Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 septembre 2006 6 30 /09 /septembre /2006 00:51

Chers voyeurs écrans-spectateurs,

 

Inedire T.V, c'est maintenant... et tout de suite sans attendre, le programme de cette semaine :

Arthur en son royaume*(1), la femelle du chocolat, un ascenseur humain et musical vers l'âme, et d'autres fantaisies ici disséminées ...


Pour commencer, le démontage de la publicité à l'époque médiévale, par un farfelu chevelu asez inquiétant. (une séquence hautement didactique en comptabilité sur l'art du conte*(2).



Allez me dire après cela qu'Inedire est une légende...*(3)

Passons à présent à notre séquence "psychanalyse" et herbes de Provence, avec :

  La charmante Olivia Ruiz, dans ce qui est un délicat délice musical. La retenue, l'explosion... la maitrise... (clip taratata)

Otis redding, avec le plus beau titre, et la plus belle interpréation de musique noire contemporaine...

 En  contrepoint, les “25 voix les plus agaçantes de l’industrie musicale” interprètent Bohemian Rhapsody. Une performance de Rick Miller.


Il ne manque que Patrick Bruel !


Et puisqu'Inedire télé a aussi ses spectateurs nocturnes et monomaniaques d'une main, j'ai le plaisr de vous proposer en ènieme webbale*(4) 2.0 la charmante et délicieuse... Mademoiselle ... Ursula Martinez !

 
Mais pour na pas vous laisser sur un sentiment d'aise trop intense, cette conclusion, politique autant que circonstanciée :

Voilou. Bonjour chez vous !

 

AnT, de chez Smith en face, passeur d'images

xxx

*(1) et si vous êtes sage, je vous retrouverai le sketch du "c'est pas faux..."

*(2) l'art du compte qui n'est pas le cochon de l'histoire.

*(3) si énidre Inedire ne contient ni âne ni brouette, il contient en revanche une toune chatte (happy 20 piges Vodka !) vivante et des quelques chiens morts.

 *(4) Pour les trous d'balles ...

Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans La vidéo anti-dépressive du samedi
commenter cet article
23 septembre 2006 6 23 /09 /septembre /2006 15:56
Chers voyeurs écrans-spectateurs,
 
Ray Charles vient de m'appeler, pour se plaindre d'Inedire TV.
 
Comme tout bon dirigeant de télévision alternative qui se respecte, je l'ai envoyé paître.
En effet, la crédibilité d'un noir, américain, aveugle et mort de surcroît ne peut que « m'en bouger une sans remuer l'autre », comme dit élégamment notre distingué condamné en sursis électoral Président de la République*(1).
Je suis donc resté sans m'émouvoir le corps caverneux du désir.
En effet, j'ai ceci en commun avec les directeurs de télévision, en plus d'organes sensiblement identiques dans leur forme et leur agencement, que je n'ai aucun scrupule j'aime les images non cryptées et les femmes de moins de 50 ans qui font le ménage, vous l'aurez compris : les fameuses « ménagère de moins de 50 ans »*(2).
 
Ceci pour vous dire qu'il y aura, en toute fin de programme (le bas de page pour les plus restreints de la comprenette) et malgré d’incompréhensibles reproches, du Ray Charles, et du bon.
 
Mais comme le liminaire des ces prés contrées numériques unies sous la bannière d'Inedire (avec de vrais morceaux de moi dedans, mais bien cachés) fut porté dès sa création à la gaudriole, je vous propose donc aujourd'hui un Desproges, un Devos, et des Dupontel, avant de terminer, comme souvent, enchantés en chanson.
 
Une séquence disco morbide ludique*(3),pour commencer. Je n'en dis écris pas davantage, mais les amateurs de gothic death metal devraient apprécier.
 
 
Nous continuons avec un Humaniste humoriste assez pressé, en costume bleu et ombre de géant. Un magicien des mots et des sens, un talent que ne compense pas la survie de Marc-Olivier Fogiel qui ne nous manque que trop. Je songe à lancer une pétition demandant le retour de son indispensable présence... Vous signez ? En attendant, regardez...
 
 
Changeons de registre, avec une leçon ici infligée par le Prince Président Albert : clown grinçant de lucidité, comme jubilant de ses désespoirs.
Albert traverse la rivière passe le bac. Et ça le dépasse un peu…
 
 
Enfin, place à l’aveugle au noir*(4) au mort.
 
 
C'est tout pour aujourd'hui, vous pouvez prêter votre écran à des nécessiteux, jusqu'à la semaine prochaine.
 
 
Bonjour chez vous !
 
 
AnT, de chez Smith en face, et de profil, aussi
xxx
 
 
PS : la semaine prochaine, si je suis toujours vivant, Inedire TV devrait vous proposer Arthur en poésie, du Cannabis sécuritaire, et une Olivia en chocolat.
 
*(1) authentique. Je tiens la citation fort contre mon coeur de la douce et délicate Marie-France Garaud, rencontrée il y a peu lors d'une soirée échangiste de comptables gérontophiles, au "2 + 2".
 
*(2) demandons-nous en chœur, Mesdames, combien se reconnaissent dans cette définition flatteuse ? Et pourquoi pas un jour à la place des dites ménagères les « services trois-pièces des plus de 70 ans », sponsorisés par Viagra ! Hein !?
 
*(3) vous venez de vous rendre sur cette note pour rien. Je sais, c'est énervant.
 
*(4) nos vos amis racistes noteront je l’espère avec déplaisir qu’en Inedire, il faut « deux blancs » pour faire « un noir ». Ceci explique peut-être mes piètres talents rythmiques ? J’vais aller potasser mon Dandelot, pour vérifier.
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans La vidéo anti-dépressive du samedi
commenter cet article
16 septembre 2006 6 16 /09 /septembre /2006 15:21

Chers voyeurs écrans-spectateurs,

Après les turbulences telluriques provoquées par les réactions dythirambiques prodiguées sur les commentaires de l'édition précédente de cette émission télévi bloguesque qu'est Inedire TV, je vous propose aujourd'hui de découvrir, mais toujours avec simplicité de nouveaux horizons, saint singuliers, ludiques


Ceci est l'oeil - quasi nationaliste - de "petit brother"

Si vous le voulez bien, commençons par fumer du belge. Pas johnny, non !

Un vrai, un artiste à initiales pétrolières, et non un commerçant optichien à coiffure démodée.


Passons à présent à une illustration quasi scientifique et pourtant toute de délicats sous-entendus tissée, consacrée aux méfaits des OGM sur la stérilité des femmes laides, et des hommes bêtes*(1):


La note musicale (sic) de ce billet sera consacrée, "une fois n'est pas coutume" comme dit la Justice, au délieux poeme de Kaamelott intitulé de son joli nom : "la quinte juste". C'est aussi une vidéo dédiée aux aveugles non sourds qui me lisent, avec ce petit côté ludique qui consiste, pour eux, à réussir le clic sur la vidéo.
Je vous laisse découvrir ...


Et enfin la délicate Elodie, pour une fantaisie sucrée aux provocations invitantes... (et même si je persiste à préférer adresser mes voeux sexuels aux augures en prononçant le prénom de Marie ... )



Voila, c'est tout pour aujourd'hui, vous pouvez m'offrir votre téléviseur avant lundi, date à laquelle je vous le demanderai pour un futur record (car sur Inedire, tout est prévu des jours à l'avance, sauf le temps et les tempêtes, qui sont comme chacun sait des fantaisies divines).
 
 

 
Bonjour chez vous...

 

 

 
AnT, de chez Smith en face, à l'aveugle
xxx


PS : ce billet est publié avec retard, comme le fut celui de vendredi. Mais il est publié. Les plaintes et autres doléances peuvent désormais être taillées en la forme de votre choix, et introduites à votre convenance, où bon vous semble.

*(1) ceci est un piratage idéologique et subliminal de blogue par Monsieur Nicolas Hulot qui ne rime pas avec Sarko, ni avec facho, ni avec gaucho, ni avec populo, ni avec démago, mais avec urgence.

La note musicale (sic) de ce billet sera consacrée, "une fois n'est pas coutume" comme dit la Justice, au délieux poeme de Kaamelott intitulé de son joli nom : "la quinte juste". C'est aussi une vidéo dédiée aux aveugles non sourds qui me lisent, avec ce petit côté ludique qui consiste, pour eux, à réussir le clic sur la vidéo.Je vous laisse découvrir ... Et enfin la délicate Elodie, pour une fantaisie sucrée aux provocations invitantes... (et même si je persiste à préférer adresser mes voeux sexuels aux augures en prononçant le prénom de  ... )
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans La vidéo anti-dépressive du samedi
commenter cet article
9 septembre 2006 6 09 /09 /septembre /2006 22:56
 
Chers voyeurs écran-spectateurs,
 
En cette avant-veille de 11 septembre, jour anniversaire comme chacun sait des 25 ans de la restitution à l'Espagne du « Guernica » de Picasso par le MOMA, et avant les commémorations aéro-explosives qui pourraient bien nous brouter l'petit écran comme autant de moutons dévorent les pentes verdies sous le harnais d'une nature aussi orageuse qu'alpestre : sans réfléchir ; mais avec une vivacité qui force l'admiration, je m'en vais vous proposer, à travers votre Inedire TV « samedinical*(1) » préférée, trois programmes courts.
 
 
A tout seigneur, tout honneur : commençons je vous prie par l'exceptionnel Fellag.
 
 
Fellag, c'est du vrai comique de désespoir : Kafka au pays de la dictature. Un improbable (et savoureux) croisement entre le fatalisme slave, et le soleil de kabyle.
Humoriste absolu, à la finesse de traits toute devossienne, aux talents de conteur africain, aux idées saugrenues en cascades. C'est un Maure chez les vivants, bien plus vivant que la plèbe asservie. C'est un joueur de tout, autant que de lui même et, vous me pardonnerez, un putain d'acteur.
Des mots légers, des phrases lourdes et un sourire profond. S'il vous plait : allez le découvrir, au travers de l'un des Spectacles disponibles... Et revenez m’en dire des nouvelles !
 
Wallou ! Voilà ! Un extrait animalier : « la queue » :
 
 
 
 
Attardons-nous ensuite sur (le cas de) Mlle PEYROUX.
 
 
Madeleine Peyroux donc, que j'évoquais ici dès octobre dernier, tandis que je n'avais pas encore fait le choix désormais affermi de gaudrioles, et que pointaient alors bien trop d'intimité à mon goût.
 
A mes yeux et, surtout car je n'ai pas l'outrecuidance cartomanchienne*(2) voyante d'un Ray Charles : à mes oreilles, cette jeune femme représente la petite cousine imaginaire de Billie Holiday : un trésor à découvrir ici au travers de deux titres échangés à la télévision italienne contre une victoire en coupe du monde : « don't cry baby », une reprise de Bessie Smith et « don't wait too long », extrait du somptueux « careless love ». Pour ma part, je veux dîner un jour soir avec ces yeux !!
 
(p'tit remerciement à Laure L'Or qui me signala le nouvel album : en effet un bijou, comme le reste.)
 
 
 
Enfin, alors que je suis bien trop couard pour vous exposer, en d'authentiques vidéos : Mahomet en string, Tom Cruise à la toute puissante banque de scientologie ou Yavé en César morituri te salutant*(3), je vous propose aujourd'hui de vous attarder sur les douleurs mésestimées d'un indépendantiste palestinien contemporain dont le prénom ne nous a pourtant pas été communiqué par le vatican son service de presse*(4).
 
 
 
 
Voilà ! C'est tout pour aujourd'hui, mais demain est un autre jour (Comme disent parfois certains esquimaux, un brin caustiques)
 
Si tout va bien, et si le temps irakien le permet, nous évoquerons la semaine prochaine des caméras cachées, une séance aquatique avec Benoit XVI (aucun poisson n'a pour l'instant, en l'état de brouillon du texte, été blessé), au travers d'une p'tite découverte variétoche agréable, et de pizza voyageuses (mais non spatiales)
 
 
 
Bonjour chez vous !
 
 
 
AnT, de chez Smith en face, chips et soda non fournis
xxx
 
(ceci est un message subliminal)
Je recherche toujours tous travaux d’écriture, même manuels, hein …
et ma plume est à vendre !
(ceci est un message subliminal)
 
 
Pour votre information : l'article précédent, tardivement mis en ligne, n'intéressera pas grand monde je pense : il cause de sexe, et d'argent.
 
*(1) si quelqu'un dispose de la forme adjective des jours de la semaine : je suis preneur...
 
*(2) Qui n’est pas la cartographie érotique d’un manche, je le précise pour nos auditeurs malentendants de la main droite...
 
*(3) je présente mes confuses pour cette indignité Almanach-vermotesque : z’avais envie.
  
*(4) A la rubrique : « les preuves de l’éternité de Jésus », les curés ont décidé le dogme à se plier au disco, au travers de cet  « I will survive » : cette vidéo, tournée le 13 juin peu avant midi,  est donc bien considérée comme une preuve de l’existence de Dieu. Impies ! Tremblez !!
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans La vidéo anti-dépressive du samedi
commenter cet article
2 septembre 2006 6 02 /09 /septembre /2006 12:58
Avertissement :
ce blogue contient une note de bas de page dans une autre note de bas de page.
 
 
 
Chers voyeurs écrans-spectateurs,
 
Avec certes une périodicité que les plus quotidiens de nos journaux du dimanche samedi, quand ils ne sont pas en grêve, n'hésitent plus à qualifier - je cite - d'aléatoire (cf. la dernière publication dans « Le chasseur français »), j’ai le plaisir de vous présenter le retour de la rubrique vidéo hebdomadaire : Inedire TV (un truc un peu pirate : SACEM, je n'aime que toi... Mais vach’ment plus select en fait : un genre de club où VOUS êtes conviés…)
 
Depuis le dernier épisode, donc, de cette rubrique balbuchiante balbutiante (dont la périodicité je le signale ici est aussi irrégulière et aléatoire que le sont - au hasard les tortues de mer hydrocéphales ET bisexuelle des Galápagos ou - satané hasard - les exhibitions complaisamment reproduite des louloutes du ministre de l'Intérieur de l'UMP lui-même, actuellement attaqué par sa droite par un québécois chauve en retour d'exil, sinon en rupture de ban, et par sa gauche molle par un belge sourd hydrocéphale de l'oreille gauche (et c'est con-tagieux) exposant pour mémoire et en exclusivité sur Inedire (« pas à côté, pas en dessous (...) ») il y a quelque temps maintenant (je suis à la pointe du raz de l'info) autant son programme politique que la teneur en alcool de son dernier éthylotest, lui-même homologué, tout se tient, par le susnommé nain ministre aux brushings douteux d'origine hongroise par les parents, et noble par le hasard.
 
  
Trois petites découvertes au programme de ce jour :
 
Tout d'abord Mozinor, alias Geronimoz (comme disaient les Apaches assaillis chez les hyènes)
 
Attention ! Veuillez rapprocher les enfants de l'écran. En effet, la vidéo qui va suivre contient un monologue « sexualy explicit », comme me le souffle du haut de son bunker à l'oreille Mère Thérésa qui, chose curieuse, n'eut jamais (à ma connaissance) d'enfants à elle avec titre de propriété pour justifier l’accollation de cet odieux qualificatif maternel à côté (« exactement juste en dessous (…) ») de ce si doux prénom.
 
Ensuite, le « p'tit Groland qui fait du bien », avec au menu une serviette hygiénique bio qui me fit songer avec le plus grand sérieux à consacrer plutôt ces heures scripturalement improductives que je vous accorde ici, à l'élevage du « mille-pattes de Picardie », avant que de me raviser finalement, devant la qualité manifeste des productions chinoise*(1) à bas coût (alors qu'elles sont de Chine, quelle ironie*(2) !
 
Précision : cette vidéo est publiée avec l'accord de Nicolas Delestat, sommité mondiale en matière de  « vampirisés agressivus », et détenteur des tentations de tentes des droits.
 
 
Et enfin last, but not le dernier : Monsieur Bruce.
Pour le seul plaisir qu’Il est d'une générosité confondante, rare autant que Nouvelle-Orléanaise :

Vidéo envoyée par Inedire
 
 
C'était tout ! Bonjour chez vous...
 
 
 
AnT, de chez Smith en face vidéaste vidéovore à mateurs
xxx
 
 
 
PS (le centre de la gauche) : lors du précédent numéro, vous avez été injustement privés de la vidéo de Kaamelott concernant la « Grelotine » : « Perceval relance de 12 ». Elle fut censurée par DailyMotion. C’est pas ma faute à moi s’il y en a qui on froid.
 
PPS (la droite de la gauche) : je suis superfier du titre de ce Billet de la banque de l’humour 137ème dénombré, et j’espère bien être surpuissant : un « ouf’ malade ».
Explication en images :
 PPPS (l'extrême droite de la gauche) : le concours cours toujours ^^

Au dela de la magistrale leçon de géographie, furent cités ou évoqués par inadvertance dans cet article : Serge Gainsbourg, Maman Mère Thérésa, Le grand détournement, la Picardie, Les Restos du poumon gauche coeur, Kaamelott. Aucun animal ne fut blessé, et Vodka est encore chaude sur mes genoux.

*(1) Oui je sais, ici se cache une faute d’orthographe. Mais comme le correcteur est en vacances, le photographe se tape ma sœur, je vous tape sur les nefs et tout le monde tape dans ses mains, nous allons la laisser, la faute d’orthographe, hein. C’est moi qui décide d’abord d’amilieu dabeurrr)
 
*(2) Décryptage pour les moins comprenants, ou les improbables abonnés à « canal + de foot » trop habitués à ce que le travail leur soit mâché : Bakou*(3) est la capitale de l'Azerbaïdjan, pays réputé auprès des joueurs de scrabble, mais beaucoup moins auprès des joueurs de belote, à mon grand désespoir. Donc, la production, à bas coût, en Chine, c’est surprenant. CQFD. Taisez-vous, et laissez faire l’artiste !
*(3) 1.9 millions d'habitants et trop très peu de français, finalement.
 
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans La vidéo anti-dépressive du samedi
commenter cet article
24 juin 2006 6 24 /06 /juin /2006 18:23
Chers voyeurs écrans spectateurs,
 
 
Dans le cadre de ses échanges culturels hebdomadaires avec son public illettré*(1), la maison Inedire*(2) est heureuse de vous proposer ces quelques images animées, dont certaines, politiques, feront certes moins sourire les enfants, sinon peut-être les royalistes versaillais en culottes courtes bleu-marine ?
 
Faute de temps, ces moments vous sont proposés sans réelle introduction : d’aucuns prétendent que cela fait baisser la moyenne générale du nombre de mots de ce blogue, et selon une expression regrettable, tant du point de vue lexicographique que de la plus élémentaire politesse, « s’en félicitent ». Pour ma part, je ferai ici l’aveu que je m’en contrefous, mais alors, d’une force…
 
Vous pouvez à présent jeter votre télévision, et profiter d'Inedire TV  :
 
 
La grelotine*(3) (plus qu'un jeu, un sport rural !)
  
Facultatif : Un premier ministre inquiétant de haine (et des députés socialites légèrement dégonflés) :
 

 
Le numéro de téléphone personnel d’Albert Dupontel que je préfère :
 
 
 
Enfin pour terminer une publicité qui vit Joey Starr injustement écarté, tandis qu'il voulut y participer, mais sans casque : 
 
 
Merci qui ?
 
 
Bonjour chez vous …
 
 
AnT, de chez Smith en face, aveugle quand cela m'arrange
xxx
 
Pensée du jour : une impatience de fin de coupe (de champagne en Sabba ^^)
 
 
*(2) « Maison réputée pour sa réputation », comme on disait en ce pays avant qu'il ne soit vendu offert aux publicitaires, chirurgiens du "temps de cerveau disponible".
 
*(3) Pour ma part, je relance de 17, direct ! J’suis pas un mickey p’tit joueur …
 
 
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans La vidéo anti-dépressive du samedi
commenter cet article
17 juin 2006 6 17 /06 /juin /2006 17:22
Chers voyeurs écrans spectateurs,
 
Ce mâtin, je me suis rendu dans une grande surface, qui vendait des enfants.
Je suis hélas arrivé trop tard pour pouvoir acquérir l'un des meilleurs enfants proposés à la vente*(1).
Certes, il restait bien quelques modèles usagers et autres "exemplaires de démonstration", mais je suis difficile : un enfant, c'est tout de même un achat important. Presque aussi singulier que celui d'une voiture.
J'ai hésité, longuement, avant de finalement renoncer : moins par crainte d'un vice caché, d’un sexe faible ou d'une maladie incurable que par pure appréhension devant mon caractère distrait.
Je ne souhaitais, en effet, pas rejouer cette scène :
 
 
Bonjour chez vous !
 
 
 
AnT, de chez Smith en face, specimen non reproduit à ce jour (et à ma connaissance ^^)
xxx
 
*(1) Comprenez par là, à titre d’exemple : un garçon de 12 ans, footballeur professionnel du tiers monde avec précontrat signé et premier versement dans une banque luxembourgeoise crédité.
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans La vidéo anti-dépressive du samedi
commenter cet article
10 juin 2006 6 10 /06 /juin /2006 12:28
Contrairement aux appâts rances, ceci n’est pas Béatrice Dalle, enfant.
 
Version courte pour les indigents du synapse vertical plus pressés : instauration d’un jour de la vidéo antidépressive sur Inedire : le samedi, soit maintenant (ou hier, si vous arrivez demain. CQFD)
 
Version longue, où seuls les meilleurs survivront, un peu comme dans « Battle Royale », mais en mieux et sans douleurs prévisibles...
  
 
 
Chers voyeurs écrans spectateurs,
 
Dans la mesure où vous n'avez pas payé de droits d’entrée (ni fait vos devoirs, c’est dire votre niveau d’incurie crasse), vous n'aurez en cet espace pas voix au chapitre*(1), nonobstant les nombreux aléas alinéas qui jalonnent de fantaisies burnées burlesques ET parfois saugrenues les lignes de mots que je vous propose quotidiennement, sinon tous les jours, en de lascifs paragraphes lexicalement exhibitionnistes.
 
Sachez donc que je me sens totalement libre d'organiser mon « Inedire » à moi que j’ai ainsi qu'il me sied.
 
Je vais donc, déterminé que je suis, instaurer désormais deux règles et aucun compas.
 
Ces règles ne sont pas encore gravées dans la pierre. D’une part, il n’y en avait plus, de pierres, et d'autre part, parce que : « c'est difficile à scanner, les pierres », comme nous le confiait hier encore, à Bernard Tirtiaux et moi-même, entre deux rhums arrangés, Aubertin d'Avalon .
 
Je commence par la seconde règle, car je vous rappelle aimablement que je suis chez moi et, aussi, je l'admets, par bordélisme aigüe n'étant pas et c'est de notoriété publique pudique privée un garçon ordonné. Pardon !  Un homme ordonné (à mon âge il devient déraisonnable sinon absolument ridicule ne pas assumer son « hommitude »*(2)). Où en étais-je ? Ah oui ! La seconde règle ? Et bien, vous la découvrirez demain. N'insistez pas.
 
Je sais ! Ce sentiment de totale vacuité qui peut vous étreindre parfois à la lecture de ces phrases aussi digressives qu’inutiles. Pourtant, je vous l'assure, vous ne perdez pas votre temps. Certains même rentabilisent ici leur dictionnaire. Si. Et d'autres bricoleurs retrouvent goût à la vis vie. Par l'absurde, certes, mais quand on aime, on ne compte pas*(3).
 
 
La première règle édite ceci : Il sera désormais proposé sur Inedire, chaque samedi et si je ne suis pas mort entre temps j’y pense encore la semaine prochaine, pour accompagner les moments de solitudes de ceux qui n'ont que Patrick Sabatier Sebastien pour occuper leur soirée, une vidéo ludo-éducative.
Attention ! Ne vous méprenez pas ! Je ne pense pas qu'aux vieux presque morts, je pense aussi au jusqueboitistes qui déchainent leurs croupions dodus engraissés tout le long de la semaine, de chaises burelières en fast-food (and chied) immobiles, sur les rythmes ensablés des diji les moins musicaux, en des dancefloors pas toujours fleuris. Je pense enfin, accessoirement, à vous lecteur qui ne me méritez pas, mais que j’enchante tout de même avec une incroyable habileté âpreté*(4). Et sans jamais chanter ! Notez que l’absence de chant, météorologiquement (ce mot est infernal à écrire : essayez) parlant, c’est quand même appréciable. Vous appréciez. Bien
 
Passons sans tarder à la première vidéo ludique du samedi.
Cette vidéo fut réalisée par des amis. Comprenez par là ces « amis qui ne vous connaissent pas encore ». Regardez autour de vous : ce sont parfois, comme me le confiait un ministre de mes amants connaissances, les meilleurs
 
Ils nous proposent ici un scoop historique ET économique. Les La bourse tremble.
 
Et la solitude dans tout cela me demanderez-vous ? Nous en avons déjà parlé, ne venez pas me distraire.
 
 
 
Bonjour chez vous ...
 
 
 
AnT, de chez Smith en face, fils d'imbécile, comme disait mon père : et fier de l'être !
xxx
 
Et la pensée du jour ? Comme chaque dix juin : en Limousin.
 
Mes Salutations respectueuses à celles et ceux qui auront reconnu la sœur jumelle de Mercredi Addams : Samedi. Détail amusant surprenant pour une jumelle : elle est née 3 jours après sa sœur. Je crois que ce sont les souffrances endurées par Jeanine Addams qui firent que Gomez la surnomma « Morticia ».
 
*(1) Oserais-je un tendancieux, mais sibyllin « comme en politique ? ». Non. Le dénigrement n’est pas mon genre, je préfère la moquerie.
 
*(2) Mais pas par l'arrière, ainsi qu'il est précisé, pour les plus entreprenants, ici, à la question #13. Merci de votre compréhension.
 
*(4) Une âpreté que ne renierait pas, et j’en suis certain, Line Renaud si elle était encore de ce monde.
 
*(3) J'ai des témoignages irréfutables par courriels, et même en vrai, qui me permettent d'arguer fièrement du bien-être quotidien que procure la lecture de ce blogue singulièrement hautement personnel.
[ j'éprouve parfois quelques peines à compter convenablement jusqu'à "4" dans le bon ordre. Merci de ne pas vous moquer ]
Repost 0
Published by AnT, de chez Smith en face - dans La vidéo anti-dépressive du samedi
commenter cet article

Inedire...

Guigner

Indices

Inedire est dédié à la mémoire de Roger Desjardins   


"C’est très beau un arbre dans un cimetière. On dirait un cercueil qui pousse."
(Pierre Doris)

Club privé, exhibitionniste



BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones moins bons que le mien

Si vous connaissez un homme de l'art (de la gaudriole à tendance pas trop sérieuse) professionnellement hétérosexuel (de préférence) et tout disposé à sortir de l'indigence financière en laquelle l'enlise son peu d'études l'auteur, réalisateur et interprète de ces lignes, n'hésitez pas, je vous prie, à lui transmettre mes coordonnées... Inedire [at] hotmail.fr. Merci ! échantillons disponibles 

Je suis plus beau que Charles de Gaulle ... Et moins mort, aussi !

 

 

 
Rien à déclarer ?

France Inter Pourlessourds

Archives

Apophtegme



Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais.
[ Danny Oscar Wilde ]



A propos




Non, je n'ai pas prêté mon corps le temps de la réalisation de cette réclame.

Inedire est interdit aux anglais (les plombiers polonais seront tolérés, s'ils sont vaccinés)

Il y aurait actuellement    cellules cancéreuses dans votre corps, dont   qui viennent de se réveiller...  Mauvaise nouvelle, nope ?



Vous avez remarqué ? Le formulaire d'abonnement à la lettre d'infos est en haut, et à droite... Alors que cet espace est notoirement apolitique de gauche ! Curieux, non ?