Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 23:02

 

 

 

Flocons ? Ou vrais imbéciles ?

 


Chers voyeurs écrans-spectateurs,

Je vais réserver le billet de ce jour aux voyants. Les aveugles peuvent donc retourner bien sagement à leur collection d'images pieuses en braille,
Une recommandation qui vaut tout autant pour les oracles, qu'ils soient mâles, femelles ou incertains dans leurs préférences ménagères. 
 
voilà.
 
Ça, c'est fait.
 
Venons-en à présent s'il vous plaît aux faits qui suscitent mon agacement du moment.


Avez-vous remarqué, depuis quelques années déjà, l'ostensible prolifération de guirlandes lumineuses, d'un goût le plus souvent aussi attristant qu’est probable la victoire de Samothrace*(1) d'un candidat populiste aux prochaines élections télévisées ? 
 
Ces racoleuses « maisons de noël » qui nous polluent parfois jusqu'à Pâques le champ visuel, qu'il soit urbain ou rural, de leurs frénétiques clignotements d'automates hémiplégiques.

Pollution visuelle qui n'est pas sans rappeler, parfois, le beuglement analphabète d'un candidat malheureux à un télé-crochet nous souillant l'auditif*(2) comme d’autres externés de la loupiote nous dégomment par surprise l'oculaire.
 
Notez qu'il n’est ni aisé, ni recommandé de fermer les yeux en conduisant quand on croise un troupeau de « maisons de noël » branchées sur le secteur, à 187 km/h sur une petite route de campagne. Je le sais : j'ai essayé. J'ai failli, tout comme un saule de 1947, ne pas m'en remettre. Imaginez. Si en plus, en cet instant même votre autoradio, sadique et provocateur, glisse sur la fréquence d'NRJ comme d'autres dans une fiente canine molle... Cauchemar ! 
 
Vous l'aurez compris, la multiplication ces dernières années des « maisons de noël » me navre presque autant que l’inexistence de dieu..

Mais cette pollution constatée n'est pas réellement ma plus vive inquiétude.

Non.

Nous pouvons avec la pertinence toute gauloise d'une belle objectivité prospective qui n’appartient qu’à nous, français et que le monde consumé de jalousie nous envie, imaginer les futures trouvailles ludico-festives des services mercatiques*(3) des sous-fifres à la solde d'E.D.F. 
 

Et quelles idées trouverions-vous, si seulement vous osiez brain-stormer en mon orageuse compagnie ? M'est avis que nous parviendrions à deux idées premières. Au moins, et pour commencer : les limites du mauvais goût humain étant moins facile à cerner que le prix d'un homme politique au Conseil Général des Hauts-de-Seine, nous en trouverions sans doute d'autres en poursuivant nos recherches.

Sachant que l'homme entretien son imagination sagouine en deux domaines distincts et complémentaires de prédilection (son intérieur, son extérieur), il nous serait alors loisible de prospecter vers deux directions : son transit intestinal et son outil de violence quotidienne préféré, le plus souvent motorisé.

Imaginons donc, pour commencer, la lunette des toilettes (je prie les Turcs de bien vouloir excuser cette négation de leur intimité). Nous parlerons ensuite, vous l’aurez compris*(4) « voiture ». 
 

A quand donc, les « toilettes de noël » à guirlandes lumineuses incorporées, pour chauffer les cuisses blafardes des plus dégénérés des imbéciles hivernaux de nos contrées, chrétiennes par accident l'histoire et nucléaires par l'état électrique ?

Vous les devinez d'ici, ces invitations toutes fières qu’ils lanceront, les cuistres, à leurs amis copains congénères, pour venir visiter après la cathédrâle en allumettes à monter soi-même leur bibliothèque assise, gorgée de catalogues ikéa, des trois moutons et de télé 7 gastro ?

Et puisque la bêtise ne se complaît pas que dans l'intimité souillée d'une pièce d'eau et d'aisance, ne vous semble-t-il pas prévisible qu'un crétin bariolé, probablement en short et tongues dépareillées, mette un jour en pratique cette idée incongrue que j’envisage ici : la « voiture de Noël » ?
Avec des gruilandes qui clignotent au rythme alternatif des ballonnements intestinaux, entre un passage de ricard ordinaire et une pizza de contrebande, au carrefour d’un œsophage aussi aléatoire qu’omnivore ?

Ne laissons pas les calandres de nos berlines achetées à crédit ressembler un jour une nuit à cela :

Cet objet est en vente ET le pire, c’est que certains l’achètent…




Françaises, français : méfiez-vous !


Les toilettes de Noël, et les voitures enguirlandées sont aux portes de notre avenir !

Prenez garde !

Ou bien, avec moi, agissez !

Éteignons les centrales nucléaires, et reprenons en main nos pelles et nos mines de charbon.
 
En plus de prévenir le mauvais goût à la source, ce serait le retour du plein emploi ?
 
Qui dit mieux ?

 

Bonsoir Bonjour chez vous...

 

AnT, de chez Smith en face, Cassandre au pays des lumières
Xxx

Etoile fil’AnT …

 

 


 

 *(1)

Maman de la Vénus de Milo


*(2) quand on a bien sûr pas eu auparavant la présence d'esprit de couper dans un réflexe salvateur la radio FM ta gueule pour en éviter les sinistres flots décérébrant.

 

*(3) mot administratif contemporain inventé par les sévices services de l'état, un jour de désoeuvrement ordinaire, pour vérifier si, parfois, leur incompétence lexicale se remarque. La réponse étant, on en conviendra : « oui » (et moi je songe grâce à cette phrase à revendiquer l'héritage poujadiste, mais je ne suis pas le seul).

 

*(4) je l’espère …

Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Dans (la solitude de) mes alpages...
commenter cet article
12 novembre 2006 7 12 /11 /novembre /2006 16:16

Chers voyeurs écrans-spectateurs,

Je pensais renouveler le nom de domaine "Inedire.com" aujourd'hui, et vous demander, comme de normal et en cette occasion une participation financière au titre de bien compréhensible dédommagement. J'aurais alors repris le long cours de mes bêtises. 

Las, mon neurone fatigué n'avait pas saisi qu'il fallait payer Géraldine Over-blog hier, et non aujourd'hui.

* Redemption song * et deux mois d'incertitudes : ce sont des choses qui arrivent...

Merci d'avoir fait exploser mon petit compteur en mon absence : je me doutais que vous réaliseriez votre attachement si je disparaissais...

Un score qu'une candidate commuyniste à la présidentielle pourrait m'envier...

(notons avec intérêt et certes un peu de malhonnêteté que j'aurais dû me méfier dès le début d'Over-blog : ces gens qui comptent 32 jours en octobre ne pouvaient être bien sérieux ...)


Merci de votre attention et...

Bonjour chez vous !


AnT, de chez Smith en face, imprudent, depited
xxx

EDITH EDIT : Inedire.fr et Currahee fonctionnent désormais, si vos favoris y consentent : "seuls sont perdus les combats qu'on ne livre pas..." ^^

EDIT 17 novembre : pas de rétablissement des liens avant un moment ... A suivre... ou pas !

Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Dans (la solitude de) mes alpages...
commenter cet article
9 octobre 2006 1 09 /10 /octobre /2006 01:12

Entre les dérapages... Entre les lignes d'orages...

Chers voyeurs écrans-spectateurs,


Je ne sais...

Aucune certitude dans les paysages. Juste l'évidence : retirer mes souffles d'Inedire, au moins pour un temps.

Peut-être le besoin, simple, d'une vie faite de moins d'ordinateurs ; de davantage de livres, de feuilles, de Waterman "Man 100" ?

Peut-être aussi (surtout ?) l'envie de faire quitter à mes gouges, rabots et autres ciseaux la lumière toute relative de l'exhibition pour l'intimité de bougies solitaires ?

Je ne sais...

Cathédrale de Saint Rodin...

De la gratitude à celles et ceux qui ont pris la peine de témoigner : ici, ailleurs ...

Voyez ce qui arrive à un homme qui manque de bière ...


Un salut en passant, également, pour les quelque 55 500 visiteurs uniques en cette année passée ici, produisant 230 000 pages vues qui pourraient témoigner d'un intérêt, aveugle, qui fut parfois nourrissant...

Reste assez d'archives gaudriolesques pour - peut-être - occuper les retardataires curieux, les nouveaux et les désoeuvrés.

 
à biental, peut-être... et...

 
Bonjour chez vous !

 

 
AnT, de chez Smith en face, A.K.A. AnToine Desjardins
xxx

 

PS : si je ne reviens pas, votez François Bayrou !
Nan j'déconne !!
Quoi que ...

Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Dans (la solitude de) mes alpages...
commenter cet article
4 octobre 2006 3 04 /10 /octobre /2006 23:38

Allez manger des algues, après une image pareille...


Chers voyeurs inconnus,

J'ai passé la journée à remonter le moral de mon camarade Jean-Claude Dusse (avec un "D" comme "Desjardins" "Dusse").
Au coeur de l'échange maniaco-dépressif (je faisais alors le maniaco), me vint cette idée sublime pour le distraire : organiser une journée naturiste sur Inedire !
C'est pourquoi je vous demande, en signe de solidarité avec "Jicé", de faire tout comme moi et tout le long du jour : de ne lire Inedire que nu(e), ainsi que je l'écris en cette minute.

Et je ne tolère pas de contestation... Ce n'est pas discutable : c'est pour une oeuvre !
 
 
A deux pieds...
 
 
AnT, de chez Smith en face, imberbe, à poil
xxx


PS : bien entendu, cette proposition ne peut concerner "les gens myopes du coeur, myopes des yeux et myopes du cul", comme qui dirait ... Ceci précisé, les salariés qui piratent de leurs heures de travail pour biberonner Inedire ne seront pas exonérés de cette solidarité dussienne...
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Dans (la solitude de) mes alpages...
commenter cet article
3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 23:01

Ceci est une voiture-balai du Paris-Saint-Germain à tarte


Chers voyeurs écrans-spectateur.

J'ai eu en la soirée dominicale dernière un plaisir fort, un plaisir violent et, chose assez singulière pour en être exceptionnelle, un plaisir pourtant totalement télévisé.
C'était quelques minutes après la fin du journal présenté par la pourtant charmante trépidante mais un peu trop rock'n'roll à mon goût Béatrice Borloo*(1).
 
Je  vivais alors et non sans émotions au coeur de ce trésor contemporain que d'aucuns nomment "couloir publicitaire". C'est un peu comme un "couloir humanitaire", mais sans "l'humanitaire" (qui n'est pas un gros mot, n'en déplaise aux libéraux).... Pour faire bref : un genre de catharsis occulaire à tendance mal de mère mer consumériste :  l'indigeste et indigente déferlante d'images et de sons : port du cerveau facultatif, aspirine conseillée pour les plus sensible (et les faibles des artères, mais je m'égare).
Reprenons.. C'est pendant ce moment dont l'intensité émotionnelle dépasse souvent chez moi le gobage de petite suissesse petit-suisse que mes sens (et mon neurone vacant) furent attirés comme irrésistiblement par l'une des réclames diffusées, ventant sans prévenir les mérites d'une marque automobile que je ne citerai pas dans la mesure où ils ont, malgré mes insistances toujours conviviales, ostensiblement refusé de financer Inedire ainsi que je leur proposais pourtant très cordialement, et tandis qu'ils persistent à investir avec sans conscience dans une bande d'énergumènes à ballon sans ballon mais toujours en short, et en pure perte, aussi..
Cette marque automobile nous m'annonçait, toute à sa fierté dans cet espace incertain situé entre 20h30 (de publicité) et 21h00 (de publicité), nous m'annonçait, donc : des "journées portes ouvertes" (sic) censées s'achever le soir même.
J'imagine assez le plaisir, que dis-je, le contentement des salariés de cette grande marque automobile, si fiers de leur savoir faire commercial qu'ils en demeurent ouverts ou bleus au-delà de 21 heures le dimanche soir... Ou - mais ce n'est qu'une hypothèse - qu'ils assistent attérés au p'tit désastre commercial du soir.

Formidable monde dont l'organisation ne cesse de m'émerveiller...

J'ai songé un instant à m'acheter une voiture.
Sérieusement.
Mais pas une des leurs.
Ces gens-là ne sont pas sérieux ...


Bonjour chez vous !


AnT, de chez Smith en face, mais surtout sur des rollers, voyez ...
xxx

*(1) "Incipit vita nova", me confia un jour une nuit et dans un souffle le fantôme de Dante Alighieri. Certes, il ne connaissait pas la présentatrice montée de la deuxième chienne chaine (c'est une quasi certitude), mais que sa Béatrice à lui était belle. Oui l'anecdote n'a aucun rapport. Mais est-ce que je vous en pose, moi, des questions ?
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Dans (la solitude de) mes alpages...
commenter cet article
27 septembre 2006 3 27 /09 /septembre /2006 18:40
 Moi je m'en fous, j'suis né sous Pompidou...
Cheres populations indigènes voyeurs écrans-spectateurs,
 
Mlle Google a encore fait des siennes.
Enfin vous savez bien ! Mlle Google !! La bigleuse en jupette écossaise du service de la documentation !! Mlle Google !! Du 36ème dessous !
 
Et je peux le prouver !
Et je le prouve !
En effet, en recherchant le chiffre « 74 » sur mon blog (comme je fais chaque matin pour trouver l'inspiration mathématique qui fait parfois défaut aux plus littéraires de mes jours), je me retrouve, avec en deuxième proposition, dans les réponses suggestives suggérées de la miss, avec : « 66 *(1) » !
Sérieusement !
J'vous jure sa race ! Vous pouvez aller vérifier ICI Paris
 
Nan mais des fois, Mademoiselle Google, j'vous jure !
Ce n'est pas sérieux !
Ça ne tient pas la route (66) !
Mademoiselle Google, vous mériteriez le fouet !!
 
C'était tout. La brêve indignation du jour. J'vous jure.
 
Si tout va bien et si mon inconscience l'emporte (ce qui est fréquemment le cas), dans deux jours vous aurez un hommage à un des meilleurs Devos...
 
Et pour clore ce billet, une Emilie énervante énervée : c’est cadeau, et c'est en complément du clip d'hier puisque Christine Boutin trouvait le billet d’alors insuffisamment sexy. Ainsi donc, dans le seul et complaisant but de satisfaire l’égérie de la droite catholique intégriste MAIS sociale, et pour ne pas déplaire non plus à une partie peu fréquentable de mon électo/lectorat : je cède aux images animantes animées, une nouvelle fois, et vous propose de regarder ceci icelle qui :
 
 
 
 
Je signale aimablement aux guitaristes qui voudraient jouer avec Emilie (sic), et dont je suis, que l'intro commence par : Bm/ E/ Em/Bm +
Couplet 1 : Bm/ A/ Em/ Bm
 
(le reste étant accessible auprès de Mlle Google, mais méfiez-vous : elle est capable de vous refiler du Cabrel en passant).
 
 
Bonjour chez vous !
 
 
AnT, de chez Smith en face, perdu par google
xxx
 
PS : pour d’évidentes raisons, l'adresse de Mlle Google ne sera pas divulguée ici. Vous comprendrez.
PPS : vous pouvez toutefois lui souhaiter librement son anniversaire (elle a 8 ans, mais n'a pas peur de commercialiser sans vergogne du porno)
 
Bon anniversaire... Aux joyeux milliardaires...
 
*(1) je sais, c’est diabolique, le « coup du lien », deux fois …
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Dans (la solitude de) mes alpages...
commenter cet article
19 septembre 2006 2 19 /09 /septembre /2006 12:16


Cette image fut choisie par le hasard pour illustrer "loto". Des fois, le hasard et la chance, hein...



Chers voyeurs écrans-specteurs,


Après moultes recherches, pérégrinations introspectives et autres lancés de dés, je suis à présent, définitivement et en ce jour seulement pour votre plus grand étonnement en mesure de vous relever reveu réveler le secret le plus absolu pour gagner sans faillir, inlassablement, au loto.

Il suffit de ne pas jouer !

Je vous laise méditer sur la profondeur insigne de cette petite merveille de la pensée logique à laquelle vous venez d'assister, et devant laquelle vous restez peut-être encore, stupéfait, en train de réfléchir...

Bonjour chez vous...
 
 

AnT, de chez Smith en face, joueur désargenté
xxx

PS : "Pour gagner au xxxx, il suffit de ne pas jouer"
Un gros mot manque dans la phrase précédente : saurez-vous le retrouver ?
 
 
 

réponse plus bas...
 
 
 

Bien plus bas...
 
 
 

Encoooore plus bas ....
 
 
 
Un dernier effort ?
 
 
 
Vous y etes presque !




Ce blog n'assure pas le service après-lecture : démerdez-vous !
 
 
 
Le mot qui manque est "loto"
(parfois, je m'étonne au point de me surprendre : j'vous jure !)

Ceci est une feuille d'impot indirecte
Les articles de vendredi, samedi et dimanche sont en ligne de coke. bien fait pour vous.
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Dans (la solitude de) mes alpages...
commenter cet article
8 septembre 2006 5 08 /09 /septembre /2006 14:07

L’arbre qui cache (mal) la forêt.

 
Chers voyeurs écrans-spectateurs.
 
Je vais aujourd'hui vous démontrer, et par l'exemple comme il se doit, pourquoi les billets, ça ne pousse pas dans les arbres. Non.
 
 
La scène, fort anodine au départ, se déroula hier : jeudi 7 septembre 2006 de la calendaire  christique.
Je me rendis alors au pressing, pour y déposer un pull marine (sans toucher le moindre poil adjanien droit d’auteur, soit écrit en passant) récemment souillé.
La discussion avec la vendeuse, une quinquagénaire ordinaire à pétulance de centre commercial, s'engage. Sur de forts bons augures je dois dire écrire, puisqu'elle me signala un bijou oublié sur le vêtement par la Belle Humaine qui me le confiait peu avant.
 
Au moment de régler : une consultation expresse de mon porte monnaie révéla la triste vérité : mon solde était insuffisant, j'en étais réduit à me faire les poches, comme le premier pickpocket victime de la maladie d’Alzheimer venu.
Palpation de poche donc, et billet de 20 sous la main : je suis sauvé du ridicule consumériste qu’éprouve parfois les pauvres qui souhaitent acheter au dessus de leurs petits moyens.!
 
Je tends donc le précieux sésame monétaire vers l’aspirante rombière à chapeau, qui ne portait alors pas de chapeau, quand soudain, tandis que je m'apprêtais à m'en mutiler dépouiller séparer : le dit billet, encore plié mais manifestement bien réveillé, sauta*(1) sans crier « gare*(2) ! » de mes mains, dans en la direction précise de la dame (qui n'était pourtant pas si désirable, je vous assure).
 
 
Elle le rattrape... assez facilement (alors qu'on devine qu'elle n'était pas, en sa désormais lointaine jeunesse, la preum’s en sport du lycée).
 
 
Elle de sourire, et, toute fière, d’improviser dans un éclair de lucidité malicieuse exceptionnel en ce plein milieu d'après-midi de centre commercial, cette affirmation délicieusement saugrenue :
« Il est vivant ! » Puis de me rendre la monnaie, dans la grâce inespérée d'un sourire sincère.
 
Et moi de répondre, sans tactique, du tac au tac :
« Faudrait que j'en trouve un autre, pour qu'ils puissent se reproduire ! »
 
Des fois, j'ai de jolies idées, moi.
 
Vous ne trouvez pas ?
 
 
Et puis... C'est presque la preuve que les pièces, ce n’est pas la peine de les planter : ça ne pousse pas ! Non plus que les billets ne tombent des arbres, non !!
 
Non.
 
La vérité, je vais, moi simple contribuable, vous la dire, nue :
 
Les billets, ils niquent dans les bosquets des jardins de la banque de France. C'est pour cela que les murs en sont hauts : c'est pour préserver la morale et nos vos les enfants.
 
Je sais, de plus, que ces pauvres bêtes, elles fatiguent en ce moment, comme chez leur congénères humains : les billets mâles ne peuvent aujourd'hui plus suivre les cadences sexuelles infernales imposées par les femelles. Et ils baissent leurs petits bras de billets de banque, en lieu et place de leur boxer de marque. Et ils se reproduisent moins, accessoirement.
 
Et après, on s'étonne de manquer de blé, d'oseille ...
 
C’est que, les billets de banques, ils sont occupés à monter dans les arbres pour échapper aux femelles. Donc, les billets, ils ne poussent pas dans les arbres : ils se cachent et se reposent !
 
CQFD.
 
 
 
Bonjour chez vous…
 
 
 
AnT, de chez Smith en face, dans le rouge aussi, souvent
xxx
 
PS : Suite à l'article d'hier, les plaintes de Messieurs jaques Brel, Miles Davis, et Joe Strummer sont jugées recevables : ils sont pour moi d'authentiques références.
En revanche, les allégations de monsieur Douste-Blazy (A.K.A. « Le con d'orsay » ou « Mickey d'Orsay »), ainsi que celles de Jean-Gabriel Leroy de la Raie : sont déclarées infondées : je ne les considère donc pas comme constitutifs de mon être.
 
Remerciements :
G., par courriel, ce 8 septembre 2006
 
« Hourra pour le retour d’Inédire ! Pour les chats dans les réfrigérateurs, les araignées au plafond, et les clés à molettes qui décorent les aquariums… Et merci pour les sourires que ces nouvelles chroniques suscitent. »
 
Merci......
*(1) Je ne sais encore aujourd'hui, avec exactitude, si l'argent me brule mes p'tits doigts de pyromane, ce qui est vrai, ou si j'avais de l'argent sale à faire blanchir par la chafouine commerçante, ce qui est faux
 
*(2) ni  « train ! » ni même « pony express ! »
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Dans (la solitude de) mes alpages...
commenter cet article
5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 12:29
Ps (pre scriptum) : chère Fabienne, je bog-day-ise quand je veux, et pour moi, ce sera ce mardi en hommage au mardi 5 septembre, pour sa plus totale insignifiance se devant d’être relevée.
 
 
Ceci est une planète Loz Xoc. Si vous ne me croyez pas : recherchez sur googol, vous verrez...
 
 
 
Chers voyeurs écrans-spectateurs,
 
 
 
Sur la suggestion suggestive de Fabienne, donc (qui ne s'est pourtant pas, et à notre grand regret à tous, déshabillée pour l'occasion), c'était aujourd'hui hier il y a peu le « Bloody BLOGDAY ».
« Dieu » avait son jour réservé, et le « blogueur » se prenant pour « dieu » : ce qui devait arriver arriva…*(0) Si vous voulez, c'est un genre de concept marketing : un peu comme une marque de lessive, mais cela concerne les blogs*(1)) 
 
 
Et bien, moi aussi : j'aime me fondre, ainsi qu'un ami en chocolat*(2) qui fut des mes connaissances digestives, dans la masse anonyme des retardataires.
 
C'est pourquoi, un "tantinet décalé dans mes horaires", et même si je doute de la pertinence d'une telle non-manifestation, puisque la rubrique « liens » existe déjà ici comme partout, je vais ici vous présenter quelques blogues que je fréquente régulièrement, sans les avoir (encore) adjoints à mes favoris.
 
 
(attention, ce titre est judicieux, et pas racoleur)
Parce que, bien loin des complaisances politichiennes, ce blog de journaliste témoigne avec vivacité et envie de ce qu'est l'Europe politique d'aujourd'hui. Merci, Jean Q.
 
 
 
Des états d'âme féminins et transatlantiques... Elle parle de sexe (amoureux) comme d'autres s'oublient avec négligence. Elle est troublante, autant que son inconnu se suffit : ici, lointain. De plaisantes lectures, des états d'âme, peut-être avec une âme ? Je ne sais, mais j'y reviens, de loin en loin...
 
 
 
Témoignages, lorgnettes : le regard parfois affectueux, rarement complaisant, d'une correspondante du Monde aux États-Unis d'Amérique. On regrettera l'absence de Ségolène, parfois, mais pas trop.
 
 
 
S'il faut une semaine pour lire le quotidien « Le monstre Monde »*(3), comme me le rappelait au cours de l'une de nos conversations msnienne nocturnes miss Sister, il ne faut guère plus d'une minute pour récolter un sourire quotidien à la lecture de ce blogue. Seul regret : peu d'images à colorier. Tanpix, comme dirait le barde.
 
 
 
Tout simplement parce que, par touches, ce blogue ranime mon vieil amour du jazz, après des années de distances, et des cartons de CDs trop longtemps oublié. Merci.
 
 
 
Voilà !
 
Et je vous vois venir, lecteur !
« 5 liens, et peu d'émoi, je m'en vais oublier Inedire en quelque cul de basse fosse amnésique avant que son retour ne (re)devienne pour moi une salle habitude », vous dites-vous.
Ma sœur, mon frère, tel l'éléphant de Silésie orientale : tu te trompes. Accorde-moi le crédit de quelques lignes supplémentaires, et tu comprendras combien cet espace est sexuellement abordable banal. Car oui, ici aussi, le meilleur est pour la fin. Foin de lectures iconoclastes, de regards assoiffés de découvertes. Voici la vérité. Voici le lien qui fait du bien.
 
 
 
« Sexy Sandra » (sic)
Parce qu'un ordinateur de garçon sans greluche, c'est un ordinateur homosexuel et parce que je n'ai pas encore cédé aux nombreuses avances dont je suis pourtant l'objet. Sandra, elle est là pour ça. Elle est la garante de mon hétérosexualité numérique.
 
J'en profite pour souhaiter à ma maman, si devanture d'aventure lui prenait l'idée de pirater un jour mon ordinateur ou le vôtre, qui pourrait la mener ici, un bon anniversaire en ce 31 août 2006*(4) ! 
 
 
  
Je vous épargne la république des livres de Pierre Assouline  , Technologies du langage de Jean Véronis , le Presse-papiers d'Anne Kerloc'h (Elle est trop jolie sur la photo) ou un fantaisiste de graphiques puisque Philipe Douste-Blazy évoque désormais en moi, et irrémédiablement depuis ce 15 août qui fut fatidique : l'Aristcocèle . C'est prouvé : avec une nouille pareille au gouvernement, l'intelligence ne peut plus être en vente libre.
 
Cela écrit, si quelqu'un dispose du blog intime de Marie Drucker, je signale que je suis prêt à vous prêter mon corps, avant que de le céder à la donzelle présentatrice tardive, j'espère durablement ...
 
C'est tout !
 
 
 
Bonjour chez vous !
 
 
 
AnT, de chez Smith en face, mon programme : un blog, un jour, un lien !
 
PS : si vous êtes restée jusqu’ici, vous méritez bien ce bonus que n'auront pas les autres fainéants de lecteurs. Il s’agit d’une petite histoire que je viens de bricoler, et qui pourrait vous plaire :
 
José n'a jamais eu de chance. La preuve, pour son dernier anniversaire, José a eu... le cancer© !
*(0) Après le BLOGDAY : Bientôt : le "jour des femmes battues", mesdames, patientez sans crainte...
*(1) Gardez en mémoire qu'Inedire fut en son temps sélectionné « saveur de Blog du 21ème siècle » par un jury d'éminents vendeurs à la télé spécialistes, un peu comme une lessive...
*(2) aucun rapport avec la « Olivia, la femme chocolat ». L’ami chocolat dont il s’agit ici était Un fondant. Et de la meilleure espèce !! Paix à son âme, et à mon estomac, aussi, parfois.
*(3) contrairement à Inedire, disent les mauvaises langues, que je n'ai pas goûté…
 
*(4) Jour en lequel j'écrivais ces lignes...
 
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Dans (la solitude de) mes alpages...
commenter cet article
16 juin 2006 5 16 /06 /juin /2006 22:00
 
 De peur que vous n'en reconnaissiez l'expéditrice, cette illustration est purement dolosive
Chers voyeurs écrans spectateurs,
 
Je viens de recevoir une lettre un courriel émanant d’une admiratrice qui prétend :
 
- Avoir 12 ans,
- être la fille cachée du Dalaï-Lama,
- être plus sexy que Brigitte Bardot à 18,
- M'avoir déjà envoyé les préservatifs, et
- Souhaiter me rencontrer pour jouer à la poupée avec mon p'tit corps.
 
Je ne sais que répondre !
 
J'en appelle à ceux d'entrevous qui ont auraient :
- Une moralité,
- Une solide pratique du droit pénal,
- La consommation régulière d’un whisky du même âge,
- Acheté (et utilisé) un bon d'achat prépubère de chez mylène farmer'n'co, ou pourquoi pas :
- Une fille du même âge ?
 
Vous pourriez, peut-être, me suggérer la réponse la plus judicieuse à proposer à la présumée donzelle ?
 
 
Bonjour chez vous !
 
 
AnT, de chez Smith en face, légèrement inquiet
Xxx
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans Dans (la solitude de) mes alpages...
commenter cet article

Inedire...

Guigner

Indices

Inedire est dédié à la mémoire de Roger Desjardins   


"C’est très beau un arbre dans un cimetière. On dirait un cercueil qui pousse."
(Pierre Doris)

Club privé, exhibitionniste



BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones moins bons que le mien

Si vous connaissez un homme de l'art (de la gaudriole à tendance pas trop sérieuse) professionnellement hétérosexuel (de préférence) et tout disposé à sortir de l'indigence financière en laquelle l'enlise son peu d'études l'auteur, réalisateur et interprète de ces lignes, n'hésitez pas, je vous prie, à lui transmettre mes coordonnées... Inedire [at] hotmail.fr. Merci ! échantillons disponibles 

Je suis plus beau que Charles de Gaulle ... Et moins mort, aussi !

 

 

 
Rien à déclarer ?

France Inter Pourlessourds

Archives

Apophtegme



Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais.
[ Danny Oscar Wilde ]



A propos




Non, je n'ai pas prêté mon corps le temps de la réalisation de cette réclame.

Inedire est interdit aux anglais (les plombiers polonais seront tolérés, s'ils sont vaccinés)

Il y aurait actuellement    cellules cancéreuses dans votre corps, dont   qui viennent de se réveiller...  Mauvaise nouvelle, nope ?



Vous avez remarqué ? Le formulaire d'abonnement à la lettre d'infos est en haut, et à droite... Alors que cet espace est notoirement apolitique de gauche ! Curieux, non ?