Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 22:15
 

La photo est proposée ici à l’échelle 1 :1 On reconnait le premier secrétaire du PS au fond à gauche, en son nouvel emploi. 

« Vaincre n'est rien, il faut profiter du succès ».

[Napoléon Bonaparte]
 
 
 
 
 
Chers voyeurs écrans-spectateurs,
 
   
 

En ce Sabine, Nonidi le 19 de Frimaire, année 216 de la République, j'aurais pu ironiser avec retard sur le thème : « après l'ouverture cet automne de la chasse en milieu rural pour le plus grand bonheur des partisans quinquennaux de « chasse, pêche, nature et traditions », ouverture de celle, plus urbaine, réservée aux adhérents de « béton, misère et frustrations » ». Mais je n’en ferai rien. Non. Ce n’est pas le genre de ma la maison numérique. Vous pouvez toutefois relire la contribution qui fut produite alors haut au débat. Elle date de l’année 2005, et n’a certes guère fait progresser le(s) problème(s), mais pourrait encore faire naitre quelques sourires tant demeure prégante la pertinence de son regard éclairé (sic).

 

Bon. Je sais. Le rythme de mes publications n'est pas sans évoquer celui des tentatives reproductrices de Brigitte Bardot ces 5 dernières années, et l’actualité sinon la pertinence du liminaire auquel vous venez sans frémir du neurone olfactif d’assister semble retarder de quelques bonnes semaines. Certes. Bien vu lu. Mais le traitement des nombreuses réponses à la petite annonce patrimonial matrimoniale que j’ai fait paraitre à grand froid frais dans « le Chasseur français »*(0) m’a pris un temps considérable de lapin de garenne.
Néanmoins, cela ne m’a tout de même pas totalement éloigné de la marche d’un monde claudiquant, et va m’amener d’ici deux ou trois lignes tout au plus à vous proposer une revue de presse sommaire et effrontément subjective, dans l’espoir vain j’en conviens, mais salutaire je l’espère de vous distraire un moment des vanités de l'actualité.

 
 
 
Et si nous parlions fiscalité pour commencer ?
 

Votre vielle grand-mère projetait de parier sur un répit de son Alzheimer d’investir en s'achetant à crédit une hanche artificielle pour profiter le plus longtemps possible de son minimum vieillesse en regardant « des chiffres, des lettres et Julien Lepers » !? Retenez-la !!! Elle devra bientôt s'acquitter de la redevance télévisée. Mais faut le comprendre, chez conscitoyens : un gouvernement dépensier dans ses « cadeaux fiscaux » doit bien trouver, ensuite, des moyens et même des petits pour combler ses déficits.

Pour ma part, qui ne suis ni vieux, ni minimum, il y a je l’avoue des jours ou n'avoir point de télévision relève doublement de la joie. J’pense même que si j’avais voté masculin au second tour de mai, c’eut été une joie supplémentaire à l’automne*(0,5).

Petite mise à jour. Les élus ayant soudain réalisé dans un bel éclair de lucidité qu’une vague d’élections locales allait se tenir d’ici au printemps prochain ont choisi in fine d’étaler l’injustice dans le temps. Profitez-en vite pour faire signer une assurance mort à vos vieux : ils n’en auront peut-être plus les moyens en 2009…


 
Prospectives académiques... 

Entendu le 20 novembre dernier*(1), au matin*(2) dans le journal économique de Christian Ménanteau. « On annonce son entrée à l'Académie française. Alors, Simone Veil ne souhaiterait pas être officiellement candidate, elle devrait être admise par acclamation » (sic). Le problème avec l'époque "médiatique", c’est qu’à force de les glorifier à grands coups d’langue aussi verbeuse que mollement humide, les plus belles âmes finissent un jour ou l’autre par se pendre prendre pour Jésus (Simone) ou Charles de Gaulle (le ploutocrate élyséen dans pas longtemps faites moi confiance, j’suis intime copain avec Paco Rabane, dont il était – tout se tient - question au détour du lien attachant Patrick Juvet proposé plus haut : vous n’aviez qu’à suivre (le lien))*(3) ! Et puis après tout, Valéry vieillissant à bien besoin qu’une Veil veille sur ses vieux jours. Ils passeront sans doute de temps, à comparer en vers vert la haute valeur de leurs écrits respectifs.


Fin novembre toujours, Chavez a visité Paris. Comment, vous l’aviez déjà oublié ? C’était il y a quelques semaines à peine... C’était bien. Cela a permis aux autorités de s'entrainer avant ce 10 des cendres décembre, et l'arrivée du délictueux délicieux sergent caporal colonel Kadhafi, Ingrid Bétencourt toujours ne s'étant pas formellement opposée à cette visite, pas publiquement du moins., les autorités ont mis les petits plats républicains dans les grands. Il est vrai que la Colombienne a l'arrogance discrète depuis quelques années. Y'a comme qui dirait du relâchement sur les grands principes, parfois... 

Curieusement, les militants étudiants d'extrême gauche en France ne se sont pas alors déclarés gênés ou surpris par la venue du Vénézuélien. Pourtant, celui-ci à des méthodes autrement plus musclées qu’au hasard – Candie ou Gandhi (dont on ignore trop souvent la filliation couchée cachée).

Mais je comprends les jeunes polpotistes français de la LCR, de LO et autres, qu'on pourrait un peu hâtivement taxer de dangereux pour la démocratie, tant ils ressemblent à leurs frères de l'extrême d'en face, et tant leurs intérêts sont communs. Il faut dire qu'il n'est pas facile d'accepter la réalité du Venezuela, quand on refuse celle de la France. « Ils sont pas imaginatifs, les sectaires, c’est bien connu. C'est regrettable, même ! ». Et c’est l’une des raisons qui font que je ne jouerais jamais au Monopoly*(4) avec eux. Du moins pas tant qu’ils n’auront inventé avec leurs p’tits camarades des FARCS la version « vous êtes capturés et devenez otages, passez votre tour pendant 6 ans », avec « camp concentrationnaire de rééducation compte triple » et « caisse de communauté prolétarienne ». L’attente conjuguée de la révolution anticapitaliste et du grand soir semble les coincer du sphincter gauche, au risque de troubler durablement toute ouverture d’esprit et provoquer une hémiplégie de la critique, sinon de l’indignation. On comprendra que ça m'laisse le ludique à zéro. Et un léger froid dans l'dos.

 
 
 

Attention. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit ! Je ne peux m’associer au concert de protestations que soulève la venue de ce grand ami de la médecine bulgare qu’est le Colonel*(5).

Franchement ? C’est même bien de le recevoir, le Libyen. Faut bien qu’il sorte un peu de chez lui, sinon, il devient nerveux et il a tendance à bombarder davantage les villages de ses opposants. Et puis, quoi de mieux que la France ? D’ailleurs, l’homme le charlot dictateur pétrolifère le reconnait lui-même, dans une réponse par signaux de fumées qu’il ma adressé il y a peu, mais que les services du renseignement français me demandent de ne pas révéler. Trop tard. "Moumou" (c’est ainsi que j’appelle Mouhammar … Quand bien sûr je ne le siffle pas) me disait donc, deux points, je cite, avec des pincettes, des gants et tout et tout : « Y’a rien d’plus beau que la France ! La France, c’est la première destination touristique au monde, et ce n’est pas un hasard ! J’aime la France ! Le fromage, Brigitte Bardot et l’odeur des deux mélangés ! ».

 

Hélas, des services secrets ennemis (je n’ai pas dit anglais) ont intercepté et décodé le message.

C’est pour cela que, dépités, les Allemands, les américains, les anglais et même les Tibétains, pour qui l’arabe, il faut oser le dire, c’est un peu du chinois ont choisi de ne pas accepter les chèques vacances de "Moumou". 

 
 

À mon humble avis, la venue de cet homme passionné de technologies alternatives, c’est tout de même l’occasion unique sinon inespérée pour un industriel incompétent et/ou opportuniste, et pas trop éloigné du pouvoir, de fourguer des avions invendables en rafale. Pour d’autres, ce seront des centrales nucléaires qui demeurent – chacun en conviendra – le meilleur moyen de dessaler l’eau de mer en respectant l’environnement, et sans trop mouiller le sable… ça se pratique déjà en Algérie et en Chine : autant dire que tous les pays progressistes et démocratiques se laissent convaincre les uns après les autres de la puissance fédératrices des créations révolutionnaires de notre industrie nationale. Enfin « notre »… Disons que ceux qui possèdent des actions de ces sociétés qui doivent certes se réjouir et c’est bien compréhensible, mais moi, ça me bouge une boule de billard sans remuer l’autre, voyez ?

 
 
 
Ah si ! 

Il n’y a qu’une petite chose qui me chagrine dans cette venue. Une toute petite. Limite « minuscopique », mais irritante. Presque un détail, en somme. C’est le jour choisi. Celui de la « journée mondiale des droits de l’homme ». Bon, il est vrai que les « journées mondiales », comme celles « des femmes » (sic), ou autre « refus de la misère » (défense de rire) importent peu. D’ailleurs, au train infernal de sa communication sans pause, il n’est pas exclu que l’an prochain, votre président vous offre en spectacle et comme je lui suggère ici :

 
 

Pour le « journée mondiale de la justice 2008 », la remise d’une breloque républicaine (mais valorisante) au juge Burgaud. Les céréaliers pourraient pour leurs merveilleurs Organismes Génétiquement Modifiés recevoir le même jour le « mérite agricole ». Ce serait du meilleur effet, mais je ne voudrais pas m’immiscer...

Jacques Mesrine, s’il revenait par quelque opération du Saint-Esprit (ou du père, ou du fils : n’importe quel membre du gang) à la vie, pourrait avantageusement conseiller avec compétence, discernement et dignité la si belle dans Paris Match Rachida Dati pour une réforme du droit pénal français ? Il parait que les conseillers ne font pas long feu, place Vendôme…

Dassault, Matra-Lagardère, pères morts et fils survivants, pourrait avantageusement subventionner la « journée mondiale de la paix ». Si certains rêves n’ont pas de prix, c’est qu'ils ne doivent pas coûter bien cher. Les actionnaires ne sont pas regardants, quand les dividendes sont maintenus.

Bernard Arnault serait avisé de faciliter la journée de la liberté de la presse, en ouvrant, par exemple aux dates anniversaires de Tien An Men , de l'assasinat d'Ana Politkovskaia ou de Lounès Matoub de nouveaux magasins dans les quartiers chics de Moscou, de Pékin ou d’Alger pour faciliter l’information des nouveaux riches qui sont aussi des hommes, en plus d’être des consommateurs. 

Pour la « journée mondiale de la santé », ou la journée de n’importe quel truc un peu tuberculeux à grande échelle, qui ne préoccupe que les pauvres pas encore morts de faim, les médecins s’occuperaient avantageusement eux-mêmes, entre deux augmentations de leurs honoraires, du trou de la sécurité sociale et de nouvelles recommandations – plus fermes cela va sans dire – dans la servilité le traitement des si légitimes requêtes des laboratoires pharmaceutiques.

Cerise sur le gâteau, le 20 novembre 2008, « journée mondiale de l’enfance », on pourrait inviter Marc Dutroux à parler chez Mireille Dumas après une réception au Palais de l’Eysée. Avec diffusion le lendemain de la cassette de l’émission auprès des petites classes. Faut toujours laisser la parole à ceux qui s’y connaissent, non ?

 
 
 

Je ne sais pas vous, mais parfois, je me prends à regretter le moyen-âge. On s’en sortait assez bien, finalement, avec deux bras, deux jambes et une épée de fer…

 
 
 
Bonjour chez vous …
 
   
 
AnT, de chez Smith en face
 
xxx
 

 
 

PS et pendant ce temps-là, la Belgique n’a toujours pas de gouvernement.
Les pauvres. Mais nous ne nous moquerons pas ! C’est la journée des droits de l’homme et nonobstant certaines thèses révisionnistes et autres déclarations pleines de bon goût, les belges sont des hommes, eux aussi.



 

*(0) Le journal, pas l’adhérent du mouvement évoqué au premier paragraphe, acte I, ligne 3.


*(0,5) Je n'ai jamais prétendu avoir voté féminin non plus ... ^^

*(1) Oui je sais ! Déjà ! Mais que voulez-vous : « le temps n’a pas prise sur moi », comme disait ma charcutière avant d’essayer de me mettre une main aux fesses, main que je n’ai esquivée que par la grâce de réflexes affutés qui pourraient surprendre chez un homme de mon âge.

*(2) RTL fait des podcasts pour ceux qui se lèvent tard, dont je suis. Et grand-mère écoutait elle aussi parfois RTL, avant de mourir (sans hanche artificielle), mais le propos n’étant pas ici d’évoquer les traditions radiophoniques familiales, veuillez remonter incontinent retrouver l’astérix astérisque et périls où vous l’avez laissée.

*(3) Notez ici l’usage de la double parenthèse. C’est le signe d’un esprit qui sait se relire, quand il se relit.

*(4) Je sais, la publicité pour Montcuq n’a pas encore été retirée du bandal vertical gauche de ces pages. Elle le sera prochainement, n’ayez crainte et rendormez-vous paisiblement.

*(5) Je dois confesser (les SM on se calme, s'il vous plait) avoir cru un instant quand les presse titrait sur « le colonel », qu’elle parlait du Colonel Parker, l’impresario d’Elvis et inventeur du stylo plume, ou de Steve « The Colonel » Cropper, qui cosigna la plupart des titres d’Otis « Dock of the Bay » Redding. Mais c’est finalement Bernard Guetta (pas le danseur disco, l’autre) qui m’a éclairé de sa mémoire journalistique, et de sa « lucidité du moins pire ».
Repost 0
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 22:30
 

 
 
 
 

Chers voyeurs écrans-spectateurs,

 
 

Je souhaite aujourd'hui partager avec vous (y compris toi, là-bas au fond de ton cybercafé tchadien) quelques visions parfois très verticales du blogueur informé que je me targue d'être, surtout quand ça me prend par la main et que je me chante ce refrain.

Déjà, et pour commencer, j'dois vous dire écrire qu'étant chef autoproclamé de la république monomaniaque d'Inedire, j'ai décidé, tout comme notre votre divorcé en chef, mais en plus fou car je suis excessif, de multiplier par sept mon salaire d’ectoplasme humain à scribouillardises numériques publiques de blogueur. Et pour tout vous raconter, franchement, je trouve que vu la qualité du devoir travail accompli, m’était avis que +204 % (et non 140 comme on l’accorde à la plèbe), ce n'est pas assez. Ça fait mesquin. Timide du portefeuille. Coincé de l’égo financier, si vous voyez ce que je veux dire. Dans ce cadre, multiplier par 7 mon salaire me semblait la seule chose à faire pour me distinguer encore de l'impénitent exhibitionniste télévisuel. Bon. L'âme de feu Saint-Raymond Devos, dont c’était il y a peu l’anniversaire (je le rappelle pour Ingrid Bettancourt si jamais elle consommait sa minute d’internet quotidien sur Inedire) a flotté un instant sur cette décision pour me rappeler que déjà : « trois fois rien, ça ne fait pas grand-chose ». Certes. Mais 7 fois rien, ça fait combien ? Hein ? Et puis, soit écrit en passant, sept fois rien, c’est non imposable*(1) (enfin, je crois) ! Fiscalement parlant, ça me réjouit quand j'y pense. Je J’y pense rarement certes, mais ce n’est pas une raison pour bouder mon plaisir et le partager avec vous.

 

Et sinon ?

 

Le premier ministre a reçu les « haute auteurs de la rentrée », en avouant le cuistre qu'il n'avait rien lu de leurs admirables chefs-d'œuvre brouillons heureusement commercialisés à l’automne. ... C'est métaphorique ? Pathétique ? Ou Inquiétant ? 

Rien de tout cela ! Soyons francs ! J’ai ainsi découvert, par surprise, que nous avions un autre point commun que les rillettes, avec François le Sarthois : nous n’avons, ni moi ni l’autre, lu aucun des « romans de la rentrée ». Comme chantait Alain Souchon avant de mourir : « c’est déjà ça ». 

 

Médias… 

Après visionnage du reportage de 60 minutes sur C.B.S., je suis en mesure de vous révéler les vraies raisons de la colère naine. Il manquait en effet un compliment sur la vigueur de son poil dans l'hagiographie qui fut livrée au public américain. Il suffit d'observer les journaux télévisés français pour comprendre tout l'insupportable du crime de lèse-monarque que cela constitue, pour un homme habitué, comme la plupart des électeurs français depuis 6 mois, à ne rencontrer aucune opposition.

 

Justice…

Aucun juge d'instruction n'a encore été désigné dans « l’affaire » concernant la revente de l'appartement de notre votre président, pas plus que dans le dossier dit « IUMM ». Le juge Van Ruymbeke n'a pas daigné se sacrifier encore accepté d'ajouter à ses 700 jours de RTT en retard quelques nuits supplémentaires. Cela explique peut-être qu’il faudra attendre avant d’en entendre sur la « médecine du travail » ?

 

International...
Et nous partons en Belgique. Facile disent les Lorrains. « Bof bof » s'exclament les Biarrots, peu enclins à abandonner leurs vagues solaires pour des moules frites et trois dikkenek*(2) de passage en mobylette. La Belgique qui ne désespère pas de trouver un nouveau gouvernement avant de fêter son 200e anniversaire. Enfin « la Belgique », c’est vite écrit. Les gens du Brabant, plutôt. Les autres, les roses, les flamants, s’impatientent d’oublier la Brabançonne (et je vais ouvrir) pour causer le patois hollandais entre eux et à leur guise.

 

Politique et finances

Sainte Ségolène espère, par le prix d'entrée prohibitif des « séminaires participatifs » où elle intervient, financer le renouvellement de sa garde-robe. Elle a effet refusé, toute à sa dignité, le financement de celle-ci par Paris-Match et Voici. Voilà. On va dire ça.

 

Pour terminer, enfin diront certains (j'ai les noms), je souhaiterais m’élever de vitesse contre les cassandres qui annoncent bien trop vite une « consommation en berne ». Même pas peur ! Il faut juste attendre les soldes de janvier, sans désespérer. Je me suis laissé dire que le stock d'orphelins roumains est en cours de reconstitution, avec des tarifs non alignés sur celui du pétrole. Cela étant, n'insistez pas, le stock d'enfants tchadiens est épuisé. Et médiatiquement parlant écrivant épuisant.

 

À propos… Contrairement aux méchantes rumeurs faisant état d'un ministre des affaires étrangères fâché avec l'Afrique, le très sérieux site du quotidien La Tribune nous confirmait qu'il était bien en Asie au moment où l'on avait bien envie de l’entendre de la révélation du naufrage de Zoé. Ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il était parti négocier des tarifs préférentiels pour une future opération « du riz pour les orphelins enfants africains ». Un p'tit goût de déjà vu médiatique, prochainement dans vos assiettes télévisuelles ... Ou était-ce hier ? Un doute soudain m’étreint …

 

Sur ce, je vous laisse. Il faut que j'écrive à ma banque, pour hypothéquer mon âme et vu l’actuelle « crise des subprimes », ce n’est pas gagné, on en conviendra.

 
 

Bonjour chez vous…

 

AnT, de chez Smith en face, undead

xxx

 

En codicille (c'est plus chic et moins minoritaire que « PS », non ?), j'ai le plaisir de vous annoncer que le prochain billet devrait être consacré par Benoit XVI à une comparaison rigoureusement scientifique de deux accessoires ménagers : la femme, et le fer à repasser.

 


 

*(1) veuillez noter que les impôts, cela concerne plus souvent les promesses de singe que la monnaie du même animal. Je rappelle cela au pourtant timide camarade de l’UMP qui décida, dans l’élan fougueux d’un meeting de son futur kaiser minima un soir de janvier 2007 d’acheter une maison de riche en pensant bénéficier d’un joli cadeau fiscal.
 

*(2) À voir surtout pour une prestation fabuleuse de Marion Cotillard en institutrice disons… Singulièrement allumée…

Repost 0
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 03:03


Primate mâle français, champion du chat-bite médiatique en 2007.




Chez voyeurs écrans-spectateurs,



A l’instar de la plupart des nationalistes – même amateurs - gavés de publicités télévisées imbéciles, mais tout de même dans un esprit un poil différent (un poil français, pas un poil suisse faut pas charrier), je me suis retrouvé sans me perdre à partager un moment sportif devant une partie peu recommandable 25% de la finale*(1) de la coupe de rugby 2007, ce samedi soir.

Comme je suis d'un naturel prudent, et que ce sport étrange a des règles plus compliquées que celles de la bataille (encore que les règles de la bataille à 30 joueurs, j'vous dis pas) ou du djambi (dont je suis pourtant spécialiste), j'ai commencé par regarder le début. Moi aussi.


Et au début, ce furent les hymens les hymnes.
J’étais bien sûr debout dès les premières notes méridionales, comme il se doit. Seul dans l’assistance, certes ; un brin pathétique sur les bords j’en conviens, mais digne au milieu face à ce ponctuel sentiment d’adversité mâtiné de solitude grégaire.
 
Ensuite, vint le « haka ». La légendaire chorégraphie tellurienne des insulaires « australobipèdes ».

Et en réponse à ce « haka », du côté français ? Rien. Pas même une p’tite quinzaine de majeurs gaillards dressés gauloisement en un fier avertissement collectif. Non ! Même pas des p’tits croisements d’avant-bras d’échauffement, furtifs ou fiers, à la manière des conducteurs citadins. Nib’ !! Pas le moindre début de commencement de trémoussements, de gesticulations viriles, de provocations corporelles. Pas même un p’tit coup de hanche collégiale franc pour bien faire comprendre à l’adversaire que notre intention n’était autre que de le prendre par derrière avec de la paille de verre, du sable et du gravier surprise et vaincre en toute gloire. Keud’ que j’vous dis !!!
Le silence. Le grand silence. Un silence français, certes, mais un silence tout de même.

Au pays du « Yaka*(2) » hélas pas encore officiellement chorégraphié*(3), il ne me restait plus qu’à réfléchir à une solution pour sauver l’honneur de la France en pareilles circonstances. Rien moins.

Vous l’imaginez, je me targue d'être un citoyen au fait de ce qui compte, de ce qui fait l'essence du spectacle de l'actualité. J’ai donc laissé trainer mon imagination débordante du côté d’un souvenir récent à haute valeur ajoutée inutile culturelle (attention, il est presque plus utile à la savoureuse ompréhension de ce billet de suivre le lien proposé supra plutôt que tout autre lien figurant ici. Maintenant, vous faites ce que vous voulez, hein...)


Et là, soudain l'évidence qui frôle le génie (moi) : l'illumination, comme disait Edison quand il croisa (lui aussi !) Jean poldeu, ou l'inverse, j'sais plus mais de toutes les façons, ce n’est point le propos.

Au-delà du « chant de guerre de l’armée du Rhin » (et oui, notre hymne n’a pas grand-chose à voir avec la bouillabaisse) : il nous faut un « haka » français !
Un truc puissant, mais digne : une évidence dans laquelle se retrouverait la majorité silencieuse autant que la minorité beuglante.
Vous avez deviné je pense…
Un
« haka » en LSF !!!


Je propose donc à chacune, chacun, de signer ici la pétition suivante :


Nous citoyens français, par le droit du sol et les prises de sang d'hortefou d'hortefeux, exigeons des financiers dirigeants de la fédération française de rugby, que la Marseillaise en langage des sourds devienne le « haka officiel français ».


Nous pensons que cette chorégraphie exprime parfaitement la vigueur et l'élan actuel de notre glorieux pays.

Nous avons la certitude de coller ainsi les miquettes à tous les méchants étrangers qui oseraient se dresser face à notre équipe de France à nous que nous avons.

Nous pensons que pour gagner plus, il faut danser plus.


Et nous comptons bien samedi en huit bouter à 15 les Anglais hors du stade de France.



Voilà ! Vous pouvez signer la pétition en commentaire, en parler autour de vous, faire signer vos enfants et même les électeurs corses parisiens décédés avant 2008 !



Bonjour chez vous NOUS !
 


AnT, de chez Smith en face, je suis aussi pongiste, c'est intéressant, hein ?
Xxx

PS : je vous signale que j’ai déjà reçu les signatures des participants à cette soirée de samedi, non sans avoir croulé sous les applaudissements délirants de témoins charmés par la vivacité imaginative de mon esprit sans âme, finalement aussi délicieux que mon corps d’éphèbe.

PPS : s’il en fallait davantage pour vous convaincre, je vous signale que Claude François, et ses copines Alexandrie ET Alexandra ont déjà signé la pétition. La preuve ? La voilà. Mauvaise nouvelle en revanche du côté de Mireille Matthieu et Céline Dion : contrairement à Claude, elles braillent encore…




*(1) Relisez cette phrase : je vous assure, elle a un sens. J’écris cela dans la mesure où je l’avais moi-même perdu, le sens, face à ces « 25 % de finale », lors d’une relecture fortuite. Pourtant, le sens est bien là. Saurez-vous le retrouver ? Je vous aide ? Un quart, ça fait combien ? Et… Merci qui ?

*(2) Exemple récemment lu, pour que les sourds comprennent : « Yaka avoir 2,5 % de croissance, et c’est la fin de tous nos maux ». Je crois que c’était quelqu’un de connu, pas un quelconque guignol non élu statisticien.


*(3) Chorégraphier. Verbe incertain qui ne signifie pourtant pas « danser le jerk avec un stylo », mais « mettre en mouvement scripturaux un texte, une musique, un sentiment ou des tomates farcies si vous savez cuisiner avec talent en remuant du poppotin avec élégance ». Je dis cela car je sais que de futurs des apprentis français me lisent pour s’entrainer à passer leurs textes tests « intégratoires », et je ne voudrais pas les enduire fortuitement d’erreurs volontaires qui pourraient les maintenir plus longtemps que de raison en leur misère natale.
Repost 0
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 13:46
 

Gontran 1er (et dernier) : photomontage d’époque, pourtant refusé lors de la réalisation de la tapisserie de Bayeux.

 
 
 
 
Chers voyeurs écrans-spectateurs,
 
Vous savez ce qu'il y a de singulier, ce mercredi 28 mars ?
 
Rien.
 
C'est proprement désespérant*(1).
 
 
Comme chaque année, un 28 mars : et RIEN.
 
Déjà, c'est la Saint Gontran.
 
Nan mais sérieux, il y en a des « Gontran » ?
 
Ils ne se sont pas tous suicidés à l'âge de la cour d'école, quand ils ont constaté que jamais personne ne voulait faire pote avec un*(2) « Gontran » ?
 
Nan j'déconnais, mais là, sérieux : vous prénommeriez votre enfant, la chair de votre chair, la p'tite croix de 20% d'abattement sur votre déclaration fiscale et tout et tout : « Gontran » ?
 
Même les alcooliques ne le font pas.
 
Pas une ancienne miss France n'a osé !
 
Ni même et c'est tout dire écrire aucun « journaliste » de télévision*(3).
 
Sérieux, le mec, il a un pote qui s'appelle Gontran, quand on lui demande - et comment il s'appelle, ton pote ? L'autre, il est obligé de répondre - bin moi j'l'appelle pas, j'le siffle !
 
Sérieusement, vous connaissez un Gontran célèbre, vous ?
Au mieux pire, c'est peut-être, et encore, le prénom du soldat inconnu... Enfin, si c'est le cas, la France est maudite. Remarquez, avec le niveau de cette élection, hein ...
 
Gontran, c'est « une périphrase du rien ». Même deux Devos, qui fit trois fois le tour du rien, n'en a jamais fait mention : c'est dire combien il est inutile, le « Gontran ».
 
« Gontran », si ça se trouve, c'est une erreur typologique. Un truc de parents bourrés ou d'officier d'état civil trop cuit à la fine ...
 
 
Remarquez son insignifiance sur wikipédia : presque aussi crasse que l'indigence des trois lignes faisant office de biographie à Jean Réno (où étaient-ce ces lignes où sont décrites la férocité animale de son regard quand il rit aux blagues d'Alain Juppé ?)
 
Sister of Night me signale par MSN à l'heure où j'écris ces lignes (1h20 environ, je sais, je suis noctambule du verbe et de la langue aussi) l'année 1998 comme « l'année Gontran »*(4). Pas pour rien qu'on a gagné la coupe du monde, hein, contre Gontran Ronaldo, Gontran Rivaldo, Gontran Pelé et autres enshortés du moulant jaune et vert...
 
Je vous offre en prime son commentaire, pour le plaisir de la délation (entre le borgne et le nain, mieux vaut se mettre tout de suite les forces de Sécurité Intérieures dans la poche, hein*(5): le pire est si vite arrivé...) :
 
 
 
(...) sur le lien de L'Internaute, je n'avais jamais vu ça ! Un seul vote d'un Gontran passé par là. 100 % content le mec. Bah faut dire qu'il doit déjà se sentir seul alors si en plus il a conscience d'avoir un prénom de chiotte, c'est à se taper la tête sur la faïence (comme Paul-Loup)
 
Gontran, ce fut aussi un saint
  
Mais comme vous êtes plus curieux que je n'ai de temps à perdre, je vous laisse le découvrir par vous-même ...
 
« Gontran », un saint !
 
Oui !
 
Comme Roger Moore, mais en moins « Gontran », vous voyez, et en plus James Bond.. Nous en reparlerons plus bas...)
 
Gontran, pour tout dire, c'est un peu la honte de dieu ! M’est avis qu’un Gontran mort (si bien sûr il en fut de vivant), il file direct au purgatoire, nettoyer avec Augias d’intemporelles écuries.
 
Hosanna au plus hauts des cieux, et bon courage aussi, à celles et ceux nés ce jour de saint ridicule « Gontran ».
 
Moi, j'peux rien pour vous : je rame depuis 35 (j'ai failli écrire « 25 ») ans avec Saint Martinien ..
 
 
Mais ne me faites pas perdre le fil, revenons à nos contribuables mes moutons.
 
« Gontran ».
 
Juste pour signaler, à totues (j'écris « toutes » comme je veux, c’est mon blogue b*rdel !) fins utiles deux dernières choses :
 
1 - La maman de James Bond, elle n'a pas appelé son fils Gontran ; et ce n'est pas sans raisons, croyez-moi.
 
2 - Si Madame Sarkozy avait su qu'en appelant son fils Nicolas...
 
 
 
Bonjour chez vous !
 
 
 
AnT, de chez Smith en face, qui ne votera pas Gontran de villiers non plus
xxx
 
PS : Il y a bien le « prix Gontran ». Cette année, je l’ai accordé, à l’unanimité de moi-même, à Pascal Clément : un pur « Gontran ». Fade, veule. Ministre de la justice. Une insignifiance qui force le respect.
 
Prix Gontran 2007. Ici victime d'une légère constipation liberticide fort heureusement vite dissipée...
 
 
 
 
Et pour aider votre choix, deux citations, choisies au hasard avec soin, pour éclairer vos préoccupations électorales indécises :
 
« Ce n'est que quand il fait nuit que les étoiles brillent. »
Winston Churchill
 
« En politique le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal. »
Nicolas Machiavel (qui a suicidé, à raison et dès sa naissance, son petit frère Gontran Machiavel)
 

 
*(1) l'inverse de « salement désespérant » : rien moins.
 
*(2) rassurez-moi : une « Gontrone », ça n’existe pas, hein ?
 
*(3) vous savez, ceux qui ont échoué au concours de présentateur debout, et qui reviennent par le petit tabouret du juge assis et suffisant ?
 
*(4) signalons pour l’anecdote inutile que le prénom que j'ai choisi pour ma fille, et que ma femme a validé, a, d'après le même site, été donné trois fois en... 1924... Il occupait alors le
1108e rang des prénoms les plus donnés en France.
 
*(5) n'oubliez pas que si vous ne votez pas, vous pourriez vous retrouver avec un face à face sarkozy / le pen au second tour... Bonne nuit les enfants. Dormez bien !
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Air du temps
commenter cet article
26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 23:29
Chers voyeurs, écrans-spectateurs,
 
(Je vais aujourd’hui déshonorer mon proverbial apolitisme de cœur, mais vous ne m’en voudrez pas)
 
Belges, belges, françaises, français, cochons d'Inde et de Pondichéry.
 
Notons que si grand-mère lave plus blanc. Et elle sait faire un bon café, aussi.
 
 
Il me faut sortir de ma réserve (africaine) et me jeter dans l'arène politique de France.
 
La situation est devenue insoutenable !
 
Nous votons dans moins d'un mois !!
 
Et on me rapporte que des salisseurs de mémoires veulent polluer le souvenir hagiographique que nous entretenons avec amour de notre bien aimé résident Pompidou*(1).
 
 
Mon président de naissance, auvergnat de naissance et cancéropathe averti. Notre « cow-boy Marlboro » à nous.
 
Certes, il est un peu froid, à présent.
 
Mais tout de même ! Ce n'est pas une raison ! Loin s’en faut ! Halte à tout !!
 
En tant, également, que fils morganatique inavoué du défunt Saint-Père Mitterrand*(2), je sais de source Vichy sûre que les secrets de famille que je vais vous révéler dans un instant de lecture ne choqueront personne.
 
Président timbré de la fin Giscard d’Estaing, début Jacques Chirac et qui "croit aux forces de l'esprit" le cuistre !
 
Alors...
 
 
Sarkozy*(3) ne fait que prôner la haine, la différence, le conflit et le rapport de force ;
 
Ségolène a piqué une sucette dans le sac de sa mère, une fois, petite, pendant la messe ;
 
Antoine Waechter vend désormais des perruques bios, je répète...
Jacques Chirac est mort ;
 
Philippe de Villiers collectionne les vierges de fer nazi ;
 
Jean-Marie Le Pen les matelas électriques ;
 
Olivier Besancenot pour sa part collectionne les osselets de Pol-pot (il en a beaucoup) ;
 
Lionel Jospin est mort
Balladur est marié avec Derrick (c’était inévitable que ces deux-là, un jour… ;
 
Marie Georges Buffet collectionne les bulletins de vote : elle en a déjà deux ;
 
Arlette Laguillier voyage en première classe, aux faux frais du prolétariat : on vous ment, on vous spolie, nous les premiers ;
 
Chevènement est toujours sous assistance respiratoire,
Charles de Gaulle est mort ;
 
François Bayrou était cochon d'inde dans une autre vie, mais un cochon d'inde genre bad boy, voyez...
 
Le chasseur, et pêcheur, est inutile par tradition ;
 
Le trotskiste inconnu et ;
 
L'écologiste bien trop mûr pour être vert honnête...
 
Bové se fait photographier pour pas cher par tous les bloggeurs : c'est son truc pour l'égo, à lui ...
 
VGE est mort ;
 
Ce que j'ai envie de toi (ça c'est du pur sublime, à tendance piratage d’article)
 
Pompidou serait encore vivant, mais où ?? ...
 
 Voici donc une p'tite synthèse des paysages... Et l'auberge espagnole fait partie de nos générations, comme la Noiraude, Desproges, Dac, Doris ou Allais...
 
 
et 12 candidats, comme autant d’apôtres, mais de quoi ? …
 
Bon vote Madame, Bon vote Mademoiselle, Bon vote Monsieur,
 
 
 
Et bonjour chez vous !!!
 
 
 
AnT, de chez Smith en face, votant en emporte le vent ...
xxx
 
PS : Nouvelles musicales pour l’AnaMour Malo : Madeleine Peyroux passe en concert en avril, aussi …
 
 
 

 
*(1) Un bâtiment, politiquement si je puis dire « au centre ».
Jamais vu autant de français entubés ! (mémoires anonymes d'un résident de la république)
 
*(2) Père caché de Ségolène, elle-même socialiste cachée
 
*(3) je signale au plus pacorabanistes d’entre vous que j’appelais déjà à l’insurrection populaire bien avant leurs premiers gloussements, soit dès le 23 octobre 2005 (le cachet de la poste faisant foi).
 
 
Bon anniversaire à l'Europe (50 piges + ouane day). Un traité romain qui fut signé, cela ne s'invente pas, "salle des Horace"... Les initiées apprécieront ^^
 
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Air du temps
commenter cet article
10 janvier 2007 3 10 /01 /janvier /2007 23:33
 
Chers électeurs
Chers voyeurs écrans-spectateurs,
 
Vous crevez d'ennui devant votre écran. C'est normal. Cela ne rend ni plus intelligent, ni plus social.
Loin Loi de la vie : les douceurs du net se résument à de l'isolement et à de la solitude vendus pour de l'extraversion.
 
N'empêche.
 
 
La solution existe je l’ai rencontré.
 
Obéissant à son esprit (le sein saint) ludique et novateur, Inedire*(1) vous propose sans tarder la Solution. The Solution. Der Solution. El Solution*(2).
  
Bon sang, mais c'est bien sûr vous exclamez-vous : se présenter à l'élection présidentielle !
 

Avis aux créateurs de fanfreluches dorées : il manque à ce bijou républicain une version pour femme, une version pour nain, et une version pochette surprise…

 
 
 
Mais puisque vous êtes doté jusque dans votre animalité apathique la plus enfouie, de raison*(3), je vais vous en donner, moi, déraison des raisons... Ainsi que je le fis dès novembre 2005, ici même, dans un élan de générosité mélomaniaque qui m'étonne encore pour essayer de vous faire préférer le piano à l’ordinateur.
Vous trouverez donc ici quelques nouvelles raisons pouvant vous pousser à quitter votre apathie citoyenne :
 
 
 
1 - Venger Christine Boutin, injustement écartée, sinon sacrifiée sur l'hôtel*(4)l'autel de la présidentielle par Nicolas Sarkozy.
 
 

Paradoxe politique français mi-sectaire, mi-humain.

 
 
2 - Permettre à nos concitoyens (je pèse le mot, vus les résultats publiés par certains « sondages ») d'entendre plus souvent l'expression « en revanche » en lieu et place de l'odieux, sinon chafouin en plus d'être incorrect « par contre »*(5).
 
 
3 - Vous faire remarquer. En effet, c'est plus efficace pour participer à l'ouverture du carnaval journal télévisé vespéral que de se prendre un coup de couteau au hasard du premier fait d'hiver divers venu et - mais je ne puis l'affirmer sans émettre une fort légère et bien compréhensible réserve - probablement moins douloureux...
 
 
4 - Pour offrir enfin une digne exposition à vos idées novatrices en matière d'emploi du participe passé dans une phrase dénuée de subjonctif. Une idée qui me semble surtout en vogue dans les milieux centraux de la gauche molle donneuse de leçon plus souvent qu’à son tour : vous l’aurez reconnu : le corps en saignant enseignant*(6).
 
 
5 - Pour crier votre haine de la haine, si possible avec amour et peut-être un peu de poil autour.
 
 
6 - Pour acheter une maison neuve avec le remboursement des frais engagés dans votre ville vile campagne, si par miracle, Jésus et saint Fred Astaire*(7) vous atteigniez les 5% de suffrages exprimés.
 
 

Les enfants, quand comprendrez-vous qu'il ne faut pas parler comme ça à une bonne soeur ? ;-)

 
 
7 - Pour vous faire des amis, puisque vous avez le net. (cf premières lignes de cet « article »)
 
 
8 - Pour vous occuper jusqu'à avril et qui sait... Soyons fous !  Jusqu'en mai !?
 
 
9 - Pour du neuf.
 
 
9,5 - Pour honorer un pari stupide pris avec Lionel « J'ose pas » un soir de murge sévère, autour d'avril 2002
 
 
10 - Parce qu'entre l'aventure présidentielle et le loto, hein...
 
 
11 - Pour suivre dans un élan téméraire le grand rêve gaullien d'une France digne de son histoire, rêve injustement arrêté par la mort qui n'a jamais supporté l'indépendantiste lillois, pourtant libérateur à lui seul de nos femmes et nos compagnes que la mort, elle voulait se les garder toute seule pour les égorger peinard en regardant le foot ce soir à la télé...
 
 
12 - Pour faire péter l'audience de votre blogue.
 
 
12.5 - Quand on voit le taux de satisfaction après usage des occupants précédents du poste, on se dit « pourquoi pas moi ? »
 
 
13 - Parce que vous vous appelez Néo, et pensez être « l'élu ». Toutefois, vous souhaitez ardemment une confirmation.
 

Saviez-vous que même un jour de deuil, les Écossais ne portent pas de culotte ?

 
 
 
14 - Vous êtes président sorti sortant, et d'évidentes raisons judiciaires vous poussent à tâter de nouveau du pis*(8) électoral...
 
 
15 - Vous souhaitez pouvoir enfin pouvoir balancer à loisir une ogive nucléaire sur la gueule de qui vous savez, quand vous voulez..
 

Image à colorier américaine d’inspiration japonaise datant de la fin de la première moitié du siècle dernier

  
 
16 - Vous rêvez de visiter le Val de Grâce, pour enfin jouer « le dormeur du Val » sans qu'on vous réveille le Verlaine en plein mileiu du trottoir en vous disant une fois de plus : « hey Rimbaud, pochtron, tu gênes ! »
 
 
17 - Vous savez mieux que quiconque les 22 incompétents qui auront (si tout va bien pour vous) occupé cette place (avant vous) comment appliquer enfin la Déclaration des Droits de l'Homme et voudriez faire rêver le monde réel d’une utopie fraternelle dénuée d’humanisme sirupeux...
 
 
18 – Votre C.D.D. prend fin en avril, et vues les difficultés à trouver un emploi pérenne et stable, vous vous dites que l’hôtel d’Évreux, finalement, cela résoudrait tout à la fois votre crise du logement personnelle à vous que vous avez, et vos aléas professionnels chroniques qui font de vous la risée des A.N.P.E. du quartier  De plus, c’est proche de tous commerces et les gens sont très gentils avec vous quand vous sortez de votre chaise à porteurs républicaine.
 
 
 
Mais bien sûr, je n'ai placé ici qu'une exploration sommaire des possibilités qui pourraient pousser un bipède à carte d’électeur tricolore à tenter l'aventure... Vous pouvez avoir les votre ...
 
 
Bonjour chez vous !
 
 
AnT, de chez Smith-en-face, encore hésitant…
xxx
 
 
PS : si vous connaissez un homme de l'art (de la gaudriole à tendance pas trop sérieuse) professionnellement hétérosexuel (si possible) et tout disposé à sortir de l'indigence financière en laquelle l'enlise son peu d'études l'auteur, réalisateur et interprète de ces lignes, n'hésitez pas, je vous prie, à lui transmettre mes coordonnées*(9)...
 

 
* (1) Derrière lequel se cache - mais si peu - le délicieux AnToine Desjardins (c'est moi).
 
*(2) Comme vous pouvez le constater : je viens d'acquérir un traducteur automatique, mais il ne traduit pas très bien encore. La machine ne remplace pas la langue humide de l'homme communicant, même pas à l'air de rien l’ère numérique.
 
*(3) Puisque vous n'y aviez pas encore songé : à vous présenter, c’est donc que ous en êtes dotés : de raison. CQFD. Je vous rappelle dès que j’aurais du réseau qu'en plus d'être (légèrement) malade, je suis AUSSI docteur en pataphysique, … Même si je préfère ne pas le crier sur les toits du net, pour ne pas attiser les jalousies : le conseil de l'ordre m'ayant par deux fois jugé (et condamné) comme trop désordonné.
 
*(4) Improbable, soyons au moins sincères dans nos pulsions. Nous avons tous nos limites hotelières.
 
*(5) Mais nous y reviendrons dans un autre article, car j'ai un cri à pousser à ce sujet. Oui. Et croyez-moi sur parole écrits : envisagez le cri au travers du blogue et vous mesurerez l'étendue des difficultés qui me font repousser la parution de ce texte, inabouti depuis 1.25eme de lustre environ.
 
 *(6) Que je connais bien pour l’avoir fréquenté assidûment, mais c’est une autre paire de.. Passons.
 
*(7) Comme dirait Jake Blues dans la version française des « Blues Brothers ».
  
*(8) Mamelle d’une femelle en lactation, en particulier une bête d’élevage me signale l’excellent Antidote. Cela semble correspondre à la définition d’un électeur. Comme un gant. Avec lequel on pourrait se saisir des pis pour… Pardon . Je m’égae du nord.
 
*(9) inedire chez hotmail.fr
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Air du temps
commenter cet article
18 juin 2006 7 18 /06 /juin /2006 21:36
Chers voyeurs écrans spectateurs,
 
Un jour, j’irai à New-York avec Nokia ?
 
 
Ce serait aujourd'hui, paraît-il, la fête des Pères.
 
 
Il est étonnant que ce cher Philippe Pétain*(1), pourtant « inventeur » de la « fête des mères » à la française*(2), et peut-être également de la fête des Pères ? (je ne sais) n'ai jamais pensé, derechef, aux orphelins à travers une fête dédiée. Lui qui aspira inspira tout de même la mort de centaines de milliers d'hommes à Verdun*(3) et ailleurs puis, constant dans son refusa d'avouer son amour refoulé pour les communistes, les juifs, les handicapés, les francs-maçons et autres tsiganes*(4) en entretenant plus tard la production d'orphelins.
 
À propos d'orphelins, et puisque la fête des Pères ne me sert plus à grand-chose dans la mesure où d’une part mon père est mort cette année, et d’autre part ni le facteur ni ma mère ne se sont à ce jour décidés à m'avouer quelques surprises, je recevais il y deux jours de cela ce malencontreux courriel :
 
 
Constatons ensemble les progrès de l’époque : on peut, désormais, téléphoner et envoyer des SMS depuis un ordinateur. Même portable. C'est dingue, non ?
  
Vous admettrez que quand les fichiers marketing ne sont pas à jour, cela provoque parfois des surprises.
 
Peut-être aurais-je dû demander s'ils assuraient, ces commerçants, le service après mort ?
Je n’ai pas osé, et franchement, je trouve l'idée saugrenue : envoyer un SMS pour la fête des Pères. Et pourquoi pas divorcer par SMS ? Oups. Pardon. Certains pays théocratiquement intégristes progressistes musulmans autorisent déjà ce genre d'avancée considérable de lapin. Avant de disposer, je présume, du niveau social occidental leur permettant de lapider à coups de téléphones portables (ou fixes) usagés la première femme adultère qui passe ?
 
 
Il n'empêche.
 
Plutôt qu'un SMS, j'enverrai aujourd’hui volontiers une longue lettre, disant que ceux qui restent vont bien tout le monde va bien, que lui, nous manque, et que, sans besoin de jour dédié pour faire vivre le souvenir, sa mémoire à de quoi être fière.
 
Et peut être une bouteille de vin aussi ?
Et puis un enregistrement de Placido Domingo ?
Et une chaine hi-fi, tant qu'à faire et tant sont mal décris par les intégristes catholiques les accessoires fournis au Paradis ?
Et un livre sur Frank Lloyd Wright ?
Et puis quelques DVD de Gabin, tiens !
Et encore un bouquin sur De Gaulle, c'est ce serait sa fête après tout...
Et enfin des photos de sa veuve, aussi heureuse qu'il soit possible, entourée des siens…
 
Bref, pour moi cette année, ce sera sans SMS. Mais envoyez donc les vôtres, je ne suis pas jaloux…
 
 
Bonjour chez vous !
 
 
AnT, de chez Smith en face, impaire et passe
 
PS : Quant à la fête des cons, nous sommes toujours sans nouvelles, bien que d'aucun prétendent qu'elle se déroule, à intervalles législatifs, régulièrement.
 
 
*(1) Merci de relever l'antiphrase et m'éviter ainsi de sortir mon fusil, qui, lui, est sensiblement moins pacifique que ne le fus le susnommé.
 
*(2)
(…) Mais, la Fête des Mères sous sa forme actuelle, sans discrimination par rapport au nombre d'enfants, date du Gouvernement de Vichy. Le 25 Mai 1941, le Maréchal Pétain institue définitivement "la journée nationale des mères"
 
*(3) 700 000 morts, mais il ne les a pas tous tués lui-même : il signait essentiellement les ordres de chair et de sang.
 
*(4) Si cette liste n’est pas exhaustive, merci de me le signaler ...
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Air du temps
commenter cet article
1 juin 2006 4 01 /06 /juin /2006 17:23
Avertissement : Attention, cet « article » va causer politique. Les adolescents peuvent aller se réfugier vers quelques images animées, et découvrir Zazon et ses frasques en attendant la récré.
 
Bien.
Il reste du monde ?
Alors installez-vous confortablement…
S'il te plaît, dessine-moi...
 
Chers voyeurs écrans-spectateurs, et autres camarades potentiels ici réunis,
 
 
Savez-vous qu’il vous est aujourd'hui possible (pour les plus français d’entrevous), et jusqu’à ce soir, de devenir socialiste pour le prix de 4 paquets de cigarettes*(1) ?
 
Soutiendrez-vous avec enthousiasme cette initiative très sarkozienne dans l’esprit populiste, et réaliserez-vous ainsi à peu de frais votre coming-out socialiste*(2) !?
 
En adhérant, vous pourrez sans coller, rejoindre un mouvement de progrès qui n'est jamais (et nous en avons eu la preuve ces cinq dernières années) aussi inutile et silencieux que dans l'opposition, consacrant âprement l'essentiel de son temps à la constitution de contres-propositions élégantes d'imagination et débordantes d'espérances.
 
Attention ! Vous ne disposez plus que de quelques heures (jusqu’à minuit) pour vous inscrire sur leur site, et pouvoir ainsi participer à la désignation du futur candidat proposer, avec moi (si !), la désignation d'un candidat fantaisiste pour porter nos espoirs partageurs.
 
Je songe donc à proposer, à « l’arrache » les candidats suivants, pour faire rêver petits et grands :
 
 
Calvin & Hobbes ?
L’alliance de l’homme et la bête, quel meilleur symbole naturaliste en ce début de millénaire ?
 
Snoopy ?
Ce chien n’est pas méchant. Il est juste célibataire. Et désabusé.
 
Droopy ?
Ici en train de draguer Momone de Beauvoir, devant l’hôtel Meurisse en 1942, sous le regard (mais lequel?) incrédule de JPS
 
Jules de chez Smith-en-face ?
Ceci n’est pas Gaston Lagaffe
 
Oumpah Pah ?
Notez les couettes, qui ne sont pas sans nous rappeler François Mitterrand du temps de sa splendeur régalienne
 
Ou, plus proche de moi par le caractère indépendant, quelque héro issu du « génie des alpages » ?
Photo prise devant un isoloir populaire, du côté de la Floride en novembre 2004
 
Enfin, je dois comme à regret écarter la candidature de Line Renaud*(3). Celle-ci ne pouvant être acceptée, pour d’évidentes raisons de collaborationnisme aigüe avec Bernie 1ère.
  
Avec moi, choisissez votre camp, camarades !
 
La semaine prochaine et si j’y pense, nous consacrerons quelques instants à nous gausser des tendances nazillonnes de l’extrême droite au travers de quelques dessins de camps de concentration à colorier.
Nous pourrions également offrir aux sympathisants d’extrême gauche, manière d’hommage à « pif le chien », quelques authentiques osselets humains directement issus des camps de Pol-pot ou de Staline auxquels ils doivent sans doute penser avec nostalgie en votant.
Mais comme ma mère m’a appris qu’il n’y a de pire mépris que le silence, il est tout-à-fait possible que mon oubli dépasse mes promesses, qui sont à considérer, comme nombre de promesses en matière électorale, avec dédaigneuse circonspection.
 
 
 
Bonjour chez vous …
 
 
 
AnT, de chez Smith en face, apolitique à bout portant
xxx
 
 
Question (compte à peine) :
Qui a dit : « le meilleur remède contre la démocratie, c'est de passer 5mn avec un électeur ... » ?
L’auteur de la première bonne réponse sera invité à manger du civet de Vodka, en temps et heure.
Question subsidiaire (compte double)
Et pour départager les éventuels gagnants, qui a dit « (…) comme avec la gauche, vient la désillusion … Comme avec la droite, vient… rien ! ».
 
Réponses ici, bientôt, peut-être, si j’veux.
 
*(1) Et, parallèle intéressant, beaucoup de vent des espoirs histoires qui s’achèvent souvent en fumée.
 
*(2) Pour les plus jeunes et les plus illettrés qui ne savent pas ce qu’est la parti socialiste, et qui pensent que « voter, c’est cocher une case en soutenant Mylène Farmer », vous pouvez réécouter l'émission « 2000 ans d'histoire » de ce 1er juin 2006, consacrée au Front populaire. Genre d’ancêtre de la gauche plurielle. « En Mieux ! » disent en cœur les plus imbéciles nostalgiques.
 
*(3) Contrairement aux plus folles rumeurs aigres-dures, cette femme n’est pas contagieuse.
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Air du temps
commenter cet article
30 mai 2006 2 30 /05 /mai /2006 17:30
Chers voyeurs écrans spectateurs
 
Les grandes décisions faisant les grandes gommes, je vous ponds donc ce soir un nouvel « article » ! Je suis en effet grand, décédé décidé, et PARFOIS gominé, même si vous ne saurez jamais quelle pilosité peut parfois, chez moi, s'enduire.
 
Comme qui dirait, faut pas laisser s'éloigner les (bonnes) habitudes de scribouillages quotidiens, ni trop laisser s'engourdir certains muscles manuels, avant que de s’en aller en user d’autres à chevaucher mes dernières fantaisies à roulettes.
 
Il ne faut béanmoins pas « reprendre » trop fort, comme disait un acteur naturiste de mes connaissances…
D'une part, car vous ne le méritez qu'à peine, et d'autre part parce que j'ai tout de même une réelle envie de tester en ce grand vent mes ci-devant nouveaux rouleurs (je suis français pratiquant, même hors des week-ends) acquis ce jour .
 
Aussi serais-je bref en cette soirée.
 
Le général Rondot de Venise ne vous a en effet pas tout dit.
Non.
Il reste une chose que l'on vous cache.
Un lourd secret que je ne plus porter, seul.
Selon les notes non inédites publiées de l'auguste patriote abruti manipulateur pathétique général (et la preuve vivante que toutes les 4 étoiles ne sont pas des lumières) : je suis l'un des 5 bipèdes, habitant à moins de 300 kms d’un rocher mafieux à TOUJOURS disposer de ma virginité annale, malgré l’insistance la présence de son altesse pourtant baptisée Albert*(1).
 
Princesse Stéphanie Chaude. Pardon. Chauve. Ici vérifiant la qualité de son haleine royale d'opérette
 
Je sais du même auguste patriote abruti manipulateur pathétique général que Guy Drut ferait lui-même parti de notre club virginal.
Mais de toutes les façons, le saint homme (sic) ne craint pas plus grand-chose.
Evitez à ce propos de partir chasser les tourterelles avec lui en lui agaçant le neurone judiciaire : vu son immunité nouvelle, vous le feriez au péril de votre assurance-mort.
 
Albert de Monaco en short, modèle olympique à médailles, moumoutte à bouclettes et ficelles politiques
 
Ceci écrit, nous devrions aborder à deux mains demain, si vous le voulez bien, un mot qui occupe 30% environ du répertoire de Francis Cabrel, mais sans le réveiller.
Enfin ! Cabrel ! Vous savez bien !
Cabrel ! « 100% des suicidés en musique ont tenté leur chance ! »
Oui ! Cabrel !
Mais pas ce soir chérie, j'ai mal à la tête...
 
Soyez sages et ne vous impatientez pas trop. Essayez à tout le moins.
 
Et par pure générosité, je vous ai glissé à la date d'hier une p'tite vidéo sympa : The Blues Brothers « Soul Man » enregistrée au Saturday Night Live (le show T.V. où Dan Aykrod et John Belushi « inventèrent » les mythiques Blues Brothers).
Notez à la guitare (20 sur 20 me semble convenable) Steve "The Colonel" Cropper, co-auteur avec Otis Redding d'insignifiantes chansonnettes comme, entre autre, « The Dock of the Bay ».
Merci qui ? Merci mon chien, comme dirait Indiana Jaune ...
 
 
Bonjour chez vous,
 
 
 
AnT, de chez Smith en face, claviériste aléatoire en ordinateurs nocturnes
xxx
Mise à jour :
 Puisque je suis aussi peu doué en dessin que de vil villepin en ouverture d'esprit modestie politique, je chourave en loucedé, en ce 2 (deux) juin, un dessin de Maëster qui exprime assez bien la chose. Et sans lui dire, because que j'suis un pur rebelle. De toutes les façons, y'en a plein d'autres à découvrir sur sur site à lui qu'il a. Et ils sont tous aussi bien. Sauf mon portrait en Sarkozy qui est, et je le regrette, peu ressemblant.
 
*(1) Veuillez noter que je ne lis guère le Figaro, mais comme France Infos fait bien son taff, et que je sais lire ...
 
 
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Air du temps
commenter cet article
20 mai 2006 6 20 /05 /mai /2006 17:15
 
Chers voyeurs écran-spectateurs
 
 
J'ai croisé hier soir la le 14e Dalaï-lama. 
Ici en toge du soir Givenchy, bénissant une soirée échangiste privée.
 
C'était à l'occasion d'une petite sauterie cannoise célébrant l'amitié sino-tibétaine.
Je lui tirais la langue, comme il se faut faire auprès du très Saint-Père de la « religion à la carte », sauf bien sûr si vous avez laissé votre âme auprès de l'inquisiteur romain Benoît qui, lui, n'aime pas que l'on tire quoi que ce soit. et excommunie plus vite que Lucky Luke son ombre.
 
Moi qui pensais croiser un triste petit pape parfumé au safran, j'avoue avoir été agréablement surpris, tant par sa tolérance, lato sensu*(1) que par sa faible résistance à l'alcool. On est loin du polonais parkinsonien, laissez-moi vous le dire. A la troisième coupette de champ', je devais le soutenir pour l'empêcher de tomber : plus émouvant qu'affligeant, si vous voulez mon avis (sinon : trop tard !)
 
Il m'a demandé si j'avais quelques liens avec Arnaud Desjardins.
« Pas du tout », lui répondis-je, mais il ne fit pas attention, tout occupé qu'il était à mater sans relâche un toréador qui dansait le jerk dans un très seyant costume anatomiquement  moulant en chantant avec  un accent italien éhonté (je soupçonne en l?espèce une supercherie taurine, mais ne détaillerais pas davantage pour ne pas risquer d?incommoder mes hôtes de la soirée).
 
Pris dans la sympathie de Sainte-Beuve sa sainteté, celui-ci en vint à me faire une confidence que j'appréciais à sa juste mesure : Jacques Chirac n'était pas la réincarnation de Charles de Gaulle. Je lui cachais poliment ma surprise (je fus élevé à coups de règles sur les doigts, je sais me tenir). Mais une confidence en entraînant une autre, il m'avoua que Mickey d'Orsay le Condorsay Philippe Douste-Blazy était quant à lui la réincarnation d'un chien qu'il avait bien connu dans sa jeunesse : rantanplan. 
Petit Mickey français à étoile européenne
Devant mon incrédulité, il me demanda mon adresse de courriel pour me faire parvenir une preuve de ce qu'il avançait.
 
Vous me connaissez devinez à présent : j'ai la délation exhibitionniste. Un peu comme les généraux des services de renseignements qui font des ronds dans l'dos comme d'autres intégristes font des enfants par devant.
 
Voici donc, la preuve qu?il m?envoyât à son retour. C'est vrai qu'il y a un air, dans l'sourire j'veux dire écrire. Je vous en laisse juges : 


 
Quelques verres heures plus avant dans la nuit, Je laissais Dalaî (nous sommes copains de picole à présent, et j'peux vous dire que son champagne béni, il est top !) pour rejoindre une autre soirée aviaire cannoise.
 
J?y eu l'insigne privilège de croiser Germaine Elizabeth Teissier*(2), vielle gloire mitterrandolâtre qui ne sent pas aussi mauvais que le disent les mauvaises langues.
 
Ici avant que le temps et le talent n'améliorent sensiblement sa ressemblance désormais acquise avec Brigitte bardot.
 
Celle-ci me confirmait, entre deux digressions sur l'époque bénie ou l'astrologie était enseignée à la Sorbonne*(3), les dire de Dalaï.
 
Elle m'annonçait même pour le délicat Philippe, à l'instar des plus grands, des problèmes ingestifs violents.
Je suggérai timidement le mot « Bretzel » : elle prit un air entendu... Vous avez compris.
 
 
Voilà tout chers lecteurs. Il m?apparaissait simplement  intéressant de vous faire partager les plus sérieuses des informations dont je dispose, en cette époque de flagrantes incertitudes délétères.
 
Et Philippe, me demanderez-vous ?
 
« Le temps ne fait rien à l'affaire ... »
 
 
 
Bonjour chez vous...
 
 
 
AnT, de chez Smith en face, étranger à bien des affaires?
Xxx
 
PS : Que celles et ceux n'ayant pas encore lu l'article du quotidien « Le Monde » sur le « susnommé Philippe » déposent requête par courriel : je résoudrai le problème.
 
Remerciements :
La délicieuse discrète Sabba, pour cette piste en vidéo, à peine détournée ici?
 
Guy Birenbaum, pour m'avoir fait une publicité terrible ce samedi, sans jamais me demander de coucher. Contrairement à certaines personnes puissantes que je ne nommerai ici, de peur d'évidentes représailles...
 
Pensée : ces deux clochards Humains que je croise chaque soir en roller, sous l'arrêt de bus « Parc Borely » dans le sens « Rond-point du Prado » à « Le David ». Tout est relatif?
*(1) lato sensu = au sens large, bande de latinistes de contrebande !
 
*(2) Genre de Paco Rabane de l'époque préchiraquienne. Je le précise à l'intention des plus jeunes de mes lecteurs qui pourraient avoir quelques faiblesses culturelles malgré leurs remarquable présence en ces pages qui leur valent, malgré tout, un peu de mon aide respect.
 
7ème réincarnation de Louis De Funès, ici grimé en Nostradamus pour un bal masqué de la compagnie créole
 
*(3) Pour mémoire, je vous rappelle qu'en ce temps-là, la terre était plate, et on brûlait les Copernic avant de discuter, et on sondait les Galilée par l'arrière, le plus souvent contre leur volonté. Alors, l?astrologie à la Sorbonne, hein ?
 
 
 
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Air du temps
commenter cet article

Inedire...

Guigner

Indices

Inedire est dédié à la mémoire de Roger Desjardins   


"C’est très beau un arbre dans un cimetière. On dirait un cercueil qui pousse."
(Pierre Doris)

Club privé, exhibitionniste



BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones moins bons que le mien

Si vous connaissez un homme de l'art (de la gaudriole à tendance pas trop sérieuse) professionnellement hétérosexuel (de préférence) et tout disposé à sortir de l'indigence financière en laquelle l'enlise son peu d'études l'auteur, réalisateur et interprète de ces lignes, n'hésitez pas, je vous prie, à lui transmettre mes coordonnées... Inedire [at] hotmail.fr. Merci ! échantillons disponibles 

Je suis plus beau que Charles de Gaulle ... Et moins mort, aussi !

 

 

 
Rien à déclarer ?

France Inter Pourlessourds

Archives

Apophtegme



Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais.
[ Danny Oscar Wilde ]



A propos




Non, je n'ai pas prêté mon corps le temps de la réalisation de cette réclame.

Inedire est interdit aux anglais (les plombiers polonais seront tolérés, s'ils sont vaccinés)

Il y aurait actuellement    cellules cancéreuses dans votre corps, dont   qui viennent de se réveiller...  Mauvaise nouvelle, nope ?



Vous avez remarqué ? Le formulaire d'abonnement à la lettre d'infos est en haut, et à droite... Alors que cet espace est notoirement apolitique de gauche ! Curieux, non ?