cette privauté est exceptionnelle : c'est la nouvelle année, et comme certains d'entre vous vont mourir en 2007, hein ...


Bonjour chez vous !
 

 

AnT, de chez Smith en face, back in town on va dire
xxx
 


PS : messieurs les loups affamés de viande tendre (quoi que, 25 ans, c'est ce serait déjà une femme vieillissante ^^ me souffle Marc Dutroux dans un excès de lucidité) qui ne manquerez pas de vous jeter numériquement parlant sur « Mlle X » dès que vous l'aurez trouvé sur le sus-cité site, je vous suggère de vous intéresser à l'informatique : il semble à la lumière solitaire de nos échanges réciproques*(6) que la donzelle n'a pas d'ami informaticien. Et qu'elle soit radine, aussi, autrement qu'en compliment, mais c'est une autre paire de fesses de manches hein biloute ? (vous permettez que je te siffle t'appelle Biloute ?)


PPS (ceci n'est pas un appel subliminal à souffler dans le vide voter Ségomuche Royaletruc, hein) : il semble que les premiers articles de l'année soient systématiquement dédiés à une jeune femme. Et à ceux qui me feraient remarquer « jamais la même ! » je répondrais en toute cordialité, mais avec la fermeté que me connaisse les plus fidèles des lecteurs de ce blogue : « ta gueule ».


PPPS : des remerciements tous particuliers à Sisterofnight. Il n’y aurait probablement pas de retour gaudriolesque ici, sans sa généreuse fraternité.


Merci de votre attention à la marche.

*(1) Rossinante ! Bande de rustres à pédales ! Pas Shadowfax !


*(2) Notez je vous prie la beauté formelle du pléonasme contemporain dont je suis l’auteur fringuant quoique généreux dans le partage : « solitaire fantasme du net ». Vous pouvez applaudir chez vous aussi. Oui je sais. Je suis également un as du pléonasme. Merci.

*(3) … Et vous imaginez comme je peux être sensible à ce genre de fantaisies buccales linguales, vu le nom de ce blogue.

*(4) Au chapitre « l'espoir » auront corrigé, désabusés, les obsédés sexuels qui me lisent jusqu’à vérifier qui les implications monosexuelles possibles de mes écrits sur leurs coïts manuels autogérés, qui encore l’étendue d’imprécision de ces raconteries aléatoires à fortes tendances digressives qu’il m’arrive d’exhiber devant vos yeux ébahis OU somnolents d’incompréhension.

*(5) Preuve que ce blogue, sans même attendre cette sordide année 2007 électorale, faisait déjà de la politique comme Monsieur Jourdain sans le savoir, avec cette brève évocation bienveillante – au 5ème paragraphe - de Michèle, comme on l’appelle du 18 juin parfois.

*(6) Ne cherchez pas : cette tournure de phrase ne veut rien dire. J'en suis navré. Vraiment.

 
*(7) Cet astérix Cette astérisque et périls ne renvoie certes à aucun passage du texte, mais pour vous récompenser de votre curiosité, je vais vous dire le nombre de paires de guillemets qui furent utilisés : 12 ! Environ...


Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Intimités
commenter cet article
18 novembre 2006 6 18 /11 /novembre /2006 21:16

Page dédiée à Vodka : début 1986 / 18 novembre 2006

 

Marseille, 24 novembre 2004

Vodka star paisible

Marseille, 16 avril 2005

Vodka au soleil

Normandie, 7 septembre 2006

Vodka - Regard

Marseille, 10 avril 2005 : 


envoyé par Inedire

 

Bonjour chez vous...

 

AnT, de chez Smith en face, A.K.A. AnT Desjardins

xxx

Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Currahee
commenter cet article
12 novembre 2006 7 12 /11 /novembre /2006 16:16

Chers voyeurs écrans-spectateurs,

Je pensais renouveler le nom de domaine "Inedire.com" aujourd'hui, et vous demander, comme de normal et en cette occasion une participation financière au titre de bien compréhensible dédommagement. J'aurais alors repris le long cours de mes bêtises. 

Las, mon neurone fatigué n'avait pas saisi qu'il fallait payer Géraldine Over-blog hier, et non aujourd'hui.

* Redemption song * et deux mois d'incertitudes : ce sont des choses qui arrivent...

Merci d'avoir fait exploser mon petit compteur en mon absence : je me doutais que vous réaliseriez votre attachement si je disparaissais...

Un score qu'une candidate commuyniste à la présidentielle pourrait m'envier...

(notons avec intérêt et certes un peu de malhonnêteté que j'aurais dû me méfier dès le début d'Over-blog : ces gens qui comptent 32 jours en octobre ne pouvaient être bien sérieux ...)


Merci de votre attention et...

Bonjour chez vous !


AnT, de chez Smith en face, imprudent, depited
xxx

EDITH EDIT : Inedire.fr et Currahee fonctionnent désormais, si vos favoris y consentent : "seuls sont perdus les combats qu'on ne livre pas..." ^^

EDIT 17 novembre : pas de rétablissement des liens avant un moment ... A suivre... ou pas !

Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Dans (la solitude de) mes alpages...
commenter cet article
9 octobre 2006 1 09 /10 /octobre /2006 01:12

Entre les dérapages... Entre les lignes d'orages...

Chers voyeurs écrans-spectateurs,


Je ne sais...

Aucune certitude dans les paysages. Juste l'évidence : retirer mes souffles d'Inedire, au moins pour un temps.

Peut-être le besoin, simple, d'une vie faite de moins d'ordinateurs ; de davantage de livres, de feuilles, de Waterman "Man 100" ?

Peut-être aussi (surtout ?) l'envie de faire quitter à mes gouges, rabots et autres ciseaux la lumière toute relative de l'exhibition pour l'intimité de bougies solitaires ?

Je ne sais...

Cathédrale de Saint Rodin...

De la gratitude à celles et ceux qui ont pris la peine de témoigner : ici, ailleurs ...

Voyez ce qui arrive à un homme qui manque de bière ...


Un salut en passant, également, pour les quelque 55 500 visiteurs uniques en cette année passée ici, produisant 230 000 pages vues qui pourraient témoigner d'un intérêt, aveugle, qui fut parfois nourrissant...

Reste assez d'archives gaudriolesques pour - peut-être - occuper les retardataires curieux, les nouveaux et les désoeuvrés.

 
à biental, peut-être... et...

 
Bonjour chez vous !

 

 
AnT, de chez Smith en face, A.K.A. AnToine Desjardins
xxx

 

PS : si je ne reviens pas, votez François Bayrou !
Nan j'déconne !!
Quoi que ...

Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Dans (la solitude de) mes alpages...
commenter cet article
4 octobre 2006 3 04 /10 /octobre /2006 23:38

Allez manger des algues, après une image pareille...


Chers voyeurs inconnus,

J'ai passé la journée à remonter le moral de mon camarade Jean-Claude Dusse (avec un "D" comme "Desjardins" "Dusse").
Au coeur de l'échange maniaco-dépressif (je faisais alors le maniaco), me vint cette idée sublime pour le distraire : organiser une journée naturiste sur Inedire !
C'est pourquoi je vous demande, en signe de solidarité avec "Jicé", de faire tout comme moi et tout le long du jour : de ne lire Inedire que nu(e), ainsi que je l'écris en cette minute.

Et je ne tolère pas de contestation... Ce n'est pas discutable : c'est pour une oeuvre !
 
 
A deux pieds...
 
 
AnT, de chez Smith en face, imberbe, à poil
xxx


PS : bien entendu, cette proposition ne peut concerner "les gens myopes du coeur, myopes des yeux et myopes du cul", comme qui dirait ... Ceci précisé, les salariés qui piratent de leurs heures de travail pour biberonner Inedire ne seront pas exonérés de cette solidarité dussienne...
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Dans (la solitude de) mes alpages...
commenter cet article
3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 23:01

Ceci est une voiture-balai du Paris-Saint-Germain à tarte


Chers voyeurs écrans-spectateur.

J'ai eu en la soirée dominicale dernière un plaisir fort, un plaisir violent et, chose assez singulière pour en être exceptionnelle, un plaisir pourtant totalement télévisé.
C'était quelques minutes après la fin du journal présenté par la pourtant charmante trépidante mais un peu trop rock'n'roll à mon goût Béatrice Borloo*(1).
 
Je  vivais alors et non sans émotions au coeur de ce trésor contemporain que d'aucuns nomment "couloir publicitaire". C'est un peu comme un "couloir humanitaire", mais sans "l'humanitaire" (qui n'est pas un gros mot, n'en déplaise aux libéraux).... Pour faire bref : un genre de catharsis occulaire à tendance mal de mère mer consumériste :  l'indigeste et indigente déferlante d'images et de sons : port du cerveau facultatif, aspirine conseillée pour les plus sensible (et les faibles des artères, mais je m'égare).
Reprenons.. C'est pendant ce moment dont l'intensité émotionnelle dépasse souvent chez moi le gobage de petite suissesse petit-suisse que mes sens (et mon neurone vacant) furent attirés comme irrésistiblement par l'une des réclames diffusées, ventant sans prévenir les mérites d'une marque automobile que je ne citerai pas dans la mesure où ils ont, malgré mes insistances toujours conviviales, ostensiblement refusé de financer Inedire ainsi que je leur proposais pourtant très cordialement, et tandis qu'ils persistent à investir avec sans conscience dans une bande d'énergumènes à ballon sans ballon mais toujours en short, et en pure perte, aussi..
Cette marque automobile nous m'annonçait, toute à sa fierté dans cet espace incertain situé entre 20h30 (de publicité) et 21h00 (de publicité), nous m'annonçait, donc : des "journées portes ouvertes" (sic) censées s'achever le soir même.
J'imagine assez le plaisir, que dis-je, le contentement des salariés de cette grande marque automobile, si fiers de leur savoir faire commercial qu'ils en demeurent ouverts ou bleus au-delà de 21 heures le dimanche soir... Ou - mais ce n'est qu'une hypothèse - qu'ils assistent attérés au p'tit désastre commercial du soir.

Formidable monde dont l'organisation ne cesse de m'émerveiller...

J'ai songé un instant à m'acheter une voiture.
Sérieusement.
Mais pas une des leurs.
Ces gens-là ne sont pas sérieux ...


Bonjour chez vous !


AnT, de chez Smith en face, mais surtout sur des rollers, voyez ...
xxx

*(1) "Incipit vita nova", me confia un jour une nuit et dans un souffle le fantôme de Dante Alighieri. Certes, il ne connaissait pas la présentatrice montée de la deuxième chienne chaine (c'est une quasi certitude), mais que sa Béatrice à lui était belle. Oui l'anecdote n'a aucun rapport. Mais est-ce que je vous en pose, moi, des questions ?
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Dans (la solitude de) mes alpages...
commenter cet article
2 octobre 2006 1 02 /10 /octobre /2006 12:41

 

Invitation de plume ?

 

Chers voyeurs Mesdames, Messieurs les écrans-spectateurs,


Proust, les assedics et la sécurité sociale ont leurs questionnaires, je ne vois pas pourquoi je leur laisserai tout l'espace.

C'est pourquoi je vous propose, après un lointain exercice passé assez impersonnel, un p'tit questionnaire de mon invention.
Vous pouvez le reprendre à votre compte bon compte, si le foi coeur vous en dit ...

 

1 - Pourquoi ce questionnaire ?
Pour une photographie de moi.

 

2 - Pourquoi écrivez-vous ?
Parce qu'il ne faut pas choisir entre "boire et écrire".

 

3 - Pourquoi lisez-vous ?
Parce qu'il ne faut pas tout dire à haute voix.

 

4 - Une robe de chambre ?
Non, merci ! Et pourquoi pas une jupe de cuisine, pendant que vous y êtes !

 

5 - Un paradoxe ?
Hyperactif lymphatique

 

6 - Pourquoi Camus ?
Pour l'Humanité, et la Révolte

 

7 - Phrase préférée de compassion ?
Arf ! Uncool ! Tu racontes ?

 
8 - Une envie ?
Revenir de la mort.

9 - Un sens tout le temps aux aguets ?
L'observation, et Louis l'ouie.

 

10 - Une lubie ?
Voyager

 

11 - Un refus ?
Oui.

 

12 - Une fleur ?
Je préfère un champs de fleur.

 

13 - Un fantasme ?
Une chronique quotidienne sur une radio périphérque

 

14 - Une vertue ?
La confiance.

 

15 - Une qualité ?
Le doute

 

16 - A poil ou à valeur ?
Imberbe courageux

 

17 - Une femme ?
Complice.

 

18 - Que rêvez-vous d'être ?
Un croisement entre Pierre Desproges, Miles Davis et les 7 mercenaires !
(en vrai, moi qui suis l'plus fier, moi.. J'me prends pour moi... avec l'aide de Brel)

 

19 - Un homme ?
La sortie de la projo de "Usual suspects", avec mes potes Rino, G. et Yann.

 

20 - Un souvenir ?
De plus en plus...

 

21 - Un fantasme ?

Actuellement :

 

 

 

22 - Un secret ?
J'en emporterai quelques-uns en terre...

 

23 - Secret ?
Des pudeurs ...

 

24 - Des talents ?
La rencontre, la musique, les mots et la lumière (tant qu'à faire...) Aux intimes de répondre !!

 

25 - Avec ou sans la langue ?
Avec !

 

26 - Satiable ou insatiable ?
Insatiable !

 

27 - Plus belle phrase dite récemment ?
"Je t'aime mon Frère. Bon anniversaire". (par texto)

 

28 - Sociable ?
Alternativement

 

29 - Avec ou sans glaçons ?
ça dépends avec qui...

 

30 - Tu es fier de toi ?
Parfois, oui. Terriblement. Quand je fais rire ou quand j'écoute avant de suggérer.

 

31 - Un mot pour terminer ?
Un regard, plutôt...

 

Bonjour chez vous...


AnT, de chez Smith en face, High fidelity
xxx

PS : ce questionnaire est libre de droits, sous réserve de licence Creative Common machin (infra, tout en bas), aussi pouvez-vous l'utiliser à vos aises, en mentionnant par courtoisie la source ...

Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Listalacons
commenter cet article
1 octobre 2006 7 01 /10 /octobre /2006 01:45

Ceci n'estpas une machine à fabriquer des hamburgers

Chers voyeurs écrans-spectateurs,

La rubrique du dimanche est destinée à vous rappeller quelques articles plus anciens, le genre impérissable, voyez ...


Visitez donc cette archive divine, et donnez m'en des nouvelles...

(dans la genre bref et précis : comme dit le proverbe : "qui peut le plus...")


Bonjour chez vous...

 


AnT, de chez Smith en face, concis autant que circonspect

xxx


PS : navré, mais le billet de samedi (Inedire TV) refuse d'apparaitre...

Erratum : il est apparu ici, alors que Dieu toujours pas sur Inedire (malgré mon insistance)

Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Casual Sunday - ou sundae caramel
commenter cet article
30 septembre 2006 6 30 /09 /septembre /2006 00:51

Chers voyeurs écrans-spectateurs,

 

Inedire T.V, c'est maintenant... et tout de suite sans attendre, le programme de cette semaine :

Arthur en son royaume*(1), la femelle du chocolat, un ascenseur humain et musical vers l'âme, et d'autres fantaisies ici disséminées ...


Pour commencer, le démontage de la publicité à l'époque médiévale, par un farfelu chevelu asez inquiétant. (une séquence hautement didactique en comptabilité sur l'art du conte*(2).



Allez me dire après cela qu'Inedire est une légende...*(3)

Passons à présent à notre séquence "psychanalyse" et herbes de Provence, avec :

  La charmante Olivia Ruiz, dans ce qui est un délicat délice musical. La retenue, l'explosion... la maitrise... (clip taratata)

Otis redding, avec le plus beau titre, et la plus belle interpréation de musique noire contemporaine...

 En  contrepoint, les “25 voix les plus agaçantes de l’industrie musicale” interprètent Bohemian Rhapsody. Une performance de Rick Miller.


Il ne manque que Patrick Bruel !


Et puisqu'Inedire télé a aussi ses spectateurs nocturnes et monomaniaques d'une main, j'ai le plaisr de vous proposer en ènieme webbale*(4) 2.0 la charmante et délicieuse... Mademoiselle ... Ursula Martinez !

 
Mais pour na pas vous laisser sur un sentiment d'aise trop intense, cette conclusion, politique autant que circonstanciée :

Voilou. Bonjour chez vous !

 

AnT, de chez Smith en face, passeur d'images

xxx

*(1) et si vous êtes sage, je vous retrouverai le sketch du "c'est pas faux..."

*(2) l'art du compte qui n'est pas le cochon de l'histoire.

*(3) si énidre Inedire ne contient ni âne ni brouette, il contient en revanche une toune chatte (happy 20 piges Vodka !) vivante et des quelques chiens morts.

 *(4) Pour les trous d'balles ...

Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans La vidéo anti-dépressive du samedi
commenter cet article

Inedire...

Guigner

Indices

Inedire est dédié à la mémoire de Roger Desjardins   


"C’est très beau un arbre dans un cimetière. On dirait un cercueil qui pousse."
(Pierre Doris)

Club privé, exhibitionniste



BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones moins bons que le mien

Si vous connaissez un homme de l'art (de la gaudriole à tendance pas trop sérieuse) professionnellement hétérosexuel (de préférence) et tout disposé à sortir de l'indigence financière en laquelle l'enlise son peu d'études l'auteur, réalisateur et interprète de ces lignes, n'hésitez pas, je vous prie, à lui transmettre mes coordonnées... Inedire [at] hotmail.fr. Merci ! échantillons disponibles 

Je suis plus beau que Charles de Gaulle ... Et moins mort, aussi !

 

 

 
Rien à déclarer ?

France Inter Pourlessourds

Archives

Apophtegme



Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais.
[ Danny Oscar Wilde ]



A propos




Non, je n'ai pas prêté mon corps le temps de la réalisation de cette réclame.

Inedire est interdit aux anglais (les plombiers polonais seront tolérés, s'ils sont vaccinés)

Il y aurait actuellement    cellules cancéreuses dans votre corps, dont   qui viennent de se réveiller...  Mauvaise nouvelle, nope ?



Vous avez remarqué ? Le formulaire d'abonnement à la lettre d'infos est en haut, et à droite... Alors que cet espace est notoirement apolitique de gauche ! Curieux, non ?